[Test] XPS 12 : l'Ultrabook convertible de Dell

Transformation en tablette

Ce qui intrigue avec le XPS 12, c’est bien entendu sa mutation en tablette. Aperçu à l’IFA 2012, nous n’avions pas pu l’approcher, la faute à un cube en verre protégeant le prototype d’alors. La manipulation du mécanisme est donc une réelle découverte.

Comme dit précédemment, si Asus et Acer n’ont pas souhaité reprendre le système de charnière pivotante des Eee PC T91 et Aspire 1825PTZ, Dell a cru bon de recycler celui de l’Inspiron Duo. Une bonne idée en effet puisqu’elle est merveilleusement mise en oeuvre ici. Le principe est que la dalle tourne à l’intérieur de son cadre en aluminium. Contrairement aux à priori, celui-ci est particulièrement solide et ne risque pas de déformation par mégarde.

Pour bloquer l’écran dans une position ou l’autre, ce même cadre est aimanté et agrippe donc suffisamment la dalle pour qu’elle ne puisse se libérer d’elle-même. Ce système de charnière permet d’utiliser le XPS 12 dans diverses positions. Outre les modes PC et tablettes, il peut également tenir son écran dos au clavier, la partie basse du PC servant ainsi de support. Idéal pour regarder un film, par exemple.

En mode tablette



La dalle tactile (10 points de contact) est au coeur du XPS 12. Forte de 13 pouces de diagonale, elle affiche une définition Full HD en 1920 x 1080 pixels qui, si elle affirme le caractère haut de gamme de la machine, risque d’en dérouter plus d’un à l’usage. En effet, rapportée à une petite surface d’affichage, elle rend les caractères difficiles à lire par moment. Pour la protéger, Dell a opté pour une dalle en verre Gorilla Glass de Corning. Si elle apporte une grande solidité à l’ensemble, elle est aussi sujette aux reflets en rendant l’écran brillant. C’est un véritable miroir par forte luminosité, malheureusement. Par contre, elle traite assez bien les traces de doigts.

Dell a conçu cet Ultrabook en tenant compte de l’accessibilité de sa connectique. Ainsi, si la tranche droite accueille deux USB 3.0 et un port mini DisplayPort, son opposée contient tout ce qui est nécessaire à l’utilisation du XPS 12 en tablette. On y trouve donc le bouton de mise sous tension, un contrôleur de volume, un bouton pour bloquer la rotation automatique de l’écran et un minijack. Tout ce beau monde tombe facilement sous la main et améliore l’utilisation en tablette.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • zovet
    Grosse erreur au niveau du prix, il faut compter 1499 euros et non pas 1300 euros, pour un process I7 et 256 Go disque dure, ce qui n'est pas tout a fait la même chose!!!
    0
  • supergangan
    surtout qu'en ce moment dell propose la garantie de 3 ans offerte au lieu d e1 an ! et on connait le SAV de DEll c'est le meilleur !
    0