http://media.bestofmicro.com/Q/J/451963/original/Aspire-Switch-10_tent_Win.jpg

[Test] Aspire Switch 10 : que vaut le 2-en-1 de Acer ?

Un bon rapport qualité prix



Le clavier est agréable et plutôt qu'une solution minimaliste, Acer propose un véritable clavier, léger, mais pouvant accueillir un disque dur d'une capacité allant jusqu'à 500 Go. A vous de choisir lors de l'achat entre trois versions de ce produit dans le commerce : une version avec 32 Go d'espace de stockage, une à 64 Go, au prix de vente moyen de 399 euros et une troisième à 32 Go plus un disque dur de 500 Go déjà intégré dans le dock clavier. Cette option coûte le même prix que le modèle de 64 Go à 399 euros (prix moyen) et vu ce qu'elle propose, elle est peut-être plus attractive.

Toutes les versions sont fournies avec une connexion USB 2.0, ce qui parait peu pour un ultraportable, mais c'est un bond en avant pour la plupart des tablettes.

Lorsqu'il n'a pas de disque dur, comme celui que nous avons testé, le dock pèse 525 grammes, tandis que la version que nous avions vue à la présentation de New York pesait environ cent grammes de plus : soit le poids moyen d'un disque dur de 2,5 pouces.

Par rapport aux produits Acer du même type que nous avons vu jusqu'ici, comme par exemple l'Iconia W4, l'Aspire Switch 10 est sans aucun doute le plus réussi autant par sa qualité, sa fabrication, que ses fonctionnalités et le choix de ses composants. Acer a choisi un écran de bonne qualité pour un produit de cette gamme de prix.

Les concurrents abondent sur le marché, d'autant que les solutions 2-en-1 semblent les plus en vogue chez les consommateurs. Dans la même gamme de prix, on trouve par exemple l'Asus Transformer Book T100 (360 euros environ) ou la Lenovo Miix 2 10, dont le prix de départ est un peu plus élevé : 499 euros.

Assurément, le prix de l'Aspire Switch 10 est tentant : voyons ce qu'il propose pour satisfaire à vos exigences.



http://media.bestofmicro.com/Q/J/451963/original/Aspire-Switch-10_tent_Win.jpg

http://media.bestofmicro.com/Q/L/451965/original/Aspire-Switch-11_front_detach_Win.jpg

http://media.bestofmicro.com/7/3/488847/original/switch-10-tableau_acer.jpeg

http://media.bestofmicro.com/S/T/490925/original/fr_tgu_990x163_switch10.png

Qualité Fabrication

Bien que ce produit soit surtout proposé avec une coque plastifiée, il faut reconnaître que les finitions ont été soignées dans les moindres détails. En fin de compte, on se retrouve avec un produit économique mais de bonne qualité. Même le dock clavier, qui était jusqu'ici le point faible de ces produits, résiste aux torsions et aux pressions exercées par les mains, il offre une surface de travail lisse et surtout un système de fixation plus que discret.

Unique point noir que nous avons noté, sous le dock clavier il n'y a que deux patins en caoutchouc, sous les repose-poignets, tandis qu'il manque ceux qui sont à la charnière de la coque. Ainsi lorsque l'on utilise le Switch 10 en mode ultraportable, la partie haute du dock clavier a tendance à bouger, surtout si l'on utilise l'écran tactile. Ceux qui utilisent le Switch 10 en mode tablette ne se rendent pas compte de ce petit raté, auquel on peut en outre remédier par le simple ajout de caoutchoucs auto-adhésifs aux endroits nécessaires.

http://media.bestofmicro.com/K/Q/464714/original/Acer-Aspire-Switch-10.png

Mode 2-en-1 et système de fixation

Comme nous l'avons indiqué plus haut, le système de fixation entre la tablette et le dock clavier est l'un des meilleurs sur le marché. Il y a à la fois des aimants et des joints mécaniques pour garantir que les deux parties ne se séparent pas involontairement. Une fois unis, les deux éléments exigent une légère traction pour les détacher. Seul inconvénient, l'aimant engendre parfois un accrochage imparfait et l'un des deux crochets mécaniques apparait sur la coque externe. Il ne sert alors à rien de faire pression pour encastrer la tablette, il suffit de la repositionner.

Ce choix comporte des plus et des moins. Avantage indiscutable, à l’inverse du problème rencontré chez d'autres produits, une fois réunis, les deux éléments vont composer un ultraportable avec un écran dont l’inclinaison se règle dans la position la plus commode pour l'usager. Il n'y a pas de sélecteurs mécaniques, le produit y gagne ainsi à la fois en élégance et en praticité.

Désavantage, lorsque l'écran s'ouvre à plus de 140 degrés, il bascule en arrière parce que le dock clavier ne pèse pas suffisamment lourd pour le maintenir fermé. Un problème d'équilibre à régler dans les futures versions.

En tout cas, cette charnière ne donne jamais l'impression de pouvoir céder, même si l'appareil est allumé et secoué à partir du clavier. Le système reste bien pensé même s'il n'est pas parfait.



http://media.bestofmicro.com/7/0/488844/original/Capture-d-e-cran-2015-04-03-a-12.26.58.png

http://media.bestofmicro.com/S/T/490925/original/fr_tgu_990x163_switch10.png

Clavier et pavé tactile

Les contingences économiques n'ont en rien impacté le clavier, qui est sur ce modèle plus que correct. La course des touches est longue et la butée justement positionnée : bien que les dimensions ne soient pas idéales pour passer une journée complète à écrire, l'utiliser pendant quelques heures ne pose aucun problème. Acer a voulu exploiter tout l'espace possible : les touches sont à moins de 5 millimètres des bords en largeur, mais un compromis s'est malgré tout avéré nécessaire.

Les flèches de direction, comme c'est souvent le cas, n'ont pas d'espace vide autour, mais nous notons avec plaisir que la touche "Entrée" a la forme classique du "L" renversé, la touche "Retour" est de taille standard et les touches des lettres ont une largeur de 15 millimètres et un espacement de 3 millimètres.

Le pavé tactile occupe tout l'espace possible : haut de 5,1 centimètres sur une surface de travail de 6 centimètres, et large de 9 centimètres. Pour obtenir les fonctions des clics droit et gauche de la souris, il suffit d'appuyer sur les angles de la partie basse.

http://media.bestofmicro.com/7/5/488849/original/Capture-d-e-cran-2015-04-03-a-12.29.29.png

Ecran

L'Aspire Switch 10 est doté d'un écran IPS de 10,1 pouces à 1366 x 768 pixels avec un dispositif multitouch à 5 points de contact. La définition est bonne, tandis que la luminosité de 246cd/M2 est plutôt décevante. En compensation, la technologie LumiFlex a été implantée ; elle permet d'adapter la luminosité et le contraste de l'affichage en fonction de la lumière externe.

Nous avons essayé la tablette à ciel ouvert, aussi bien à l'ombre qu'à la lumière du soleil, et en effet le contraste s'accentue. En tous cas, on parvient à voir les images même si cela peut fatiguer à la longue.


Quant à la qualité des images, l'analyse statistique de l'écran n'est guère favorable, étant donné que le panneau ne satisfait pas aux exigences standards du sRGB. Quoiqu'il en soit, la modeste définition des images s'aligne sur celle des produits de la même gamme de prix. Dans l'ensemble, le Gamma et le Delta E Moyen ne sont pas très loin des valeurs standard, il n'y a donc pas de perte des détails. 

http://media.bestofmicro.com/X/F/488499/original/2.png

http://media.bestofmicro.com/S/T/490925/original/fr_tgu_990x163_switch10.png

Performances et autonomie


Les performances sont dictées par le processeur Intel Atom Z3745, produit déjà présent dans de multiples tablettes Windows, qui auront toutes, probablement, une rapidité de traitement similaire. Il s'agit d'une puce avec une fréquence d'horloge de 1.33 GHz qui peut grimper jusqu'à 1.86 GHz. Elle fait partie de la famille Bay Trail-T, gravée à 22 nanomètres et offre un rapport performance/consommation décidément plus élevé que ses prédécesseurs.

La technologie de l'Hyper-Threading permet d'exécuter les flux d'instructions SSE 4.1 et 4.2 et l'AES-NI. Avec les nouveaux tests que nous avons adoptés, nous n'avons pas de produit identique auquel le comparer, mais sachez que, à titre indicatif, les performances obtenues grâce au quad-core sont supérieures à celles des Atom précédents, comme le Z2760, par exemple. Selon l'indice de référence utilisé, les résultats sont comparables à ceux des APU AMD Temash et Kabini ou des AMD A6-1450 et A4-5000.

L’appareil est doté d’une puce adaptée aux activités Internet et bureautique quotidiennes, cependant insuffisante pour les applications plus complexes ou les jeux de dernière génération.

Chaleur et autonomie

Le temps d'autonomie est de 5 heures et demie à 6 heures et demie environ : une valeur non surestimée, puisque l'objectif est d'arriver à une journée entière sans chercher une prise de courant. Par chance, le temps nécessaire au rechargement de la batterie n'est que de deux à deux heures et demie, et n'inflige pas un arrêt trop prolongé.

http://media.bestofmicro.com/I/R/433539/original/AspireSwitch10_series_photogallery-01.png

http://media.bestofmicro.com/S/W/490928/original/fr_tgu_990x425.png

Conclusion


L'Aspire Switch 10, une tablette 2-en-1 qui, grâce à son clavier détachable, se transforme en ordinateur ultraportable s'inscrit dans une gamme bon marché et offre des performances plus que satisfaisantes, un clavier et une souris agréables, et surtout un système de fixation très fonctionnel. Cependant, il y a des petits défauts de conception, la base trop légère par exemple, mais aucun n'en affecte l'ergonomie.

Sa configuration standard, avec un processeur plébiscité aujourd'hui (dans cette catégorie de produits) et ses performances honorables peuvent à juste titre le positionner comme une référence de ce secteur.

Il sera tout à fait adapté pour la navigation du web et la plupart des applications, cependant la vitesse de traitement n'est pas adaptée à des logiciels exigeants ou à des jeux.

L'écran a une résolution basse qui pourrait bien faire grimacer quelques utilisateurs, mais c'était sans doute une façon de restreindre les coûts.

http://media.bestofmicro.com/X/A/488494/original/5.png

http://media.bestofmicro.com/S/T/490925/original/fr_tgu_990x163_switch10.png

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire