Se connecter avec
S'enregistrer | Connectez-vous

[Test] XPS 12 : l'Ultrabook convertible de Dell

[Test] XPS 12 : l'Ultrabook convertible de Dell
Par

L’Ultrabook a pris un nouveau virage depuis fin 2012. Avec l’arrivée de Windows 8, c’est le tactile qui a pris son essor. Pour les constructeurs d’ordinateurs portables, il s’agissait alors de montrer leur capacité d’adaptation avec des produits innovants. A la suite d’Acer et son Aspire S7, du Yoga 13 de Lenovo ou encore de l’Asus Taichi, Dell y va de son propre Ultrabook tactile : le XPS 12.

Présenté en septembre dernier lors de la conférence Dell à l’IFA, cet Ultrabook est tactile et transformable, c'est-à-dire qu’il peut se muer en tablette grâce à un ingénieux système d’écran pivotant. Ce n’est pas une nouveauté pour la marque américaine qui a déjà expérimenté ce concept en 2010 avec l’Inspiron Duo. Mais voilà, à l’époque Dell s’était positionné sur le marché des netbooks avec ce produit. Peu puissant, il est rapidement tombé aux oubliettes suivant ainsi la mort des petits ordinateurs low-cost.

Aujourd’hui, Dell reprend le principe de l’Inspiron Duo, mais dans une machine beaucoup plus puissante, haut de gamme et Ultrabook afin de contrer la concurrence et se placer sur ce marché qui s’apparente plus à de la démonstration technique qu’à des produits de masse.

PC professionnel


Le XPS 12 ne brille pas par son aspect extérieur. De prime abord, on découvre une carcasse noire et grise. Sobre, il fait plus penser à une machine professionnelle du type Lenovo Thinkpad. En s’approchant un peu plus, il livre la composition de sa coque. Il est entièrement recouvert de carbone cerclé d’aluminium. Un gage de sérieux de la part de Dell qui a voulu cet Ultrabook sans plastiques apparents. Le touché des parties en carbone est satiné, ce qui est loin d’être désagréable.

Un petit tour sous le XPS 12 permet de révéler une petite trappe en aluminium siglée du nom de la gamme de Dell. C’est exactement la même que l’on avait sur le XPS 13, premier Ultrabook de la marque américaine. Outre son côté design, elle sert surtout à cacher la multitude de licences et de logos qui doivent apparaître légalement sur un ordinateur. Une très bonne méthode pour lisser complètement le design de l’Ultrabook.

Convertible, donc lourd et épais ?



Par contre, en manipulant le XPS 12, un constat bien moins bon se manifeste. Il est incroyablement lourd. Sur ce point, il rejoint parfaitement le U920t, l’Ultrabook convertible de Toshiba. Avec 1,54 kg, il fait partie des Ultrabooks 13 pouces les plus lourd. Autre mensuration qui interpelle : son épaisseur qui atteint au maximum 20 mm. Intel a bien spécifié dans son cahier des charges qu’un Ultrabook de moins de 14 pouces ne devait pas dépasser les 18 mm. Face à un modèle convertible, il doit avoir eu une dérogation pour utiliser l’appellation Ultrabook. Néanmoins, on s’éloigne du concept original de PC aussi mobile qu’une tablette.

Interroger un expert

Votre question aux experts de la catégorie Dossiers du forum

Exemple : Android, ordinateur portable, usb, disque dur

Afficher 2 commentaires.
Cette page n'accepte plus de commentaires
  • zovet , 24 février 2013 13:25
    Grosse erreur au niveau du prix, il faut compter 1499 euros et non pas 1300 euros, pour un process I7 et 256 Go disque dure, ce qui n'est pas tout a fait la même chose!!!
  • supergangan , 17 mars 2013 16:08
    surtout qu'en ce moment dell propose la garantie de 3 ans offerte au lieu d e1 an ! et on connait le SAV de DEll c'est le meilleur !
Tom's guide dans le monde
  • Allemagne
  • Italie
  • Irlande
  • Royaume Uni
  • Etats Unis
Suivre Tom's Guide
Inscrivez-vous à la Newsletter
  • ajouter à twitter
  • ajouter à facebook
  • ajouter un flux RSS