On a testé une imprimante 3D !

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’impression 3D est un processus totalement mécanique. La machine travaille avec du matériau et créer des objets physiques. Sur le papier, les prérequis pour procéder à une impression ne sont pas nombreux : il « suffit » d’un plan et de la matière.

Où trouve-t-on des plans ?

Si vous n’êtes pas un expert en conception 3D, plusieurs sites internet proposent de nombreux plans. Certains le font gratuitement, tel que le célèbre Thingiverse. Il s’agit du plus actif en la matière et vous devriez rapidement trouver votre bonheur.

Il y existe plusieurs manièrent de trouver des plans : soit on les crée à l’aide d’un logiciel spécifique dit de CAO (conception assistée par ordinateur), soit on trouve des fichiers en libre-service sur internet. Il faut savoir qu’un logiciel de CAO type 3DSMax ne s’apprivoise pas de la même manière qu’un outil de retouche photo, il faut donc un bon bagage de connaissance sur le sujet.

Une fois le fichier créé ou récupéré, on va simplement l’envoyer à l’imprimante afin qu’elle construise l’objet. Cette « construction » se déroule selon un procédé dit de « fabrication additive ». Pourquoi additive ? Tout simplement parce qu’elle consiste en la superposition successive de matière. Dans le cas des imprimantes 3D grand public, il s’agit plus précisément d’impression « FDM » : Fuse Deposition Modeling. Il s’agit de faire fondre de la résine plastique à travers une buse chauffée à haute température (pas assez chaud pour être liquide et pas assez froid pour être trop solide). Le fil qui en résulte est fin de quelques dizaines de millimètres seulement. Il est ensuite déposé en ligne et se colle par refusion sur ce qui a déjà été collé. Couche par couche, l’objet va se dessiner. On créée donc un objet littéralement à partir de rien de plus que de la matière et un plan.

Le matériau le plus commun est le plastique ABS (pour Acrylonitrile Butadiène Styrène), un polymère thermoplastique qui dispose de nombreux avantages : il est résistant, rigide et léger. Un exemple qui parlera à tous : c’est ce qui est utilisé pour fabriquer les briques de Lego ! Mais surtout, l'ABS n'est pas très cher. Pour une bobine d’ABS de 700 g par exemple, il faut compter moins de 50 euros.

Bien sûr, le procédé prend du temps. Cela dépend essentiellement de la machine et du nombre de couches nécessaires.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • djmoa
    "Le fil qui en résulte est fin de quelques dizaines de millimètres seulement." => ca fait quelques centimètres, pas très fin ;)
    Auriez vous voulu dire "dixièmes" ???
    0
  • rosalbin544
    Je viens de lire un article sur une certaines Dittopro (http://www.priximprimante3d.com/tinkerine), une imprimante 3d personnelle développée par une start up américaine appelée Tinkerine. Les caractéristiques sont intéressantes, quelqu'un sait si on peut la trouver en France ?
    0