Fins, performants, légers : les Ultrabooks débarquent !

Implicitement performants

Si l’ordinateur doit être abordable pour la grande majorité, les constructeurs ne peuvent pas faire de compromis sur la performance pour le moment. La raison en est simple. Sans le dire, Intel oblige les constructeurs à adopter ses processeurs ULV pour les Ultrabook. Ce sont les seuls à entrer dans une machine aussi fine que celle demandée par Intel. Ainsi, les Ultrabooks sont équipés de processeurs performants et récents. Les constructeurs ont le choix entre des Core i5 et des Core i7, les fréquences oscillant entre 1,6 et 1,8 GHz. Bien entendu, la réussite d’un Ultrabook repose en partie sur l’équilibre entre autonomie et puissance. Pour assurer ce point, les processeurs utilisés sont basse consommation.

L'arrivée d'Ivy Bridge

Pour l’instant et jusqu’en 2012, ce sont des processeurs Intel Sandy Bridge qui équipent les Ultrabooks. L’an prochain, la firme de Santa Clara lancera Ivy Bridge, sa nouvelle microarchitecture. Les processeurs issus de cette dernière équiperont les prochains Ultrabooks. Au programme, une consommation encore plus réduite sans impacter les performances et l’apport de l’USB 3.0. Lors de la présentation d’Ivy bridge, Intel a même expliqué que le processeur fonctionnerait différemment sur batterie que sur secteur. Dans le premier cas, il bridera ses performances pour améliorer l’autonomie. Dans l’autre, il les maximisera.

Ivy Bridge transformera également la partie graphique du processeur. Si aujourd’hui l’Intel HD3000 remplit très bien son office, même sur des jeux récents de bonne facture, son évolution qui sera intégrée à Ivy Bridge sera 30 % plus performante, de quoi faire de l’Ultrabook une machine compétitive.