http://media.bestofmicro.com/U/4/588172/original/-D32BDB77124657D181B5A33303C08D76516385E525379A2E69-pimgpsh_fullsize_distr.jpg

Comparatif de balances connectées : comment choisir ? Laquelle acheter ?

Notre sélection

La mode est aux objets connectés et les balances comptent parmi les premières à avoir effectué leur mue. Au delà du poids, les modèles les plus évolués mesurent d’autres valeurs très pratiques pour qui veut retrouver la forme notamment à l’aide d’un traqueur d’activité. Ceci étant, il faut bien avouer que toutes les balances connectées se ressemblent ne nous facilitant pas la tâche au moment de choisir un modèle en particulier. Tout va donc dépendre de vos attentes et de votre équipement existant. Pour qui dispose déjà d’un traqueur Fitbit par exemple, la Fitbit Aria sera un choix logique.

De la même façon, les adeptes de Runtastic préfèreront sans doute la Libra qui malgré quelques limitations notamment avec l’app Santé d’Apple, fournit moult mesures liées à l’activité sportive. De son côté, Withings joue la carte de l’exhaustivité avec des fonctionnalités inédites comme la mesure du taux de CO2 de la pièce ou le rythme cardiaque. Mais au prix fort. Même combat pour iHealth qui propose la Core et qui s’illustre avec des capteurs de température ambiante et d’humidité.

De son côté, Terraillon dispose d’un catalogue très riche qui mériterait à lui seul un comparatif. Nous nous sommes donc concentré sur deux modèles phares qui bénéficient d’un design très réussi en plus d’un suivi très sérieux de l’évolution de votre poids. En effet, le constructeur offre un mois de coaching nutritionnel. Il s’agit d’un suivi personnalisé par un diététicien pour vous aider à perdre du poids durablement. L’accompagnement consiste en trois entretiens téléphoniques.

Enfin, des constructeurs biens connus diversifient leurs activités en proposant aussi des objets connectés à côté de leur corps de métier. C’est notamment le cas de Xiaomi, le géant chinois bien connu pour ses smartphones au rapport équipement/prix très agressif, ou encore Garmin qui délaisse petit à petit les GPS pour se concentrer sur les montres de running et désormais la balance connectée.

Nos balances connectées préférées

Poids, masse graisseuse... : qu'est-ce qu'elles mesurent et comment

Comment est mesuré le poids ?

Aussi high-tech soient-elles, les balances connectées n’ont rien inventé quand il s’agit de se peser. Toutes fonctionnent suivant le même principe. En lieu et place des bons vieux dynamomètres à ressorts, elles utilisent des jauges de contraintes à l’instar des balances conventionnelles actuelles. La plaque de verre déforme les jauges et en fonction de cette déformation, la balance mesure la résistance afin d’en déduire le poids.

C’est donc une technologie très classique à laquelle les balances connectées ont ajouté des fonctionnalités sans fil afin de relever les mesures sur son smartphone. Néanmoins, toutes sont alimentées par piles et contrairement aux balances conventionnelles, il n’est pas nécessaire de les réveiller en posant le pied dessus ni de s’assurer du bon zéro. En veille permanente, cela sous-entend que les capteurs de poids ne fonctionnent qu’au moment de la pesée.

Comment est mesurée la masse graisseuse, la masse musculaire et osseuse ou encore le pourcentage d’eau ?

Les balances connectées fonctionnent suivant le principe de la bio-impédance (ou impédancemétrie) afin de connaître la composition corporelle. Le concept est assez simple. Quatre électrodes sont intégrées sur la base en verre (ce sont les traits noirs qu’on peut voir dans le design). Un courant sinusoïdal de faible intensité et de haute fréquence est envoyé dans l’un des pieds qui va traverser l’arc des jambes. En fonction de la résistance opposée par le corps, la balance est en mesure de déduire la composition corporelle. Les muscles et l’eau possèdent une bonne conductivité électrique et, de ce fait, une résistance plus faible. À l’inverse, les os et la masse grasse ont une faible conductivité, car ils ne conduisent pratiquement pas le courant en raison d’une résistance très élevée.

Pour déterminer les valeurs telles que le taux de masse grasse, il est également nécessaire de prendre en compte des constantes individuelles telles que l’âge, la taille et le sexe de l’utilisateur. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de renseigner ces informations lors de l’enregistrement d’un nouvel utilisateur.

Comment est mesuré le rythme cardiaque ?

Certains traqueurs d’activité sont en mesure de mesurer le rythme cardiaque. Cette fonctionnalité est pour le moment exclusive à la balance connectée Withing Body Cardio. Celle-ci utilise une technologie équivalente à celle du traqueur Jawbone UP3 par exemple. Grâce à des capteurs de bio-impédance, on mesure la résistance des tissus de la peau à des courants électriques très faibles. Ça vous rappelle quelque chose ? C’est cette même technologie qui permet par ailleurs de calculer la masse graisseuse à ceci près que cette fois, les variations d’impédance permettent de déterminer les battements du cœur.

Des fonctionnalités différentiantes

Withings se démarque clairement de ses concurrents en offrant d’autres fonctionnalités que la mesure du poids et de l’IMC avec notamment un cardiofréquencemètre intégré ou encore la vitesse d’onde de pouls. Le premier évalue le rythme cardiaque tandis que le second détecte l’onde qui se propage dans les artères et les vaisseaux sanguins à chaque battement de cœur. Ce procédé permet dévaluer la rigidité des artères et par la même de déterminer un éventuel risque d’hypertension ou d’accident cardiaque.

On apprécie également de pouvoir visualiser la courbe de poids directement sur l’écran de la balance, et même la météo du jour grâce à l’API externe d’un partenaire qui fournit les informations pour le monde entier. En revanche Withings abandonné la mesure du taux de CO2, une autre fonctionnalité inédite qui équipait l’ancien modèle Withings Smart Body Analyzer WS-50.

WiFi ou Bluetooth ?

Qui dit balance connectée dit connexion sans fil. En la matière, les balances disposent tantôt du Bluetooth, tantôt du WiFi, voire les deux. Avec le WiFi peu importe si le smartphone est à proximité pour recueillir les informations. Les données sont synchronisées dans tous les cas et à tout moment pour être accessibles sur le compte de l’utilisateur à partir depuis n’importe quel appareil. A l’inverse, le Bluetooth a une portée plus limitée et il faut donc garder son smartphone dans les parages. Certains modèles comme la Unplug U-Balance nécessitent même de se connecter manuellement pour récupérer les pesées. Pour les autres, le Bluetooth ne nécessite généralement pas d’intervention de l’utilisateur. Les balances de Withings bénéficient à la fois des deux technologies WiFi et Bluetooth, mais cette dernière sert avant tout à régler la balance au premier démarrage. Enfin, la Fitbit Aria et la iHealth Core sont dépourvues de Bluetooth préférant se reposer uniquement sur le WiFi.

Comment la balance connectée reconnaît-elle un utilisateur ?

Toutes les balances connectées sont capables de reconnaître qui se pèse, à condition bien entendu qu’un compte personnel ait été crée au préalable. Mention spéciale pour la Garmin Smart Scale, la Xiaomi Mi Smart Scale et la Wahoo Fitness Smart Scale qui peuvent reconnaître jusqu’à 16 utilisateurs. En effet, les modèles concurrents se « contentent » généralement de huit voire dix utilisateurs. Pour ce qui est de la reconnaissance, le système se base tout simplement sur les écarts de poids. Si deux personnes qui utilisent la balance ont un poids très proche, celle-ci demandera généralement de confirmer qui se pèse.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’indice de masse corporel (IMC) est un indicateur plus fiable que le poids pour évaluer la corpulence. Il permet d’évaluer les risques pour la santé qui sont liés au surpoids ou à la maigreur. L'indice de masse corporelle est calculé en divisant le poids par la taille au carré. L’interprétation des résultats est réalisée suivant les critères retenus par l’Organisation Mondiale la Santé (OMS).

•    Moins de 16,5 : dénutrition
•    De 16,5 à 18,5 : maigreur
•    De 18,5 à 25 : corpulence normale
•    De 25 à 30 : surpoids
•    De 30 à 35 : obésité modérée
•    De 35 à 40 : obésité sévère
•    Plus de 40 : obésité morbide ou passive

Comment interpréter le taux de masse grasse ?

Chaque balance utilise son propre algorithme pour calculer le taux de masse grasse à partir des relevés de l’impédancemètre et des informations personnelles de l’utilisateur. Ceci explique les éventuelles différences entre les modèles. Pour évaluer la Web Coach Easy View par exemple, Terraillon a soumis son algorithme à du matériel hospitalier professionnel. Les valeurs de référence sont les suivantes.

Masse hydrique, masse musculaire, comment interpréter les résultats ?

Comme pour le taux de masse grasse, il est nécessaire de se reporter à un tableau afin de connaître les normes de teneur en eau ou le taux de masse musculaire. La masse grasse contient relativement peu d’eau. C’est la raison pour laquelle chez les personnes qui présentent un taux élevé de masse grasse, la teneur en eau dans le corps peut se situer au-dessous des valeurs de référence ci-dessous.

Enfin, le taux de masse musculaire en pourcentage se situe dans les plages ci-dessous.

Comment accéder aux résultats ?

Chaque balance est accompagnée par son application compatible avec iOS et Android. Attention aux mises à jour des systèmes d’exploitations, depuis plusieurs mois la Unplug U-Balance voit son application planter avec iOS9 par exemple. A propos du système d’exploitation d’Apple, l’application Santé permet de regrouper toutes les mesures recueillies par les traqueurs d’activité et les balances connectées. Néanmoins, sachez que vous n’y aurez pas accès avec la U-Balance encore une fois. A l’inverse depuis notre dernier test, Runtastic a mis à jour sa Libra qui peut désormais partager ses données avec Santé d’Apple en plus de sa propre application Runtastic. Cette balance compte d’ailleurs parmi les plus complète et les sportifs apprécieront des mesures telles que la masse musculaire et osseuse, le taux métabolique de base (BMR) et d’activité (AMR) ou encore le pourcentage d’eau. Enfin, la Fitbit Aria tout comme la Garmin Smart Scale sont à recommander si vous êtes déjà équipé avec l’un des traqueurs d’activité de ces constructeurs. Vous pourrez ainsi profiter de toute la puissance de leur application sur un smartphone ou en ligne.

Une balance connectée pour un suivi médical ?

Loin s’en faut, aussi pratique soit-elle, la balance connectée n’a pas pour vocation à être utilisée à des fins médicales. De la même façon, les résultats doivent être analysés sur le long terme. En effet, en règle générale, les écarts de poids à court terme sont à mettre sur le compte d’une perte ou d’un gain de liquide.


Les autres modèles testés

Loading...

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire