[Test] Nouvel iMac 5K : on craque ou pas ?

Le nouvel iMac 27 pouces présenté en cette fin d’année est la deuxième tentative pour Apple de proposer un ordinateur de bureau équipé d’un écran Retina 5K. 5K, c’est pour sa dalle hors du commun, qui propose une résolution de 5120 pixels de côté. Et le moins que l’on puisse dire de ce nouvel iMac, c’est qu’il divise : les avis sont souvent très partagés sur cette machine. On a l’habitude quand il s’agit d’Apple, mais cet assez particulier dans le cas de ce nouvel ordinateur. Pour commencer, il n’existe pas une version de l’ordinateur capable d’être représentatif de la totalité de la gamme. Par exemple, l’iMac 21,5 pouces a subit des changements similaires à celui du 27 pouces cette année, avec notamment l’arrivée d’un écran 4K. Mais ses performances sont loin d’être convaincantes pour le moment, notamment avec l’inclusion par défaut d’un disque dur de 5400 tours par minute, une aberration en 2015. 


Le modèle 27 pouces échappe à ce traitement avec un 7200 tours par minute au minimum. Celui que nous avons pu tester se place d’ailleurs comme un haut de gamme, puisque nous profitons de la technologie Fusion Drive (dont nous nous avons déjà parlé lors du test de la précédente génération d’iMac), et d’une carte graphique AMD Radeon R9 M395, qui marque au passage une coupure qui semble définitive avec les bonnes vieilles puces de NVIDIA. Mais en ce qui concerne le 27 pouces, le modèle d’entrée de gamme ne souffre que de peu de différences, au final, puisqu’il profite peu ou prou des mêmes pièces avec des chiffres moins élevés. 

4 raisons de craquer (ou pas) pour l'iMac 27 pouces Retina 5K

1 - Oui- Pour son écran 5K

C’est le principal argument de vente d’Apple pour son nouvel iMac 5K, qui en fait la promotion jusque dans le titre : l’écran Retina qui orne l’ordinateur. Concrètement, la dalle propose une résolution de 5120 par 2880 pixels, soit précisément le double des précédentes générations d’iMac 27 pouces. Apple nous promettait donc une image impressionnante, et force est de constater que la firme ne nous avait pas menti : les images sont effectivement belles, mais c’est surtout dans l’affichage de certains textes et autres menus qu’on se rend compte de la précision de l’écran. Impossible de détecter le moindre pixel à moins de coller le nez sur la vitre, ça n’a l’air de rien, mais c’est plutôt agréable au quotidien. On notera également l’effort fourni par Apple pour adapter les contenus à son écran haute résolution : là où certains contenus, comme des images, pourraient être particulièrement petits puisqu’avec une faible définition, Mac OS fait l’effort d’exploiter correctement les 27 pouces de l’écran pour que le fait de doubler la résolution ne rende pas vos images deux fois plus petites. Un geste appréciable, qui peut avoir ses points négatifs : en agrandissant une image pour la mettre à l’échelle, on détecte aussi plus facilement ses imperfections et autres artefacts dus à la compression. 

2 - Oui - Pour les accessoires et le Magic Trackpad 2

Ce nouvel iMac a également été l’occasion pour Apple de renouveler sa gamme d’accessoires livrés avec son ordinateur. On découvre ainsi le Magic Keyboard et la Magic Mouse 2, tous deux livrés par défaut avec chaque iMac. Le clavier reprend certaines caractéristiques de ceux découvert dans les derniers Macbook, à savoir qu’il propose des touches avec une course courte qui, si elle peuvent surprendre à la première utilisation, sont finalement assez agréable. La souris ne change pas beaucoup, quant à elle, mais se trouve légèrement allongée par rapport à la première version, et équipée de patins plus glissants sur la plupart des bureaux. Mais le principal intérêt de ces deux accessoires est de se défaire du bon vieux compartiment à piles pour leur préférer des batteries, intégrées sous le capot. Ainsi, Apple annonce une autonomie pouvant atteindre plusieurs mois. En outre, le rechargement se fait via un port lightning similaire à ceux installés sur les iPhone et iPad. Cela aura notamment imposé quelques décisions surprenantes concernant le design, notamment pour la Magic Mouse, que l’on se retrouve obligés de mettre « sur le dos » afin d’accéder au port de recharge, rendant impossible l’utilisation de la souris lorsque cette dernière est branchés.


Enfin, le Magic Trackpad 2 s’avère être un accessoire des plus agréables à utiliser. Il reprend lui aussi une technologie présentée sur MacBook, puisque son pavé tactile ne présente pas de mécanisme dédié au clic, mais utilise Force Touch. Ainsi, il suffit d’appuyer légèrement sur le pavé pour qu’un clic soit détecté, un vibreur faisant office de retour afin de confirmer que l’action a été prise en compte. Une pression plus forte sera également détectée et prise en compte, mais pour l’heure, Mac OS X ne propose que peu de fonctions relatives à ce clic particulier : nous avons surtout constaté des fonctions permettant d’afficher la définition d’un mot surligné. Avec une largeur de 16 cm et équipé d’une batterie et du même port lightning que ses copains, ce trackpad est assez imposant, ce qui le rend agréable à pratiquer. Il faudra cependant noter que cet accessoire reste en option pour Apple : comptez 60 euros supplémentaires pour remplacer la souris par ce dernier.

3 - Oui - Parce que c’est la bonne machine pour découvrir El Capitan

Depuis le mois d’octobre, la dernière version de Mac OS X s’installe sur tous les ordinateurs compatibles chez Apple, et ce dernier iMac ne fait évidemment pas exception puisqu’il est livré avec le système directement installé. On découvre donc certaines fonctionnalités qui se trouvent particulièrement agréables à utiliser, notamment avec le Magic Trackpad 2. Ce dernier permet en effet des raccourcis permettant d’appeler d’un simple geste le centre de contrôle, qui s’est vu retravaillé dans El Capitan afin de fournir plus d’informations, ou encore Force Click, qui donne accès à des raccourcis comme des définitions de mots ou l’accès à l’application Plans lorsqu’on surligne d’une adresse. Outre les quelques autres nouveautés, comme la nouvelle version du navigateur Safari, le moteur de recherche Spotlight capable de comprendre le langage naturel ou encore les nouvelles fonctions de Mail, on profite surtout pleinement de la nouvelle fonction Split View, qui permet de retrouver deux applications côte à côte en plein écran, sur un écran 5K de 27 pouces. Une qualité de l’ordinateur qui est donc clairement mise en avant par le nouveau système d’Apple, même si nous n’aurions pas été contre un peu plus de nouveautés dans El Capitan. 

4 - Non - Parce qu’il a trop peu évolué en 2 ans

Cet iMac 5K, qui se classe haut de la gamme des ordinateurs de bureau, n’a donc pas beaucoup de défauts, si ce n’est son manque un peu criant d’innovations réelles. Nous l’avons vu, l’écran de 5K est loin d’être déplaisant, mais il semble qu’en dehors de cette mise à jour de la dalle, Apple se repose un peu sur ses lauriers concernant son ordinateur de bureau star. On y trouve bien un Intel Core i7 (en option, introduit dans la gamme en 2009), un disque dur hybride Fusion Drive qui mélange SSD et disque dur classique pour combiner les avantages des deux technologies (également en option, introduit en 2012), mais cette version 2015 ne propose globalement rien de nouveau sous le soleil.

On constatera même que son design si particulier commence désormais à dater quelque peu, puisqu’il a été introduit en 2009 pour la diagonale de 27 pouces, et n’a depuis été revu qu’une seule fois depuis, en 2012, où il a vu ses courbes affinées. Cela fait donc quelques années que la gamme des iMac semble stagner, un détail que nous n’avons pas manqué de noter, d’autant qu’apple nous avait jusque-là habitués à un maximum de 2 à 3 ans entre chaque nouvelle génération d’ordinateurs de bureau. Or, nous partons pour une quatrième année avec la génération actuelle, qui ne propose en véritable nouveauté qu’une dalle 5K, certes plaisante pour une telle diagonale, mais qui risque de peiner à justifier un achat par rapport aux précédentes générations.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire