[Test] Asus Padfone : vers l'Infinity et au-delà !

Finition : le HTC One a du souci à se faire

Le téléphone Padfone avait impressionné lors de sa présentation au Mobile World Congress. Une fois en main, nous pouvons garantir que les espoirs étaient fondés. Ce Padfone est un exemple de finition, au même titre que le HTC One... S’il ne fait même pas mieux ! Également incurvé, mais un peu moins que le HTC, le Padfone use et abuse de l’aluminium, brossée sur le dos de l’appareil. Ce dernier est d’une sobriété rare, les 90 % de la surface se laissant admirer, tandis que la partie supérieure arbore discrètement le capteur photo 13 mégapixels et un flash LED. En bas, le logo Padfone est souligné par une intégration de l’antenne du même type que le HTC One. Malin. Par contre, la généreuse batterie de 2 400 mAh n’est pas accessible.

Les ressemblances continuent une fois sur la balance : le Padfone et ses 5 pouces de diagonale affichent 145 grammes, contre 143 pour son compatriote. Le connecteur micro-USB est placé sous le téléphone dans un style rappelant l’iPhone 5. Et, fait suffisamment rare pour être noté, le haut-parleur est intégré sur la tranche droite de l’appareil, surplombant le bouton d’alimentation et le réglage du volume, tandis que de l’autre côté se trouve le logement pour la carte nano-SIM. Asus devient donc le premier constructeur sous Android a retenir ce format.

Plein les yeux

Le Padfone est grand. Cinq pouces, c’est autant qu’un Sony Xperia Z. Cette diagonale est peut-être la limite en terme de confort de prise en main pour un smartphone (comprenez, qui ne se veut pas être une phablette). Malgré des angles arrondis, la tenue d’un HTC One reste plus agréable, simplement à cause d’une largeur moins importante.

Sur la façade avant, l’écran de type Gorilla Glass semble « déposé » sur la structure en aluminium, créant un petit rebord entre lui et le châssis. Juste en dessous, trois touches tactiles sont implantées, ce qui évitera de faire appel aux raccourcis Android qui viendraient grignoter une partie de l’affichage. L’affichage d’ailleurs, parlons-en. Asus l’a confié à une dalle Super IPS+ aux couleurs fidèles, arborant une définition 1080p (1920 x 1080). La finesse des détails est similaire à ce que l’on a découvert sur les Galaxy S4 et One : flatteuse (résolution de 441 ppi).

La tablette, cette coquille vide

Contrairement au téléphone, il n’y a pas grand-chose à dire sur la tablette. En réalité, le terme « dock » serait plus exact, tant elle est vide. Elle n’embarque qu’un écran à la définition plus adaptée à son format — 1920 x 1200, une batterie de 5 000 mAh ainsi qu’un capteur frontal 1 mégapixel.
Verdict : Avec le Padfone, Asus est parvenu à créer son chef-d’œuvre, mais également à s’élever au niveau de la — rude — concurrence qui règne en la matière, surtout face à un HTC One qui accorde au moins autant de soin aux détails. Quant à la Padfone Station, ce n’est qu’un écrin sans distinction particulière.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
6 commentaires
    Votre commentaire
  • mirak63
    C'est à croire que si le téléphone avait été à 600 et la tablette à 200 vous auriez alors trouvé le prix acceptable, alors qu'au final si on voulait l'ensemble, le prix reviendrait au même, et que si on voulait le téléphone seul, alors ça serait 100€ plus cher !

    Et une Nexus 7 à 200€ 16G, une mémoire interne lente au possible, c'est à des années lumières derrière le padfone infinity inséré dans sa tablette, qui donne alors la meilleur tablette du marché.

    Concernant le fait que le téléphone sort tout seul en retournant la tablette, ce n'est pas normal, normalement il reste dedans, même en secouant.
    0
  • Nicholas Thurel
    Je note un petit point : vous utilisez le terme FonePad a 2 reprise sur la page 2.

    Il ne faut surtout pas confondre
    - le FonePad : espèce de phablette sans intérêt qui met un téléphone dans une tablette
    - le PadFone : un super concept de téléphone qui se glisse dans une dock pour devenir tablette en évitant tout ce qui est synchronisation cloud et autres consommateurs de batterie...
    0
  • herwawan
    @Nicholas Effectivement, c'est corrigé ! Merci ;)
    0
  • flouziz
    Merci pour ce test qui rejoint un autre avis ici
    http://communaute-android.com/2013/07/16/padfone-infinity-le-test/
    Au final c'est chère pour ce que c'est mais le smartphone lui semble génial.
    En tout cas peu de site l'on testé belle exclu !
    0
  • mirak63
    @flouziz

    Non vous dites n'importe quoi, l'articile que vous citez ni cet article ne disent que c'est cher pour ce que c'est.

    Le seul point remonté est que ça ne donne pas une tablette autonome, ou partageable avec d'autres personnes vu que ça revient à prêter son smartphone.

    Comparer une tablette 7" à une 10" ça n'a pas de sens, d'autant qu'on a pas de tablette 10" fullhd pour 300€.

    On ne peut pas avoir une tablette et un téléphone séparé aussi bon et complet pour le même prix que le padfone infinity. Il faudrait compter au minimum 200€ de plus.

    Donc on ne peut en aucun cas dire que c'est cher pour ce que c'est.
    0
  • halawak
    Padfone, FonePad...

    Un gros mélange dans chaque page !
    0