Appareil photo numérique HD : la mort du caméscope ?

Un bref retour en arrière

Les premières séquences vidéo réalisables avec des APN datent de la toute fin des années 1990. Elles étaient alors muettes, courtes (en général une trentaine de secondes maximum), d’une définition sommaire (320x240 pixels voir même dans certains cas 160x120 pixels) et saccadées (une quinzaine d’images par seconde). L’évolution des modes vidéos est entièrement liée aux capacités de plus en plus importantes des APN. L’augmentation progressive des capacités des buffers (mémoire de stockage des données avant le transfert sur carte) et des supports de stockage permet l’allongement de la durée des séquences et l’augmentation du nombre d’images par seconde. Les capteurs d’une définition sans cesse accrue permettent d’enregistrer avec de meilleures définitions et la HD s’est dernièrement développées dans toutes les gammes. Il en va de même pour le son qui apparaît vers le milieu des années 2000 en mono et qui existe désormais en stéréo.

Les modes vidéo des appareils photos numériques ont tellement évolué ces dernières années que les APN sont désormais des hybrides dont les capacités dépassent largement le cadre de la photographie. Longtemps très sommaires, les fonctions vidéo ont atteint sur certains modèles un tel niveau de qualité que depuis quelques mois il est devenu courant de voir des professionnels filmer avec un appareil photo.

Du ludique au pratique

D’un intérêt essentiellement ludique à l’origine (courtes séquences vidéo en famille ou entre amis), la vidéo est devenue pour certains modèles un atout fondamental (ex : Canon 5D mark 2 et 7D). Aujourd’hui, la quasi-totalité des modèles existants en est pourvue, nous avons donc saisi l’occasion pour faire le point sur ces appareils photos qui filment et nous interroger sur l’intérêt du caméscope face à cette nouvelle donne.