Tilt & Shift : maîtriser la netteté et les perspectives de ses photos

Comme vous l’avez peut-être remarqué, la photographie, la vidéo et le cinéma sont depuis quelques années envahis d’étranges effets de netteté. On se souvient par exemple de la spectaculaire séquence de course d’aviron de The social network, d’un très grand nombre de séquence du film L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford avec Brad Pitt, ou de certaines publicités telles que les récentes campagnes Uniqlo ou Schweppes.

La raison en est simple : la redécouverte par une génération de créateurs du tilt-shift, ou bascule (tilt) et décentrement (shift) en français, qui fût longtemps l’apanage des chambres grand format à soufflet « à l’ancienne » avec lesquelles il fallait se couvrir la tête d’un drap opaque pour prendre des images.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    ouais, au cinéma, ce sont surtout des séquences en 60 images/seconde qui pullulent dans les films aujourd'hui pour faire "plus vrai" dans l'action. Sauf que quand on regarde les arrières plans, ben c'est accéléré. bref, la technologie d'il y a 10-15 ans au futuroscope.
    1
  • scoolup
    Bonjour à tous.

    En fait, c'est ce que nous faisions il y a quelques (dizaines) d'années, avec les moyens du bord, mais pour des photos uniquement.
    Nous séparions les objectifs des boitiers reflex de l'époque, et utilisions de l'adhésif pour éviter la lumière parasite.
    Puis, manuellement, nous "décentrions" l'objectif jusqu'à l'obtention du résultat attendu.

    La technique était surtout utilisée pour avoir une plage de netteté suffisante afin de photographier par exemple une maquette.

    Nostalgie, quand tu nous tient......
    2
  • Anonyme
    Joli dossier, bravo
    1