TV en mobilité : 1001 façons de regarder ses programmes partout

La 3G, une solution imparfaite et coûteuse

La 3G est, à ce jour, la solution de mobilité disponible la plus évoluée. C’est elle qui colle le mieux à la définition de TV mobile, simplement parce qu’elle permet à celui qui en profite d’accéder à ses programmes même s’il est en mouvement.

La meilleure solution actuellement

umts edge hsdpaLa 3G a le mérite d’offrir la télévision la plus portative qui soit puisqu’elle est accessible depuis des terminaux mobiles tels que les téléphones (compatibles) ou les PDA et autres smartphones.

De plus en plus de téléphones, même en entrée de gamme, sont compatibles 3G. C’est-à-dire qu’ils utilisent la norme UMTS (Universal Mobile Telecommunications System). Dès lors, il suffit de contacter son opérateur pour accéder à une offre de télévision mobile. Chez les PDA et les smartphone, la démarche est la même. À noter cependant que la 3G n’est pas forcement intégrée et qu’il est souvent nécessaire d’utiliser une carte microSD spécifique pour rendre son appareil compatible.

La qualité d’image offerte par la TV « mobile » est correcte sans être optimale. Bien sûr, l’un des paramètres importants reste l’appareil, la taille de son écran mais aussi sa résolution. Néanmoins, le meilleure téléphone, PDAphone ou même smartphone ne pourra prétendre à la HD mobile.

La 3G en attendant mieux ?

Tv mobile DVB-HCependant, aussi intéressante soit elle, la 3G offre des inconvénients majeurs. D’une part, son prix élevé qui la rend inaccessible à un grand nombre d’utilisateurs, sans compter que le forfait est rarement suffisant et qu’il convient de disposer du matériel mobile adéquat.

Enfin, la 3G est soumise à deux restrictions techniques : la couverture. En effet, pour en disposer il faut non seulement avoir un téléphone compatible mais être dans une zone pourvue en 3G, donnée variable selon l’opérateur mais qui dans tous les cas garde un facteur commun : la couverture en 3G est moins importante qu’en GPRS ou en EDGE.

Enfin second frein mais non des moindres : la saturation. Le visionnage de vidéos, que ce soit en EDGE, mais surtout en 3G, connaît un succès croissant. Lorsque les clients d’Orange, SFR et plus recemment Bouygues Telecom sont trop nombreux à vouloir profier de ce service, ils peuvent se trouver confrontés à la saturation des serveurs des opérateurs.