Cigarette électronique : 11 choses à savoir sur le vapotage

Comment ça marche ?

Toutes fonctionnent selon le même principe avec un réservoir contenant le e-liquide, une batterie pour alimenter la cigarette, un atomiseur pour chauffer le e-liquide et un bouton pour allumer la cigarette électronique. Dans tous les cas, il est possible de composer soi-même sa propre e-cigarette en modulant les éléments pour obtenir la meilleure sensation possible.

L’embout

Egalement appelé « drip-tip », il s'agit de la partie en contact avec la bouche, par laquelle le vapoteur va aspirer la fumée. Sur certains modèles, l'embout peut être acheté à part. La cigarette électronique permet ainsi au consommateur d’optimiser le plus possible son appareil à la manière d’un PC assemblé.

Les différents types d'atomiseurs

Le cartomiseur est un système de cigarette électronique qui tire son nom de la contraction de cartouche et d’atomiseur. L’atomiseur est alors recouvert d’une sorte de coton, la bourre, qui est inhibé d'environ 1 ml de e-liquide ou inséré directement dans le réservoir, également appelé tank. Il fait absorber une fumée tiède-chaude, plus condensée et qui restitue mieux les saveurs que le clearomiseur.

Clearomiseur : Celui-ci utilise une mèche au sein même du réservoir et permet de le remplir avec davantage de e-liquide et d’inhaler une fumée plus chaude si la résistance est située au plus près de la bouche du vapoteur. La fumée sera en revanche plus froide avec un clearomiseur de type « bottom coil » où la résistance sera située du côté de la batterie.

Les atomiseurs dry fonctionnent en posant quelques gouttes de e-liquide sur une résistance tandis que les atomiseurs de type genesis utilisent un grillage, appelé mesh, dans lequel le e-liquide va remonter par capilarité jusqu'à atteindre un fil résistif qui va vaporiser le liquide du côté de la bouche de l'utilisateur.

Les atomiseurs de type genesis sont des atomiseurs proposant une mèche en acier inoxydable. Ce choix de matériaux va permettre de ne pas altérer les saveurs du e-liquide et de proposer une meilleure capillarité de celui-ci lorsqu'il va remonter vers la résistance. En revanche, du fait de l'acier, les atomiseurs génésis peuvent être soumis à des courts-circuits.

Les batteries

il existe différents types de batteries pour les cigarettes électroniques. Vissées à l'atomiseur, il s'agit le plus souvent de batteries classiques pouvant être rechargées par USB ou par une prise secteur. Ces batteries ont généralement une charge limitée à environ 300 cycles.

Si la plupart des batteries sont vendues en pack à l'achat d'une cigarette électronique il peut être intéressant d'acheter un mod à part. Un mod est un appareil qui va remplacer la batterie. D'utilité similaire, il sera plus complet en proposant des accumulateurs à l'intérieur ou permettra de choisir la tension ou la puissance de la cigarette en fonction de l'envie du vapoteur.

Vous pouvez suivre les différentes façons de customiser sa cigarette électronique grâce à un tutoriel dédié publié sur les forums de Tom’s Guide.

A lire aussi : le test de Smokio, la première cigarette électronique connectée