Wi-Fi : comment améliorer la qualité de sa connexion

Coupler Wi-Fi et CPL

Vous le savez peut-être déjà, le Courant Porteurs en Ligne (CPL) permet d’utiliser le réseau électrique en guise de réseau Ethernet. C’est le moyen idéal pour profiter du réseau partout dans la maison quand le Wi-Fi passe mal entre plusieurs pièces.

Un kit CPL se présente sous la forme de deux petits boîtiers, que l’on connecte chacun sur une prise électrique. L’un des deux boîtiers doit être relié en filaire à la box ADSL, tandis que le second boîtier doit être placé dans une autre pièce de la maison, de préférence non loin de l’ordinateur. Cet élément est relié au PC, en filaire lui aussi.  Il y a un impératif, cependant : pour prétendre au CPL, vous devez disposer d’une bonne installation électrique. Là, il n’y a pas de mystère : seul un électricien pourra valider l’installation. Certaines sociétés (Socotec, Veritas, etc.) se sont spécialisées dans ce genre de vérification. Une fois la vérification faite, vous pouvez procéder à l'installation.

Quel débit peut-on espérer ?

Si le CPL est abordé ici, c’est parce que certains boîtiers sont capables de coupler les deux technologies (CPL et Wi-Fi). Le CPL est alors utilisé d’une pièce à l’autre, mais à l’intérieur de chaque pièce, c’est du Wi-Fi qui est utilisé. Dès lors, on peut donc s’affranchir des câbles qu’exigent normalement les boîtiers de base. La vitesse de connexion du CPL s’étend de 85 Mb/s pour les plus anciens boîtiers, à 2000 Mb/s pour les plus récents. Comme pour le Wi-Fi, ces débits sont en fait très théoriques. Même avec un CPL en 500 Mb/s, on reste en moyenne aux alentours des 100 Mb/s en moyenne. Ce qui n’est déjà pas si mal et permet d’égaler le débit pratique du Wi-Fi N.

Quel kit CPL faut-il acheter ?

Des kits CPL, il en existe des dizaines et des dizaines de modèles sur les sites marchands. Voici une sélection de ceux que nous avons pu tester et qui nous semblent les plus intéressants en termes de prix (attention, il va falloir mettre la main à poche quand même), mais aussi et surtout en termes de performances.

Reposant sur la technologie beamforming 2x2 MIMO, ce kit est à l'heure actuelle l'un des plus performants qui soit. Il est en théorie capable d'atteindre les 2 Gb/s (rien que ça). En réalité, l'installation électrique doit être équipée en conséquence : chaque prise doit disposer de 3 fils. Mais même sur une vieille installation, l'appareil s'en sort plutôt très bien, assurant une certaine stabilité de connexion à son propriétaire.

Lors de sa sortie en 2014, le dLAN 1200+ était un peu ambitieux : proposer un kit capable d'atteindre les 1200 Mb/s. Devolo s'est aujourd'hui fait rejoindre par des modèles concurrents, mais son kit reste une référence en la matière. Certes, dans les faits, on ne dépasse pas les 350 Mb/s, mais c'est déjà très bien et permet d'assurer la transmission de plusieurs flux HD ou 4K partout dans la maison, sans aucune interruption. Gare néanmoins aux petits décrochages qui peuvent survenir de temps à autre. Une très bonne solution CPL, qui voit son prix baisser un peu plus chaque mois (elle finira bien par passer en dessous de la barre des 100 euros).

Si ce kit n'est pas aussi performant que les deux modèles évoqués ci-dessus, il se révèle cependant un peu moins cher. Rassurez-vous : le débit qu'il assure (un peu plus de 150 Mb/s selon nos tests) permet profiter d'une connexion très correcte un peu partout dans le foyer.

>> A lire aussi : Guide d'achat - choisir son kit CPL

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
5 commentaires
    Votre commentaire
  • yann75011
    Comme souvent sur les forums et autres 'aides' la configuration décrite n'est pas celle que j'ai.
    J'ai une Freebox révolution et quand je me connecte sur "mafreebox" j'ai un menu beaucoup plus sophistiqué. Quand j'arrive à une page avec les paramètrages de WiFi 802.11 j'ai 3 lignes avec dans l'ordre:
    - 802.11b Largeur de bande effective [40MHz]
    -802.11g
    -802.11n
    et c'est tout et je n'ai pas accès pour changer quoi que ce soit.
    Et qu'est-ce que 802.11b dont vous ne parlez pas dans votre article?
    Yann
    -1
  • Paul Blaise
    Anonymous a dit :
    Comme souvent sur les forums et autres 'aides' la configuration décrite n'est pas celle que j'ai.
    J'ai une Freebox révolution et quand je me connecte sur "mafreebox" j'ai un menu beaucoup plus sophistiqué. Quand j'arrive à une page avec les paramètrages de WiFi 802.11 j'ai 3 lignes avec dans l'ordre:
    - 802.11b Largeur de bande effective [40MHz]
    -802.11g
    -802.11n
    et c'est tout et je n'ai pas accès pour changer quoi que ce soit.
    Et qu'est-ce que 802.11b dont vous ne parlez pas dans votre article?
    Yann


    De mémoire, la norme 802.11b est antérieure à la 802.11g, je crois que ça ne vaut pas la peine de s'en préoccuper.

    Est-ce que la page liée à ma réponse répond à votre autre question ?
    0
  • Tournicoti-59
    Anonymous a dit :
    Comme souvent sur les forums et autres 'aides' la configuration décrite n'est pas celle que j'ai.
    J'ai une Freebox révolution et quand je me connecte sur "mafreebox" j'ai un menu beaucoup plus sophistiqué. Quand j'arrive à une page avec les paramètrages de WiFi 802.11 j'ai 3 lignes avec dans l'ordre:
    - 802.11b Largeur de bande effective [40MHz]
    -802.11g
    -802.11n
    et c'est tout et je n'ai pas accès pour changer quoi que ce soit.
    Et qu'est-ce que 802.11b dont vous ne parlez pas dans votre article?
    Yann


    Tu peux déjà choisir les canaux "libres" directement dans l'interface de ta Freebox. Dans le mode avancé des paramètres/réseau local/wifi va sur "radar" et "occupation des canaux". Etire/agrandi la fenêtre de ce menu au besoin pour avoir plus de lisibilité et regarde les numéros de canaux inoccupés en considérant qu'un numéro de canal occupé est au centre des représentations graphiques qui "déborde" un peu de chaque coté (il faut avoir l'écran devant pour mieux comprendre).
    Choisis 1 ou 2 canaux les moins occupés (en nombre et puissance, à faire au mieux). Considère qu'il y en a un plus "libre" que l'autre (par compromis)
    Puis va dans configuration radio et soit tu choisis une largeur de bande de 20MHz et tu indiques le canal qui était le plus "libre", soit dans la largeur de bande de 40MHz tu y mets les deux dans l'ordre. Veille bien à ce que wifi N est bien coché.
    J'avoue que je n'ai jamais constaté de différence notable entre 20 et 40. Peut-être que sur le papier il y a quelque chose, mais elle est pour moi imperceptible.

    Signé un néophyte qui habite dans un vieil immeuble avec des murs de 40cm et qui a dû un peu chercher. Même si je ne suis pas spécialiste, j'espère t'avoir un peu aidé.

    PS: le wifi b est une des premières normes courantes du wifi et même si elle porte plus loin, son débit est médiocre.
    1
  • CR77
    Il y a plusieurs raccourcis dans cet article... en premier lieu il faut savoir que ce qui flingue la performance d'un réseau WiFi c'est principalement lorsqu'un équipement a de la difficulté à communiquer avec l'Access Point, et dans ce cas la performance de l'ensemble du réseau chute de manière drastique (les points d'accès pro / semi-pro permettent de déconnecter un appareil qui serait dans cette situation en l'expulsant du réseau).

    Concernant les routeurs, il serait particulièrement malheureux de placer, comme suggéré dans l'article, un routeur (en filaire ou via CPL) derrière une box et de créer ainsi un 2ème réseau. L'équipement réseau adéquat pour étendre la couverture est un "Access Point" ou point d'accès en français. Il faut noter que certains routeurs peuvent être convertis en simple point d'accès via leur logiciel, mais c'est loin pas la majorité et payer le prix d'un routeur pour n'utiliser que la partie Access Point est un peu dommage).

    Ensuite concernant les canaux, c'est effectivement une bonne idée de regarder les canaux utilisés, néanmoins les points d'accès récents proposent du MIMO et vont automatiquement cumuler la bande de plusieurs canaux et peuvent choisir automatiquement les canaux à utiliser en observant leur environnement. La le plus important est de régler adéquatement la largeur de bande utilisée (par ex. 40 ou 80 MHz), si il n'y pas trop de réseaux à proximité il vaut mieux choisir la largeur de bande la plus large possible, a contrario si c'est bondé préférer une largeur de bande plus fine, qui sera plus robuste. Ne pas oublier qu'avec le WiFi les fréquences des canaux se chevauchent et que donc deux canaux adjacents partagent une partie de leurs fréquences, pas pour rien que les canaux 1, 6 et 11 dans la bande des 2.4 GHz sont les plus utilisés !

    Pour le nombre d'antennes visibles, elles ne sont pas totalement significatives (vive le marketing!), nombre de routeurs proposent une combinaison d'antennes internes et externes, elles servent surtout à faire du "beam forming", l'idée de manière simplifiée est de "diriger" le faisceau vers l'appareil avec lequel l'access point doit communiquer. Elles permettent aussi d'éliminer par un traitement du signal les signaux parasites issus d'autres sources situées dans d'autres directions.

    Ensuite les répéteurs WiFi ont un gros défaut, il utilisent la même bande passante que les autres périphériques du réseau sans fil et donc, même s'ils étendent la portée effective du réseau, réduisent la bande passante disponible de manière significative. C'est un pi-aller lorsqu'il n'y a vraiment aucun autre possibilité. Ils sont certes pratiques, mais ne sont pas recommandés pour une solution performante.

    Au final la meilleure solution reste de désactiver le WiFi de la box qui est en général très limité et d'y connecter en filaire un ou plusieurs points d'accès de qualité qui seront disposés dans les diverses pièces. Et là seulement les performances s'envolent, aussi bien en 2.4 GHz qu'en 5 GHz ! Par ex. les Ubiquiti UniFi AP AC PRO sont corrects à un prix qui reste raisonnable et ne sont pas trop compliqués à configurer.
    0
  • Iksarfighter
    Et pour la 3G en montagne ?
    0