La clé USB 3G SFR, surfez mobile

Les forfaits, le test

SFR propose différents forfaits data à utiliser avec la clé USB 3G, et nous en avons testé un pour vous.

Les différents forfaits

Le premier forfait est un peu inutile : il propose un volume mensuel de 10 Mo. Pour faire simple, une page de Google fait environ 50 Ko, une page classique, entre 200 Ko et 1 Mo, sachant que le cache évite de recharger entièrement les pages. En gros, une connexion de ce type permet uniquement de relever ses mails de temps en temps. Ce forfait vaut 7€/mois (sans engagement) et l’option 3G+ est à 5 €/mois. Deux autres forfaits classiques sont disponibles : le premier offre 25 Mo de données pour 25 € par mois (20 € en engagement 24 mois) et le second 1 Go de données pour 60 € par mois (sur 12 mois, 55 € avec engagement avec 24 mois). L’option 3G+ est à 5 €/mois. Le forfait testé est celui que SFR appelle "Illimité soir et week-end". Il permet 500 Mo de données le soir (entre 18h et 00h) et le week-end et 60 Mo le reste du temps. Il est proposé à 35 € avec l’option 3G+ incluse.

Le test

La connexion est efficace, et une séance de surf de 3 heures consomme entre 30 et 40 Mo, en fonction de l’usage. Le cache des navigateurs est en général efficace. SFR indique que la VoIP est interdite et qu’une déconnexion s’effectue automatiquement toute les heures, mais nous n’avons personnellement jamais constaté cette déconnexion. Attention, la 3G n’est pas adaptée aux joueurs : le ping (temps entre une demande et sa réponse) est très élevé, de l’ordre de 500 ms (moins de 50 ms en ADSL). Une certaine mollesse de la connexion est donc fréquente : on a l’impression que les données arrivent toutes d’un coup, au lieu de la fluidité d’une connexion classique.

Téléchargement en 3G+Téléchargement en GPRS

Une vitesse appréciable, en 3G+

À l’utilisation, en 3G+, les débits annoncés de 3,6 mégabits ne sont pas atteints, mais on s’approche de 1,8 mégabit. Nous n’avons pas pu vérifier si c’était le modem qui limitait ou si notre couverture se limitait à 1,8 mégabit. En 2G, nous sommes couverts en EDGE et les tests donnent environ 250 kilobits en réception. En pratique on télécharge aux environs de 100 Ko/s en 3G+ et environ 30 Ko/s en EDGE. Pour les malheureux en GPRS, on ne dépasse pas 5 Ko/s. C’est donc moins rapide que l’ADSL (et de loin) et nettement moins que les débits théoriques, mais ça reste utilisable.

Vitesse en 3G+Vitesse en EDGE

Le volume de données, une grosse limitation ?

Le volume de données est une limite importante. Impossible de télécharger de la musique (sur iTunes, par exemple) ou de faire de la VoD : la limite serait vite atteinte. Le minimum pour un forfait utilisable au quotidien est de 500 Mo, en dessous on dépasse très facilement la limite et le mégaoctet supplémentaire est facturé 1 €. De plus, il convient d’oublier des sites comme Youtube ou DailyMotion, qui demandent une bande passante élevée. Il s’agit bien d’une connexion d’appoint, et il faut donc se limiter : quelques sites Internet, un peu de messagerie instantanée et la gestion des e-mails.

Un téléphone comme modem ?

Notons pour terminer qu’il est parfaitement possible d’utiliser un téléphone 3G comme modem, mais c’est moins efficace. La batterie de l’appareil est mise à contribution de façon importante (ce qui limite l’autonomie) et le Bluetooth n’est pas assez efficace pour gérer la bande passante de la 3G+, donc une connexion USB (ou ExpressCard, même si c’est techniquement la même chose dans le cas des modems) est généralement obligatoire.

Modem USB ou téléphone ?