Avertisseurs de radars : trois solutions pour garder ses points

Avertisseur ou détecteur ?

On les confond souvent, et pourtant les avertisseurs et les détecteurs de radars diffèrent radicalement. Première différence (et la plus importante), le détecteur de radar est tout simplement illégal ! L’usage et même la simple détention d’un tel appareil vous expose à de lourdes sanctions : 1500€ d’amende, 2 points de permis et confiscation du matériel. Une confiscation qui peut aller jusqu’à celle du véhicule si le détecteur est installé de manière permanente.

Légal ou non ?

Le principe de fonctionnement est également bien différent : si l’avertisseur utilise vos coordonnées GPS pour vous indiquer l’emplacement connu et renseigné d’un radar à proximité, le détecteur, comme son nom l’indique, se fait fort de capter le signal émis par les radars et de vous avertir de leur présence. Globalement peu efficace avec les cabines fixes, les détecteurs sont en revanche parfois redoutables d’efficacité avec les jumelles laser, qu’ils repèrent parfois à près de 2000 mètres !

Interdits de vente en France, les détecteurs se trouvent facilement sur Internet. Les marques les plus connues et les plus réputées (Valentine, Beltronics, Escort…) proposent des produits assez efficaces mais plutôt chers (de 400 à 900€ environ). Combinés à un avertisseur de radar légal, ils offrent une parade quasi absolue… mais au prix d’un risque quand même élevé en cas de découverte par les forces de l’ordre.