[Test] Ace Power : que vaut la manette iOS 7 de Moga ?

Maniable ou pas ?

Nous avons testé l’Ace Power avec un iPhone 5. Avant de l’utiliser, il faut caler le smartphone dans l’emplacement dédié à cet effet. Contrairement à ce que l’on peut croire, cette opération n’est pas si simple, malheureusement.

Sans consulter le manuel de Moga, nous avons glissé notre smartphone dans l’accessoire de la manière la plus logique, selon nous. Ainsi, comme on peut le voir sur la vidéo qui suit, nous avons commencé par insérer l’iPhone dans le port lightning puis avons étiré la manette pour le bloquer à l’intérieur. Pour l’en extraire, nous avons répété cette opération à l’envers. Problème, il faut une bonne dose de dextérité pour placer et ôter ainsi l’iPhone de la manette. Pourtant, sans nous concerter, nous sommes trois membres de la rédaction à avoir exécuté exactement les mêmes gestes alors que Moga a pensé son système absolument à l’inverse de ce que nous avions fait.

À l’usage, on s’aperçoit que le constructeur a bien étudié son produit. Grâce à sa méthode de montage, l’iPhone n’exerce jamais de tension sur le port lightning. De plus, pour sécuriser l’ensemble, un petit loquet (MOGA S.M.R.T.) situé à l’arrière de l’Ace Power permet de bloquer le système coulissant.

Bons sticks, mauvaises gâchettes

Comme nous l’évoquions lors du test du Powershell, l’Ace Power profite d’une panoplie étendue de boutons. Pour faire court, on y trouve autant de fonctions que sur une manette de console : deux sticks, une crois directionnelle, quatre boutons A, B, X et Y ainsi que deux gâchettes (L2, R2) et deux autres boutons de tranche (L1, R1). Tout cela permet à l’Ace Power de fonctionner avec absolument tous les jeux compatibles avec les manettes iOS 7.

Les sticks analogiques sont similaires à celui de la 3DS. Plats, ils sont confortables grâce à leur surface antidérapante. Épaisse, la croix a une course longue dont on n’a plus l’habitude sur les manettes actuelles. Elle manque peut-être un peu de précision, selon nous. Les autres boutons font leur office. Seules les gâchettes, qui manquaient cruellement au Powershell, posent problème. Elles sont trop rigides, n’offrent aucune butée et ont une course trop longue. Elles sont à l’opposé de celles de la Xbox One, que l’on peut considérer comme les meilleures du moment.
Enfin, pour chipoter, on reprochera des couleurs trop présentes sur l’axe A, B, X, Y.

Verdict : Moga a compris qu’il fallait barder sa manette de boutons. C’est bien, mais des gâchettes mieux étudiées auraient permis de ne pas gâcher la fête. A contrario, lorsqu’on l’a intégré, le placement de l’iDevice dans l’accessoire est très bien pensé.

Présentation de la Moga Ace Power

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire