On a testé une imprimante 3D !

Test de l'Easy 120 de A4 Technologies

Les imprimantes 3D grand public ne courent pas encore les rues. Ceci dit, de plus en plus de marques tentent l’expérience. On peut noter parmi celles-là la Cube de Cubify ou la Replicator 2 de Makerbot.

Pour cet article, nous avons pu nous essayer à la Easy 120 de la société A4 Technologies. Sans trop de prétention avec un aspect très « brut », la Easy 120 ne s’embarrasse d’aucun carénage : les fiches électroniques sont bien visibles et certaines parties de la machine ont été elles-mêmes conçues grâce à l’impression 3D ! L’esthétique n’est donc en rien un objectif, au profit du poids et de l'encombrement: 5 kilogrammes et des dimensions contenues de 14 cm de large, autant de long et 13,5 de haut. Ici, le strict minimum est embarqué, pour en tirer le maximum : une prise d’alimentation et un port USB pour relier la machine à un ordinateur.

Le Logiciel

L’imprimante est livrée avec le logiciel Up et son pilote, qui permet d’entièrement régler la machine et préparer ses modèles 3D. Up lit les fichiers .stl, un format d’export que tout bon logiciel de CAO sait exploiter. Une fois le document chargé, il est possible d’en modifier la taille, de l’orienter dans différentes positions ou même réparer certaines parties si le schéma n’était pas optimal.

La simplicité d’utilisation est au rendez-vous, à condition de suivre consciencieusement le manuel. Cela se fait de concert avec le logiciel Up (compatible Mac et PC). La première étape consiste à calibrer la machine et ses différents axes. La planéité du plateau sur lequel la buse va travailler est indispensable. Cela s’ajuste sans trop de soucis, grâce à des vis à ressort facilement accessibles. Puis, il faut installer une bobine de fil et l’installer dans la machine. Encore une fois la manipulation n’est pas difficile, mais requiert de la rigueur. Enfin, il va falloir paramétrer la hauteur entre la buse et le plateau, préalablement recouvert d’un support en Époxy appelé « martyr » sur lequel l’ABS va être imprimé. Le plus contraignant reste de devoir faire ce dernier réglage à chaque nouvelle impression. Mais une fois les valeurs connut, tout cela va assez vite.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • djmoa
    "Le fil qui en résulte est fin de quelques dizaines de millimètres seulement." => ca fait quelques centimètres, pas très fin ;)
    Auriez vous voulu dire "dixièmes" ???
    0
  • rosalbin544
    Je viens de lire un article sur une certaines Dittopro (http://www.priximprimante3d.com/tinkerine), une imprimante 3d personnelle développée par une start up américaine appelée Tinkerine. Les caractéristiques sont intéressantes, quelqu'un sait si on peut la trouver en France ?
    0