Tablettes hybrides et PC transformables : comment choisir ?

Que faire avec quelle tablette hybride ?

Comme dit précédemment, les tablettes hybrides fonctionnent sur différents systèmes d’exploitation et n’adoptent donc pas des configurations similaires.

Attention au choix du processeur

Pour choisir une tablette hybride sous Android, il faut bien entendu se pencher sur son design, mais ne pas oublier de jeter un œil à sa configuration. Attention, il existe plusieurs gammes de processeurs. En fonction, la tablette sera plus ou moins réactive. Les technologies ont bien évolué ces dernières années. Aussi, pour profiter pleinement d’une tablette et si le jeu fait partie des prérogatives, on peut conseiller aujourd’hui de s’orienter vers des modèles équipés de processeurs à quatre cœurs et disposant de 1,5 ou 2 Go de mémoire vive. Attention, tous les processeurs quadcore ne sont pas performants. Certains fondeurs jouent la carte marketing en lançant des modèles qui ne rivalisent même pas avec des Dualcore. Aussi faut-il être vigilant et se référer le plus possible aux tests avant de précipiter son achat. À ce titre, on réduit le champ des possibles à un Snapdragon S4 Pro, un Snapdragon 600 ou un Exynos 5. Deux nouveaux processeurs plus intéressants seront prochainement utilisés par les constructeurs : les Snapdragon 800 et le Tegra 4. L’Omap 5 de Texas Instruments aurait également pu être un bon choix, mais il ne sortira pas.

Si l’on exclut les jeux de l’équation, un processeur plus modeste fera l’affaire. Pour cela, on pense au Tegra 3 de Nvidia. En fin de vie, il offre encore de belles performances. Enfin, il est à noter qu’Intel s’intéresse de plus en plus à Android. Il a d’ailleurs réussi à implanter un processeur Atom Z2560 dans la Galaxy Tab 3 10.1. Les premiers tests sont éloquents.

Des netbooks maquillés

Sous Windows 8, les tablettes hybrides fonctionnent exclusivement sur des processeurs Intel. Il y a bien eu une rumeur d’un modèle sous AMD, mais elle n’a jamais sur une annonce. De son côté, Intel exploite ses processeurs Core iX comme dans la Surface Pro ou encore dans la Transformer Book d’Asus. Ces tablettes sont aussi performantes que des Ultrabooks avec un SSD, 4 Go de mémoire vive et un processeur graphique Intel. Elles sont également aussi chères qu’eux. Néanmoins, elles ne composent pas la plus grande majorité du parc. Ainsi, ce sont les tablettes sous Atom qui accueillent le plus Windows 8. Pour avoir testé l’Envy X2 de HP, nous pouvons dire sans détour qu’il est préférable de les fuir. Lentes, elles ne sont même pas satisfaisantes en usage bureautique. Il s’agit en réalité de netbooks maquillés en tablettes, soit des machines low-cost.

La troisième catégorie concerne Windows RT. Ici, les processeurs privilégiés sont les Tegra 3 et Atom. Si les Atom sont de véritables plaies sous Windows 8, sa déclinaison RT s’en accommode. Rappelons que Windows RT est incompatible avec les logiciels de Windows 8. L’utilisateur doit obligatoirement passer par le Windows Store pour installer une application. Il s’agit néanmoins de bonnes machines en général, seule la logithèque, trop mince, pose encore problème.HP Envy X2HP Envy X2

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires