Le comparatif des casques antibruit de 2008

Pourquoi la réduction de bruit ?

Le principe de l'opposition de phaseLa technologie employée dans ce genre de casque provient d’applications industrielles et professionnelles. Le système était notamment employé comme protection auditive des personnels de piste des aéroports ou encore des ouvriers d’usines ou de chantiers particulièrement bruyants.

L’histoire de la réduction de bruit dans les casques date maintenant de plus plusieurs décennies. Les techniques dites passives ont été les premières à être mises au point, on utilisait ainsi différents matériaux, fibreux ou poreux (comme de la laine de verre), mais on s’est bien rendu compte que ce type de méthode était peu efficace contre les bruits de basse fréquence, seuls les sons au dessus de 600 Hz, étaient finalement filtrés.

Né dans les années 30

L’idée de l’opposition de phase telle qu’il est désormais employé dans les casques antibruits est née en 1933 sur l’idée d’un brevet déposé par l’ingénieur allemand Paul Lueg. Il sera pour la première fois mis en application en 1986 simultanément par Christian Carme et Alain Roure, respectivement doctorant et ingénieur au CNRS, et l’entreprise américaine Bose sur deux systèmes pas tout à fait similaires.

Toutefois, le grand principe de l’opposition de phase reste le même : à un son parasite, on applique une onde de pression inverse de même amplitude. Les deux champs de pression se superposent et produisent ainsi le silence. Cela reste toutefois théorique, il est en effet presque impossible d’y arriver dans la réalité.