Faut-il craquer pour une voiture électrique ?


La voiture électrique est au cœur des discussions. Le Mondial de l’Auto 2012 s’en fait le digne représentant, en mettant à l’honneur de nombreux modèles survoltés. Les constructeurs s’affairent autour de cette technologie qui est perçue par certains comme une bonne alternative au moteur thermique.


Le courant passe bien entre les Français et les voitures électriques. Un sondage IFOP réalisé juste avant le Mondial révèle que 53% d’entre eux se disent prêts à investir dans un modèle 100% électrique.

L’argent, le nerf de la guerre

Les avantages sont nombreux, surtout dans le cadre d’une conduite urbaine. Mais ne nous y trompons pas. Si les atouts de l’électrique existent, la motivation principale des Français concerne le porte-feuille. Sur cette majorité intéressée par l’électrique, 48% reconnaît être sensible aux économies pouvant être réalisées, 36% à la subvention accordée par l’état.

La corde économique est sensible. Qui peut le contester, dans un contexte économique tendu ? Entre la raréfaction des puits de pétrole, la montée du prix du baril et par conséquent du coût de l’essence à la pompe, difficile de miser encore longtemps sur le moteur thermique. Ces problèmes n’allant pas en s’arrangeant, il est devenu urgent d’y répondre. L'électrique se pose comme une alternative intéressante, qui s’affranchit de ces contraintes en étant indépendante de la production de pétrole.

Pourtant, le premier argument que l’on oppose au véhicule électrique est son prix d’achat trop important. Des économies peuvent toutefois être réalisées, entre l’essence et d’autres postes de dépenses.

Plusieurs tentatives avortées

La voiture électrique a déjà tenté de percer à plusieurs reprises depuis des années. La dernière en date remonte aux années 90, mais la trop faible capacité des batteries et le coût de la technologie l’ont condamnée à rester en ville. Les nombreux progrès du moteur à explosion, de mieux en mieux maitrisé par les constructeurs, mais surtout sa facilité d'approvisionnement (les réserves de pétrole n’avaient pas encore atteint un niveau préoccupant) ont fini de bloquer la technologie.

N’oublions pas la planète

L’aspect économique n’est cependant pas le seul avantage de l’électrique. L’écologie est le violon d’Ingres de cette technologie, même si ce sujet ne touche finalement que 30% des sondés prêts à passer le pas. La planète et ses habitants ont pourtant à y gagner, ces véhicules sont en mesure de circuler sans émettre le moindre gramme de CO2.

Un argument d’autant plus sérieux que le secteur des transports représente à lui seul le quart des émissions mondiales de CO2 et dépend à 90% du pétrole. La prise de conscience écologique qui s’opère ces dernières années a accéléré le développement des véhicules électriques, qui permettrait la diminution de la quantité de gaz à effet de serre ainsi que la pollution de l’air.

Pour autant, de nombreuses interrogations et inquiétudes planent sur le sort de la voiture électrique. Il est important de faire le point sur cette technologie du futur, en faisant tomber quelques clichés et en apportant de la lumière sur les nombreuses zones d’ombres.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
35 commentaires
    Votre commentaire
  • Tchrno XG
    la voiture électrique est une bonne idée mais il va y avoir un gros problème quand ce mode de propulsion sera démocratiser car pour recharger 20 a 30 millions de véhicule électrique il va nous falloir plus de centrale électrique donc des centrale nucléaire ou a charbon et là la pollution est bien plus importante car les déchés nucléaire on va en faire quoi ?
    le véhicule électrique n'est qu'une solution pour déplacer le problème de pollution
    2
  • _IamJam_
    Étonnant, quasiment jamais les articles ne font référence aux aléas climatiques et leur actions sur l'autonomie de la voiture!
    En plus des effets de la température sur la qualité et le rendu de la charge! il faut prendre en compte:
    Période hivernale:
    il faut ajouter un élément qui fait s'écrouler l'autonomie! Le chauffage! Dans une voiture "classique" le chauffage est quasiment gratuit, puisqu'il peut être récupéré par la chaleur du moteur, selon le principe de la cogénération. Donc sur les voiture électrique ... pour l'instant ce sont soit des convecteurs électriques!!!
    Période estivale:
    "La climatisation" même si certains vont dire (bouuh c'est pas bien) est très apprécié par les gens, et actuellement hormis le luxe de passer à la pompe un peu plus souvent ne réduit que peu l'autonomie du véhicule qui est souvent assez élevé (entre 600 et 1200 km selon les véhicule) Alors qu'un véhicule annoncé pour 120km ... si on lui enlève de surcroit 20% ... ça fait mal!
    1
  • _IamJam_
    _IamJam_Étonnant, quasiment jamais les articles ne font référence aux aléas climatiques et leur actions sur l'autonomie de la voiture!En plus des effets de la température sur la qualité et le rendu de la charge! il faut prendre en compte:Période hivernale: il faut ajouter un élément qui fait s'écrouler l'autonomie! Le chauffage! Dans une voiture "classique" le chauffage est quasiment gratuit, puisqu'il peut être récupéré par la chaleur du moteur, selon le principe de la cogénération. Alors que sur les voiture électrique ... pour l'instant ce sont des convecteurs électriques!!!Période estivale:"La climatisation" même si certains vont dire (bouuh c'est pas bien) est très apprécié par les gens, et actuellement hormis le luxe de passer à la pompe un peu plus souvent ne réduit que peu l'autonomie du véhicule qui est souvent assez élevé (entre 600 et 1200 km selon les véhicule) Alors qu'un véhicule annoncé pour 120km ... si on lui enlève de surcroit 20% ... ça fait mal!

    _IamJam_Étonnant, quasiment jamais les articles ne font référence aux aléas climatiques et leur actions sur l'autonomie de la voiture!En plus des effets de la température sur la qualité et le rendu de la charge! il faut prendre en compte:Période hivernale: il faut ajouter un élément qui fait s'écrouler l'autonomie! Le chauffage! Dans une voiture "classique" le chauffage est quasiment gratuit, puisqu'il peut être récupéré par la chaleur du moteur, selon le principe de la cogénération. Donc sur les voiture électrique ... pour l'instant ce sont soit des convecteurs électriques!!!Période estivale:"La climatisation" même si certains vont dire (bouuh c'est pas bien) est très apprécié par les gens, et actuellement hormis le luxe de passer à la pompe un peu plus souvent ne réduit que peu l'autonomie du véhicule qui est souvent assez élevé (entre 600 et 1200 km selon les véhicule) Alors qu'un véhicule annoncé pour 120km ... si on lui enlève de surcroit 20% ... ça fait mal!
    1
  • Philippe Bourgon
    dd
    0
  • Philippe Bourgon
    Rien n'empêche de mettre un chauffage au fuel rouge, comme dans un bus. ça pollue un peu, mais on est très loin d'un moteur. Pour la clim c'est moins simple en effet
    0
  • MonsieurTong
    Voitures électriques, vous voulez dire "voitures nucléaires" ? Outre la question du recyclage des batteries, élément hautement polluant, il faudra à terme se poser le question de la pollution liée à la production d’électricité et l’intégrer à l'équation, d'autres solutions comme les moteurs à eau pourraient alors s’avérer plus viable d'un point de vue écologique.
    1
  • theforgotten
    La voiture électrique dépend toujours d'énergies fossiles (uranium ..) nucléaires de surcroit - industrie qui - au cours de la fission produit le plutonium - un des éléments les plus dangereux pour l'humanité qui existent !! Parler de voiture propre en mentionnant un véhicule électrique est soit un manque de lucidité soit une manipulation éhontée.
    Sans mentionner la pollution déjà existante au niveau des mines d'uranium dans les pays d'afrique. Quand irons nous vers des solutions réellement intelligentes : se déplacer sur son lieu de travail, passer un temps précieux dans les bouchons car le travail est souvent situé dans les métropoles .. tout cela reste une hérésie (nos déplacements quotidiens sont souvent liés au travail) - à quand le développement du télétravail pour tous les secteurs ou c'est possible ? (informatique, conseil clientèle téléphonique, métiers du service ....)
    2
  • lolomatic
    La voiture électrique regroupe tous les éléments qui en font LA solution d'avenir.

    Lorsqu'on voit les inconvénients de la voiture électrique, on peut se dire que c'est juste une histoire de temps, surtout lorsqu'on pense au chemin parcouru par son homologue thermique.

    Ce chemin parcouru pour les voitures thermiques a permis de multiplier leur efficacité, au prix d'une complexification mécanique qui a tendance à atteindre un niveau critique, car devenant lourd à porter (vanne EGR, turbo, etc...).

    Concernant l'électrique, le bout de la chaîne - le moteur - est déjà à des années lumières de ce qui se fait en thermique, en efficacité (incomparable), avec l'atout de la simplicité.
    - Moins d'entretiens
    - Moins de consommables (plusieurs litres d'huile pas vraiment propre par révision - plaquettes qui s'usent moins avec la regénération, etc...)
    - Moins de mécanique (pas de boîte)

    Reste le problème du stockage. Là, tout reste à faire, mais on en est au tout début, et nul doute que si ça se démocratise, les investissements seront faits.
    1
  • lolomatic
    theforgottenLa voiture électrique dépend toujours d'énergies fossiles (uranium ..) nucléaires de surcroit - industrie qui - au cours de la fission produit le plutonium - un des éléments les plus dangereux pour l'humanité qui existent !! Parler de voiture propre en mentionnant un véhicule électrique est soit un manque de lucidité soit une manipulation éhontée.Sans mentionner la pollution déjà existante au niveau des mines d'uranium dans les pays d'afrique. Quand irons nous vers des solutions réellement intelligentes : se déplacer sur son lieu de travail, passer un temps précieux dans les bouchons car le travail est souvent situé dans les métropoles .. tout cela reste une hérésie (nos déplacements quotidiens sont souvent liés au travail) - à quand le développement du télétravail pour tous les secteurs ou c'est possible ? (informatique, conseil clientèle téléphonique, métiers du service ....)

    Totalement d'accord.
    Aucune voiture ne sera JAMAIS propre.
    Cette pratique honteuse porte même un nom : le greenwashing.

    Espérons juste que des moyens de production électrique plus propres voient le jour à l'avenir, car ça deviendra réellement critique lorsque les voitures électriques deviendront plus nombreuses.

    Le plus triste dans tout ça, c'est que les moyens techniques sont à portée pour produire plus propre, mais bien souvent ce sont les moyens commerciaux qui l'emportent, et ils sont rarement compatibles.
    -1
  • Asche@IDN
    Les calcules de pollutions pour le parc automobile français Petrole vs Électricité sont déjà possible, toutes les données sont connu et publique.

    D'ailleurs, si toutes les voitures en france roulais électrique, il fraudait juste augmenter un peu la production d'électricité nucléaire (les centrales sont sous-exploité aujourd'hui), c'est gérable.

    Quand au déchet très hautement radioactif, il ne s'agit que de quelques mètre cube par ans (pour le PU par exemple), c'est pas non plus super énorme, de plus les déchets sont bien conditionné, avec beaucoup de sécurité et de sûreté. (je travail dans ce domaine).

    Perso je penses que l'arrêt du nucléaire, sans avoir d'énergie alternative viable c'est juste une énorme bêtise, Fesseniem c'est vieux à l'extérieur, mais remit à neuf à l'intérieur, et ca commence juste à être rentable, quel idiotie de la fermer si tôt ! les emplois et le coût de l'énergie vont en pâtir !
    0
  • Rorothermidor
    Bonjour,
    La solution électrique est moins vue comme une solution propre qu'une solution destinée à compenser l'avenir énergétique.

    Pour la question de l'autonomie, on a abordé la performance des batteries mais rien n'empêche de mixer les technologies de manière à embarquer un moteur moins gourmand qui fera le même travail en utilisant une bonne vieille boite de vitesse quitte à ce qu'elle soit automatique. La démultiplication permet à la fois de gagner en puissance et donc en consommation et en même temps garder au conducteur une approche de sa conduite actuelle sur un modèle thermique.

    Il y a une solution simple au chauffage, le moteur électrique chauffe également beaucoup lors de l'utilisation, coller un radiateur muni d'un extracteur permet donc de capter et redistribuer cette chaleur dans l'habitacle. La climatisation comme tous autre équipement électrique reste donc le seul point de consommation insoluble en électrique sauf si on lui dédie une batterie de 12V classique et un alternateur qui prendra le relais comme sur une voiture classique.
    En bref, la technologie électrique n'est pas obligée de se contenter d'un moteur surpuissant comme on l'a déjà vu mais d'un petit moteur électrique qui consommera moins mais sera capable d'atteindre les mêmes vitesses par le biais d'une boite de vitesse repensée en conséquence. Il ne s'agit pas nécessairement de penser uniquement électrique mais bel et bien de mixer technologies existantes et nouvelles motorisations.
    En attendant la pile à combustibles, je trouve que l'électrique est la meilleure idée pour l'heure. En outre, Total et consort peuvent installer des séries de places de parking munies d'une borne de charge rapide par exemple dans un espace de parking payant via un paiement à l'entrée ou un abonnement.
    0
  • KyrO_82
    Bonjour,
    Consommation annuelle de carburant auto en France: ~10.9 milliards de litres
    Energie dans 1 litre de carburant = ~10kW.h
    Rendement moyen d'un moteur à explosion: entre 14 et 26 % (on prend 20%)
    => Donc 10.9 milliards * 10kw.h * 0.2 = 22 TW.h d'énergie (sous forme de carburant auto) consommé par année
    Rendement des voiture électrique de la prise à la roue: 83%
    => Donc il faut environ 26.5 TW.h d'énergie électrique pour égaliser cela.

    Sachant que la production électrique annuelle en France est de 488 TWh:
    Si toutes les voitures en France fonctionnaient à l'énergie électrique, celle-ci consommerait donc un peu plus de 1/20 de la production actuelle en France.
    Quelqu'un peut confirmer?

    Edit:
    Modification du carburant auto consommé en France de 42 tonnes (source) à 9.1 tonne (source)
    Le 1er est la "consommation de carburant", le 2ème est la "La consommation de carburant fossile pour automobile", je suppose donc que le 1er compte également le chauffages et le transport autre que automobile (avions, bateau)
    0
  • georges sateri
    Et qui garanti le prix de l'electricite comment croire que l'etat va renoncer a la mane d'argent que rapport les carburant. et les petroliers vont ils se convertir en borne de recharge..on se souviens tous des pubs pour le chauffage au gaz ou electrique qui devaient etre tres economiques et que l'on ne plus payer et il va falloir payer la construction de nouvelles centrale a mon avis on nous prends pour des c... mais ce n'est que mon avis
    1
  • Basilic et Pistou
    georges sateriEt qui garanti le prix de l'electricite comment croire que l'etat va renoncer a la mane d'argent que rapport les carburant. et les petroliers vont ils se convertir en borne de recharge..on se souviens tous des pubs pour le chauffage au gaz ou electrique qui devaient etre tres economiques et que l'on ne plus payer et il va falloir payer la construction de nouvelles centrale a mon avis on nous prends pour des c... mais ce n'est que mon avis

    Il est très loin d'être stupide, juste mal présenté.

    Il faut en effet être naïf pour imaginer que l'état va renoncer à sa TIPP, l'un de ses plus gros revenus, quand la voiture électrique sera sortie de sa marginalité !

    Pour l'instant, l'état paye pour développer la technologie parce qu'il a besoin du support des écolos et que c'est tendance de faire dans le pseudo vert. Je dis pseudo parce que, in fine, du puits à la roue, un véhicule électrique est très très loin de n’émettre aucun gramme de CO2 ! C'est vrai à la sortie de son absence de pot d'échappement, mais ailleurs ... c'est une toute autre histoire ! Les villes seront donc moins sales (je n'ose pas dire propre quand je parle des villes ...) mais, au détriment des campagnes, du moins de celles qui fourniront le "carburant" aux citadins !

    Le rendement du moteur électrique est certes très supérieur à celui du moteur thermique, mais il ne faut pas oublier non plus le rendement de la charge et de la batterie, l'énergie qu'il va falloir dépenser pour déployer un réseau de charge cohérent et en phase avec les besoins quand la moitié des français et autres étrangers traverseront le pays pour aller se dorer la pilule au soleil du sud ! Quand on voit déjà le boxon dans les stations des autoroutes pour un plein de quelques minutes aux heures de pointe !

    Une donnée rarement prise en compte pour la rentabilité de la voiture électrique vs thermique, c'est le prix de remplacement des accus en fin de vie, et pourtant, ça va dramatiquement remettre les pendules de certains à l'heure ! Quant à la solution de la location, une fois de plus, on n'en parle pas, bien qu'elle grève assez fortement le coût de propriété du véhicule, et ceci même quand ... il ne roule pas ! Alors que l'essence ou le gazole restent (normalement, hein ! :lol: ) sagement dans le réservoir !

    Encore beaucoup de sujets de réflexion avant de dire sans se tromper que c'est vert !
    1
  • lolomatic
    RorothermidorBonjour,La solution électrique est moins vue comme une solution propre qu'une solution destinée à compenser l'avenir énergétique.Pour la question de l'autonomie, on a abordé la performance des batteries mais rien n'empêche de mixer les technologies de manière à embarquer un moteur moins gourmand qui fera le même travail en utilisant une bonne vieille boite de vitesse quitte à ce qu'elle soit automatique. La démultiplication permet à la fois de gagner en puissance et donc en consommation et en même temps garder au conducteur une approche de sa conduite actuelle sur un modèle thermique.Il y a une solution simple au chauffage, le moteur électrique chauffe également beaucoup lors de l'utilisation, coller un radiateur muni d'un extracteur permet donc de capter et redistribuer cette chaleur dans l'habitacle. La climatisation comme tous autre équipement électrique reste donc le seul point de consommation insoluble en électrique sauf si on lui dédie une batterie de 12V classique et un alternateur qui prendra le relais comme sur une voiture classique.En bref, la technologie électrique n'est pas obligée de se contenter d'un moteur surpuissant comme on l'a déjà vu mais d'un petit moteur électrique qui consommera moins mais sera capable d'atteindre les mêmes vitesses par le biais d'une boite de vitesse repensée en conséquence. Il ne s'agit pas nécessairement de penser uniquement électrique mais bel et bien de mixer technologies existantes et nouvelles motorisations.En attendant la pile à combustibles, je trouve que l'électrique est la meilleure idée pour l'heure. En outre, Total et consort peuvent installer des séries de places de parking munies d'une borne de charge rapide par exemple dans un espace de parking payant via un paiement à l'entrée ou un abonnement.


    Coller une boîte de vitesse à un moteur électrique n'a absolument AUCUNE utilité, et en plus, le rendement de l'ensemble s'écroulera.
    Pour rappel, la puissance (ressentie, de traction/propulsion) est le rapport entre le couple et la vitesse de rotation.
    Sur un moteur thermique la puissance n'évolue pas linéairement, et sur une plage relativement courte. A bas régime on a absolument rien, la puissance max se situe à un point précis, et après, plus rien non plus. D'où l'utilité d'une boîte de vitesse pour exploiter la courte plage utile en entrée, vers une plage plus étendue en sortie.
    Rendement mauvais et entretien nécessaire font que cet élément mécanique est là par pure obligation et n'a aucun avantage, mécaniquement parlant.

    Avec un moteur électrique, rien de tout ça. Si tu as un moteur électrique de 100ch, tu peux avoir tes 100ch à 100trs/min (avec un couple alors énorme), comme à 10.000trs/min (avec un couple alors plus faible). C'est beaucoup plus maîtrisable, et avec un rendement incomparable à n'importe quel moteur thermique.

    Quand à récupérer la chaleur sur un moteur électrique, ça risque d'être plutôt décevant. Rendement élevé = peu de pertes.
    Pour reprendre mon exemple du moteur à 100ch, on a donc 73,6kW. Avec un rendement typique de 95%, ça fait 3,68kW de pertes. A cela, il faut ajouter le rendement du système de chauffage pour avoir la puissance de chauffage.
    Et encore, le parle uniquement dans le cas où le moteur développe une puissance de 100ch, c'est à dire rarement.
    1
  • Papik92
    Votre article oublie de nous parler des expériences passées :
    - 1996 La EV1 de General Motors : Gros succès, mais toutes retirées du marché, puis détruites. Pression politique ?
    - 1997 L'Hypermini de Nissan : Gros succès, mais toutes retirées du marché en 2006. Puis détruites. idem ?
    - 2003 Le RAV4-EV Toyota : Énormes succès. A tel point que Toyota n'a pas encore pu les retirer du marché.
    0
  • darkside07
    La "Jamais Contente" fut la première voiture a dépasser les 100km/h, elle était électrique.

    En 1941, on savait faire une voiture électrique qui parcourait 250km à 42km/h de vitesse moyenne.

    Dans les 60's, plus de 50 000 VUL électriques circulaient au Royaume Uni.

    En 1974, la France savait faire une R5 électrique. EN 1978, GM proposait une voiture électrique avec 200km d'autonomie puis dans les 90's une voiture de série la EV1.

    Mais l'électrique (outre les lobbies) n'a jamais su franchire une LOURDE BARRIÈRE TECHNOLOGIQUE. Le stockage de l'énergie, on n'achète pas une voiture pour les 90% de trajet qu'on va faire dans l'année mais pour tous les trajets !
    On ne va pas s'emmerde de manière générale à attendre 5 ou 6h pour qu'elle se recharge.

    Ajouter à cela :

    - l'usure de la batterie relativement rapide
    - les émissions de GES qui sont équivalentes (voir supérieur à celles des moteurs thermiques) (sauf en France mais parlons du monde dans sa globalité).

    L'électrique n'a qu'un avenir éventuel dans l'auto-partage, les déplacements urbains pour limiter la pollution en ville mais c'est tout.

    Et Renault se trompe avec la Zoé...

    http://www.mobilite-durable.org/centre-de-ressources/dossier-du-mois/histoire-du-vehicule-electrique-un-long-processus-de-maturation.html?section=2

    http://www.ina.fr/economie-et-societe/environnement-et-urbanisme/video/CAF86014983/a-quand-la-voiture-electrique.fr.html
    0
  • lolomatic
    darkside07La "Jamais Contente" fut la première voiture a dépasser les 100km/h, elle était électrique.En 1941, on savait faire une voiture électrique qui parcourait 250km à 42km/h de vitesse moyenne.Dans les 60's, plus de 50 000 VUL électriques circulaient au Royaume Uni.En 1974, la France savait faire une R5 électrique. EN 1978, GM proposait une voiture électrique avec 200km d'autonomie puis dans les 90's une voiture de série la EV1.Mais l'électrique (outre les lobbies) n'a jamais su franchire une LOURDE BARRIÈRE TECHNOLOGIQUE. Le stockage de l'énergie, on n'achète pas une voiture pour les 90% de trajet qu'on va faire dans l'année mais pour tous les trajets !On ne va pas s'emmerde de manière générale à attendre 5 ou 6h pour qu'elle se recharge.Ajouter à cela :- l'usure de la batterie relativement rapide- les émissions de GES qui sont équivalentes (voir supérieur à celles des moteurs thermiques) (sauf en France mais parlons du monde dans sa globalité).L'électrique n'a qu'un avenir éventuel dans l'auto-partage, les déplacements urbains pour limiter la pollution en ville mais c'est tout.Et Renault se trompe avec la Zoé...http://www.mobilite-durable.org/ce [...] ?section=2http://www.ina.fr/economie-et-soci [...] ue.fr.html

    Tout à fait d'accord pour dire qu'on achète pas un véhicule pour 90% de nos trajets mais bien 100% de nos trajets.
    Tout à fait d'accord également pour dire que les batteries sont LE point noir de la voiture électrique (prix, capacités, usure).

    Mais je n'irais pas miser sur le flop de l'électrique démocratisé de demain, en prenant les raisons du flop de l'électrique d'aujourd'hui et d'hier.
    0
  • Terriendlaterre
    Les Gens Pensent a Leur économie argent argent comme cette société basé sur le profit.. Il va falloir longtemps avant que l'electrique ne s'impose sur les marchés, Quel est la meilleur solution pour preserver notre planete voila les vrai enjeux de notre société perdu dans un nuage de pollution
    0
  • philou_06450
    La problematique de l'autonomie n'a pas mis encore le doigt sur un problème pour certain, majeur.
    La circulation de nuit sur de long trajet...
    0