Thrustmaster Ferrari F1 Wheel : une Formule 1 sur PC

Comme nous vous l’avions déjà annoncé dans notre article présentant le volant, Thrustmaster a été au bout de sa licence avec Ferrari en développant une réplique à l’échelle de celui qui équipe la Formule 1 en 2011, la F150 pour les intimes. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Codemaster a sorti en même temps le jeu F1 2011 sur PC. D’ailleurs, seule la version PC présente un intérêt. Si le volant fonctionne très bien sur PlayStation 3, le jeu est lui assez catastrophique sur la console avec des graphismes décevants, des saccades régulières et une conduite trop arcade. En fait sur PC, il s’agit plutôt d’un trio gagnant puisque la quintessence ne sera atteinte qu’en jouant en 3D avec un kit Nvidia. Et cela, on ne vous le dit pas sur la boîte du jeu car pour d’obscures raisons anglaises, Codemaster ne s’entendant pas avec Nvidia, préfère travailler avec AMD/ATI. C’est d’autant plus idiot que dans une simulation de course automobile, la 3D apport un réel plus qui contrairement aux autres jeux aide réellement à avoir de meilleurs résultats.

Actuellement, vous ne trouverez dans le commerce que le volant à proprement parler pour 150 euros (add-on). Il faut donc être en possession d’un T500RS du même constructeur et qui vaut 500 euros. Fin octobre, il sera possible de l’acquérir à 600 euros avec le volant Ferrari sous l’appellation Ferrari F1 Wheel Integral T500. Pour l’installation du volant add-on, il faut suivre une procédure précise.

On commence par mettre à jour les pilotes et le micro-logiciel du T500RS. Ensuite, il suffit de dévisser la bague derrière le volant après avoir pris soin de retirer la vis de blocage avec un cruciforme. Ensuite, le volant F1 s’adapte assez facilement en respectant juste le bon sens. Il est doté de ses propres palettes pour le changement de vitesse qui vont donc doubler celle montées sur le T500 RS. Ce n’est pas franchement beau mais en aucun cas gênant. Détaillons un peu ce volant qui est vraiment magnifique. Déjà en taille et en poids, il est vraiment très proche de l’original comme vous pourrez le constater sur la photo où les deux pilotes officiels tiennent les deux.

Lire le test complet chez EreNumérique

Le KERS et le DRS

C’est très important pour la sensation de conduite comme nous le verrons plus loin. De manière assez inutile selon nous, les concepteurs ont mis des faux boutons dans le rond central du volant. Ca fait cheap et il aurait mieux valu ne rien mettre que ces bouts de plastiques entourés d’autocollants. Enfin, là encore cela ne gêne en rien en dehors de la perception qui n’est pas très valorisante.

Tous les autres boutons sont fonctionnels, même s’ils ne correspondent exactement pas à ceux du vrai volant de F1. Il y en a trois de chaque côté au milieu et, deux sur le haut. En plus, il y a deux pads pour les menus. Trois interrupteurs à l’ancienne basculent en bas et deux molettes à crans sont situées de part et d’autre du volant. Cela suffit amplement à tout régler en course, même dans des titres de simulation comme GTR Evolution. A signaler que les boutons pour le KERS (K) et le DRS sont marquées de leur vraie appellation. Tout cela est très réaliste et c’est une véritable première en dehors de constructions spéciales pour la simulation et hors de prix. Pour les détails du volant complet T500RS, vous pouvez consulter notre test.

Acheter le ThrustMaster Ferrari F1 Wheel au meilleur prix

Une Formule 1 sur PC


Dès les premiers tours, de roue, on jubile car en combinaison avec le volant, c’est vraiment très bien. On s’y croit. La prise en main est d’ailleurs assez déroutante au début tant on a l’habitude d’un volant rond. Mais au fil des tours, on s’aperçoit pourquoi un volant de Formule 1 est fait de cette façon. Le pilotage est ultra-précis et il faut reconnaitre que le jeu rend justice à cette précision. Alors que dans la plupart des jeux ou simulations, on zigzague au début, avec le volant Thrustmaster dans F1 2011, on roule bien droit et ce immédiatement sans entrainement. Cela permet de se concentrer sur les trajectoires pour devenir rapidement très précis. Les chronomètres ont d’ailleurs éloquents on progresse vite.

Lire le test complet chez EreNumérique


Pour un maximum de réalisme, pensez vraiment à limiter le débattement du volant à 270°. Il suffit de se mettre en position cockpit et de vérifier que le volant dans le jeu tourne dans les mêmes proportions que le vrai. De même, il faut durcir la pédale de frein au maximum avec l’accessoire fourni. Les effets du retour de force sont toujours aussi dantesques sur le T500RS mais F1 2011 ne les gèrent pas très finement avec notamment des tremblements en pleine ligne droite qui ne correspondent pas à grand-chose. En revanche, le retour du volant est très bien géré. Une fois en manuel, le passage de vitesse s’effectue très bien aussi, avec des palettes solidaires du volant. Au risque de se répéter, disposer d’un vrai volant de F1 change tout, cela démultiplie le plaisir et fait que l’on a vraiment l’immersion de pilote une monoplace.

Acheter le ThrustMaster Ferrari F1 Wheel au meilleur prix