Ultrabook : les conseils pour bien acheter

L'Ultrabook le plus fin ? Le plus léger ?

LG Z360LG Z360

Comme vue précédemment, la configuration d’un Ultrabook n’est pas un point déterminant. Alors qu’il y a encore quelque temps, le choix d’un ordinateur était étroitement lié à ses performances, l’Ultrabook change la donne en proposant au consommateur d’acheter un modèle en considérant plus son design et le ressenti qu’il dégage plutôt que ses scores. Cela passe par l’épaisseur, le poids et son toucher.

Pour qu’il soit mobile, l’Ultrabook ne doit pas dépasser 21 mm d’épaisseur s’il affiche une diagonale de 14 pouces et supérieure alors que cette finesse est abaissée à 18 mm si son format est en dessous de 14 pouces. Toutefois, « une tolérance de 2 mm est accordée aux Ultrabooks convertibles », explique Mikael Moreau, responsable des relations presse d’Intel. Lors de la rédaction du cahier des charges, ce type d’Ultrabooks n’était pas d’actualité. Intel dit s’être adapté à son arrivée. Aussi, c’est dans ce sens que le XPS 12 ou le u920t de Toshiba affichent paisiblement des épaisseurs de 20 mm malgré leurs diagonales de 13 pouces.
 Le plus fin de tous les Ultrabooks est le Z360 de LG avec 12,7 mm à son point le plus épais. Il est talonné de près par le LaVie X, un 13,3 pouces de 12,8 mm d’épaisseur. À l’inverse, les plus massifs seront l’Inspiron 14z de Dell ou encore l’Asus S46CM avec 21 mm mesurés. Tous deux sont des Ultrabooks d’entrée de gamme. Leur design n’a pas eu les égards consacrés aux modèles plus onéreux.

Pour affiner encore la silhouette des Ultrabooks, Intel a mis au point un nouveau SSD. Au format mSATA, l’Intel 525 Series est huit fois plus petit qu’un disque dur de 2,5 pouces avec surtout une épaisseur de 3,7 mm. De plus, Intel explique que ce modèle « réduit le risque de perte de données due aux vibrations, aux secousses ou aux chocs ».

Une question de poids

Gigabyte X11Gigabyte X11En obligeant les constructeurs à limiter l’encombrement de leurs modèles d’Ultrabook, Intel était également certain de les obliger à réduire le poids des machines, les rendant ainsi beaucoup plus manipulables qu’un ordinateur portable classique. On observe ainsi sur le marché de l’Ultrabook que le plus léger est le Gigabyte X11 avec 975 grammes sur la balance. Avantagé par sa diagonale de 11,6 pouces, il n’est pas représentatif de la plus grande partie des Ultrabooks en 13,3 pouces. Dans cette catégorie, c’est le Portégé Z930 de Toshiba qui remporte la palme avec 1,12 kg.

D’autres marques, comme Dell, tentent de « tricher » en intégrant leurs modèles 13,3 pouces dans des châssis de 12 pouces. C’est le cas de l’XPS 13. Malgré cette performance, il pèse tout de même 1,4 kg.Directement liés au poids et à l’épaisseur, les matériaux utilisés dans la fabrication des coques ont leur importance. Fibre de carbone, aluminium, verre, on trouve de tout, sauf des plastiques de mauvaise qualité. Néanmoins pour amener les constructeurs à baisser sensiblement le prix de leurs Ultrabooks, Intel les a autorisés à utiliser des coques en plastique. Pour l’instant, comme on peut le voir avec l’Aspire S7 d’Acer, l’exercice n’est pas des plus convaincants.

D’autres ont privilégié une luxueuse sobriété comme les Spectre XT TouchSmart d’HP ou le Zenbook UX32A d’Asus, tous deux en aluminium. L’Envy Spectre 14 d’HP s’est, quant à lui, habillé de verre Gorilla Glass rendant son design atypique.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • SquirFly
    Comme ultrabook pour jouer à prix raisonnable, j'ai choisi le ASUS S56CB-XO387H, car pour 600€ il a une GT740M de 2 Go. A part les haut-parleurs assez mauvais et l'écran dans la moyenne, j'en suis très content. Reste que c'est un 15.6", même si il est très fin et plutôt léger (2.1kg), il rentre un peu juste dans un sac Eastpak...
    0