Tout savoir sur la TV HD : programmes et téléviseurs

Qu’apporte la Haute Définition ?

Une qualité d’image

Un téléviseur Panasonic Full HD L’image, d’une précision inégalée, permet de révéler de multiples détails passés à la trappe jusqu’à présent. Le ciselé des différents plans et arrières plans fait ressortir la profondeur de champ et donne un ressenti 3D de l’image. Désormais, sur une vue d’ensemble d’un match de football, chaque joueur devient identifiable alors qu’auparavant, il était impossible de mettre un nom sur ces taches difformes.

Les couleurs foisonnent de nuances, révélant la texture et la richesse colorimétrique des objets et éléments qui nous entourent. Tout devient plus vivant, éclatant et réaliste.

Les dégradés et les défauts de compression compris dans certaines zones d’ombres sont aussi fortement améliorés.

Ces facteurs cumulés contribuent à l’amélioration de la fluidité des images.

Une immersion dans l’image

Le film Cars en HD

Les gains portant sur la qualité d’image se transposent dans un autre domaine qui tient de la révolution, par le changement de rapport entre le spectateur et la télévision. En effet, la Haute Définition permet d’installer un écran de grande dimension, sensiblement supérieure à celle permise par la télévision traditionnelle.

Le pouvoir de séparation de l’œil impose un recul de 6 fois la hauteur de l’écran pour ne pas discerner les points qui composent l’image. Avec les écrans au format 16/9, cette distance descend à 3 fois la hauteur d’image pour un écran labélisé HD Ready 1080p et 4 fois sur un écran HD Ready.

De cette façon, le spectateur est plongé au cœur de l’image, tout en l’embrassant totalement sans avoir à tourner la tête pour voir les extrémités. Dans ces conditions, aucune fatigue visuelle n’est perceptible et l’immersion est totale.

Le son Haute Définition

L’augmentation du débit de transfert de données profite à l’image mais aussi au son qui gagne en qualité. Mais c’est surtout le multi-canal qui va bouleverser les habitudes en permettant d’utiliser un format audio « cinéma 5.1 », comme pour le DVD.

Le son surround DTS

Il existe cependant un bémol, du fait de l’impératif du passage en studio pour créer et mixer ces multiples pistes audio. Ce sont donc les programmes se prêtant le plus à un environnement sonore enveloppant qui bénéficient de ce travail : les films, concerts ou clips musicaux. Les autres programmes se contentent de la traditionnelle stéréophonie.