Test Sony Ericsson Xperia Play : N-Gage te revoilà !

Sony Ericsson tente tant bien que mal de surnager face à la concurrence féroce qui agite le marché des smartphones. Pour cela, l'entreprise suédo-japonaise mise sur deux terminaux : un téléphone ultra-fin (Arc) dont l’argument principal, la finesse, est déjà obsolète avec la sortie du Galaxy S2. Mais surtout le Xperia Play, un hybride à cheval entre smartphone et console de jeu portable. Le dernier constructeur à s’y être essayé, Nokia avec la N-Gage, s’en mord encore les doigts. Sony Ericsson va-t-il réussir ce périlleux pari ? Réponse dans notre test complet.

Visuellement le Xperia Play est un bel objet. Première mauvaise surprise lors de la prise en main : il est lourd, très lourd par rapport aux smartphones vendus actuellement sur le marché. Logique, vu que l’appareil cache une interface de boutons entièrement dédiés au jeu. Sauf qu’il ne faut pas oublier que le Play est un téléphone, destiné à être porté, que ce soit dans un sac, dans sa poche et bien entendu à la main. 175 grammes, ce sont presque 75 grammes de trop pour un smartphone que l’on utilise au quotidien. D’autant que le clapet contenant les boutons épaissit considérablement l’appareil.