[Test] LG Optimus G Pro, un grand téléphone avec un petit retard

Massif, mais pas trop

Malgré ses 5,5 pouces, nous serions tentés de dire que l’Optimus G Pro est un smartphone« passe partout ». Il est certes grand, mais son design arrondi n’effraie pas le porteur. Les finitions sont très bonnes avec des bords rond et une construction robuste. Les contours de l’écran sont suffisamment fins, pour laisser profiter de toute la vue offerte par cette généreuse dimension. La dalle utilisée est de type IPS, dans la tradition de LG et protégée par Gorilla Glass 2. Force est de constater qu’ils auraient tort de changer une équipe qui gagne : lumineux, précis et réactif, impossible de rester insensible face aux charmes de cette technologie.

Contrairement au Note 2 de Samsung, l’Optimus G Pro affiche une définition 1080p, soit 1920 x 1080. De quoi propulser la résolution à un niveau impressionnant pour un tel affichage : 401 ppp (pixels par pouce). Mais cette avance est de courte durée, puisqu’il devra bientôt composer avec le Galaxy Note 3 prévu pour septembre, qui lui aussi devrait disposer d’un écran 1080p.

La façade arrière s’inspire du travail effectué sur les Optimus G et Nexus 4 : une texture pixelisée du plus bel effet. La plaque est amovible, laissant accéder à la puissante batterie de 3140 mAh. Les deux ports pour cartes sont placés en-dessous, l’un pour la microSIM, l’autre pour la microSD.

Des boutons à gogo

Alors que certains smartphones font de plus en plus l’impasse sur les touches physiques, LG fait confiance à ces bons vieux boutons. Ainsi, un imposant raccourci placé juste en dessous de l’écran permet de revenir sur la page d’accueil ou, d’une pression prolongée, accéder au gestionnaire d’applications. Son contour est en fait une LED qui peut s’ illuminer de plusieurs couleurs pour correspondre aux différentes notifications. De chaque côté sont disposés les fonctions de retour et de menu, tactiles cette fois. Enfin, une touche supplémentaire est située en haut à gauche de la phablette, au-dessus du réglage de volume et totalement paramétrable. Il est toutefois impossible d’accès pour peu que l’on tienne le G Pro à une main.

De la même manière que pour un Note 2, la taille imposante de l’appareil pose problème pour les doigts les plus courts. Ceux jouissant de dimensions plus généreuses devraient s’en sortir, mais l’usage à une main reste délicat. La bonne surprise vient de son poids, que l’on aurait imaginé plus important. Avec 172 grammes sur la balance, l’Optimus G Pro est plus léger que son concurrent le Galaxy Note 2 (183 grammes) malgré un matériel embarqué plus performant.

VerdictEn mettant en avant l’immense écran de 5,5 pouces grâce à des bords très fins et arrondis, LG parvient à rendre son téléphone moins grand qu’il n’y semble. Et pour ne rien gâcher, l’ensemble est plutôt joli et parait plus robuste qu’un Galaxy Note 2 malgré un matériau identique, le plastique.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire