Quelle imprimante photo pour vos tirages de vacances ?

Pour le fun : Sony DPP-FP95

La Sony DPP-FP95La Sony DPP-FP95 présente de nombreux points communs avec la Canon Selphy CP770. Si elle est moins encombrante, elle nécessite une cartouche et du papier similaire, bien que de marque propriétaire. Son système d’impression est également à base thermique, et là encore vous aurez droit à trois allers-retours du papier pour autant d’impressions en jaune, cyan et magenta.

Un maximum d’options d’impression

Impression en coursSony présente avec la DPP-FP95 une machine capable de lire les APN compatibles PictBridge, mais aussi les cartes Memory Stick, SD, xD et CF. En outre, l’imprimante dispose d’un port HDMI pour visionner vos images sur un écran en HD (mais ça n’est pas là l’usage premier de cette imprimante).

Son grand écran amovible et lumineux présente des menus clairs et simples d’accès. Ce sont d’ailleurs les plus riches de notre comparatif. Ainsi, vous pouvez corriger les yeux rouges ou bien encore ajuster la luminosité, les teintes, la saturation et la netteté. À chaque fois vous avez la possibilité d’enregistrer vos photos modifiées. D’autre part, vous avez accès à de nombreux filtres : peinture, sépia, monochrome ou super grand-angulaire (mode déformant amusant).

Comme si cela ne suffisait pas, la DPP-FP95 propose même des impressions créatrices, comme la superposition d’images, mais aussi des calendriers ou des séries de photos d’identité. C’est original et le rendu est parfait. Tout est alors configurable directement depuis votre écran.

Enfin, une dernière option, l’Auto Touch-up, permet de corriger automatiquement une photo ratée, ou d’optimiser une photo plutôt réussie. Notez enfin que vous pouvez faire défiler vos images sous forme de diaporama sur votre écran (ou sur votre TV HD via le port HDMI).

Une qualité d’impression mitigée

La DPP-FP95 en actionContrairement à ce que le constructeur annonce, vous n’obtiendrez pas une image toutes les 45 secondes, même si l’impression est plus rapide que sur la Canon Selphy CP770. Ainsi, comptez en moyenne 57" par tirage, tout compris. Il est dommage que la Sony doive un peu trop souvent se refroidir entre les tirages, ce qui forcément vous fait perdre du temps.

Néanmoins, le résultat final est satisfaisant, bien que légèrement différent du Canon malgré un papier et une cartouche quasi-similaires. Les nuances y sont largement plus prononcées et les détails bien représentés. Le résultat est très correct.

Image test 1 tirée avec la Sony DPP-FP95Image test 2 tirée avec la Sony DPP-FP95

Rosace Sony

Notre verdict : la variété des modes d’impression et des sorties “fun” est le véritable point fort de la Sony DPP-FP95, qui ne souffre d’aucun défaut rédhibitoire. Bien qu’un peu plus chère que la Canon, elle représente un bon investissement.