Antivirus : quelle est la meilleure suite de sécurité ?

Produit Utilisation Note
Symantec Norton Security Premium 2017 9
Kaspersky Kaspersky Total Security 2017 8
Bitdefender Bitdefender Total Security 2017 8
G Data G Data Total Security 2017 8
F-Secure F-Secure Safe 2017 7
Trend Micro Trend Micro Maximum Security 2017 7
Eset Eset Multi-Device Security 2017 7
McAfee McAfee LiveSafe 2017 7
Avira Avira Total Security Suite 2017 6
Avast Avast Premium 2017 6

Avast, Avira, BitDefender, Eset, F-Secure, G Data, Kaspersky, McAfee, Norton, Trend Micro. Dix suites prétendent cette année défendre mieux que toute autre, non seulement la sécurité de votre PC, mais aussi celle de vos smartphones, tablettes et Mac. Qu’en est-il vraiment ?

2017 n’annonce aucune accalmie sur le front des dangers en ligne et des menaces véhiculées par Internet. Tous les spécialistes s’accordent à reconnaître que les attaques par Ransomwares, par Phishing et par Trojans n’accorderont aucun répit aux internautes. Plus que jamais vos PC, vos smartphones, vos tablettes, mais aussi vos Box Internet, vos objets connectés, vos identités, vos données, et tous les membres de votre foyer sont en danger.

Si Windows 10 incorpore des défenses solides et, à priori, suffisantes pour les internautes prudents et informés, nombre d’utilisateurs cherchent des protections qui englobent l’intégralité du foyer et s’étendent au-delà du PC. C’est justement le rôle des suites de sécurité en 2017 (cf. à quoi servent les suites).

Si vous préférez opter pour un antivirus gratuit, n'hésitez pas à consulter notre guide complet :
Antivirus gratuit : quel est le meilleur ?

Les menaces en 2017

Chaque année le paysage des risques véhiculés par Internet évolue. En 2017, la menace la plus dangereuse pour votre PC et vos fichiers se nomme « ransomware » aussi appelés « rançongiciel ».

Ces codes malveillants pénètrent sur les machines au travers des vulnérabilités exploitées par des pages Web infectées ou par des emails contenant une pièce attachée (souvent un fichier Word ou Excel, voire un fichier PDF). Dans la grande majorité des cas, les ransomwares, une fois dans votre ordinateur, scannent tous vos fichiers personnels (notamment les fichiers MS Office, Open Office et les photos) et les chiffrent. Vos données deviennent alors totalement illisibles. Pour en récupérer l’accès, il faut suivre une procédure affichée à l’écran et payer (à l’aide de Bitcoins) la rançon demandée (cf. Faut-il payer la rançon demandée).

L’autre grand fléau est bien plus connu des internautes : le Phishing reste aujourd’hui la plus grave atteinte à votre vie privée. Ces sites factices cherchent à voler vos identifiants en vous faisant croire que vous êtes connecté au site de PayPal ou de votre banque par exemple. L’erreur serait de croire que seuls les sites de ces organismes sont susceptibles d’être ainsi falsifiés. Les opérateurs sont également visés (particulièrement Free) ainsi que les sites de La Poste, des impôts et même de la sécurité sociale (Ameli.fr), sans parler de iCloud, OneDrive, Gmail/Gdrive, etc. L’objectif est souvent de récupérer ces logins (pour accéder à des informations clés), mais aussi, souvent, de vous amener à saisir vos numéros de CB ou vos coordonnées bancaires.

Les nouvelles tendances des suites 2017


Pour contrer ces menaces, les suites de sécurité apportent de nouveaux boucliers défensifs ou cherchent de nouvelles parades. Certaines suites proposent par exemple d’interdire à tout programme inconnu l’accès à vos documents et photos. C’est notamment la piste suivie par les boucliers anti-ransomware de Trend Micro et BitDefender. Avast et Kaspersky proposent des options avancées protégeant des dossiers que vous désignez comme sensibles. Dans tous les cas, les boucliers comportementaux ont désormais été étendus à la reconnaissance des comportements des rançongiciels.
L’autre tendance forte des suites de sécurité consiste à intégrer des fonctionnalités de nettoyage et d’optimisation du PC. La surenchère fonctionnelle est une bonne stratégie pour justifier le coût élevé des suites face aux protections gratuites incorporées au cœur de Windows 10. Intégrer de telles fonctions d’optimisation est plutôt une bonne idée. Mais force est de constater que la plupart du temps ces modules sont assez minimalistes et sont bien loin de proposer le niveau de nettoyage d’outils gratuits comme CCleaner par exemple. Seul Avira propose un module d’optimisation doté de fonctions avancées comme la recherche de doublon, l’optimisation de la base de registre, l’optimisation des services, etc.
Dernière tendance marquante des suites 2017, une volonté – plus ou moins affirmée – de vouloir protéger tout le foyer en incluant dans la licence plusieurs protections PC, mais aussi des protections Mac, Android voire iOS. Dans la majorité des cas, les protections Mac sont assez minimales et n’offrent pas tous les boucliers de la version PC (typiquement on ne trouve pas de pare-feu, pas de contrôle parental, pas de sauvegarde, et parfois même pas de bouclier Web antiphishing). Les protections Android sont, elles, souvent bien plus intéressantes. Quant aux protections iOS, elles sont pour le moins anecdotiques, Apple faisant tout pour fermer sa plateforme aux éditeurs de sécurité. On notera cependant que rares sont les éditeurs à adopter une vraie philosophie « protection du foyer » :

  • Très peu d’éditeurs proposent une console centrale pour piloter à distance toutes les sécurités et étendre le contrôle parental à tous les dispositifs. En la matière, les meilleurs élèves se nomment Kaspersky et BitDefender.
  • Et rares sont les éditeurs à proposer des licences 10 postes à prix abordable. Seul McAfee joue la carte d’une vraie licence familiale sans restriction du nombre de machines. À l’inverse certains éditeurs n’ont absolument pas peur de proposer une licence « multi-device » ne comportant la protection que d’un seul poste ! C’est pourquoi nous mettons cette année bien en évidence les tarifs pour 5 postes et pour 10 postes.

Quelques points à surveiller

Outre les éléments évoqués, d’autres fonctions et innovations doivent attirer votre attention à l’heure du choix.  

  • L’analyse des vulnérabilités : certaines suites proposent des fonctions qui permettent d’analyser les faiblesses de votre système. Kaspersky et BitDefender proposent les outils les plus avancés en la matière. Au-delà de l’analyse des mauvais paramétrages de votre Windows, certaines suites vous protègent aussi contre les vulnérabilités des logiciels installés en repérant les mises à jour importantes et en les réalisant pour vous. Kaspersky, BitDefender et G Data possèdent en la matière les modules les plus complets.
  • L’analyse du réseau local : dans un univers où les objets connectés se multiplient dans les foyers, les suites de sécurité ambitionnent de plus en plus à détecter les vulnérabilités de tous les équipements de la maison à commencer par le routeur (la Box Internet), les smartphones, les montres connectées, les Smart TVs, les consoles, etc.
    Avast et ESET sont les suites les plus en avance dans ce domaine.
  • La protection de votre connexion Wi-Fi : Parce que les utilisateurs ne se soucient guère du manque de confidentialité des connexions Wi-Fi et des éventuels risques encourus, certaines suites de sécurité ont décidé de s’y intéresser. Certaines se contentent de forcer automatiquement les réglages du pare-feu lorsque vous vous connectez à un HotSpot Wi-Fi. D’autres proposent l’ouverture automatique d’un VPN qui vient masquer les communications et vos activités Internet à tout « espion » ayant pris le contrôle de ce HotSpot. Seuls Kaspersky et Avira proposent un VPN intégré à leur offre.
  • Les fonctions de sauvegarde : la menace posée par les ransomwares a remis au goût du jour une pratique très négligée par les utilisateurs, à savoir la sauvegarde de leurs fichiers. Or, c’est à ce jour la seule véritable parade contre les dégâts occasionnés par les rançongiciels. Aujourd’hui, le Cloud vient apporter une nouvelle solution plutôt pratique qui n’impose pas d’avoir à utiliser un NAS ou un disque externe pour sauver tous vos fichiers. On distingue deux approches : certains (Kaspersky, G Data) ont opté pour l’utilisation de vos lecteurs OneDrive ou Dropbox comme support de sauvegardes alors que d’autres (Norton, McAfee) proposent de réaliser la sauvegarde dans leur propre Cloud sécurisé et chiffré (ce qui vous oblige à leur rester fidèle si vous voulez pouvoir accéder à vos sauvegardes après la première année).
  • Le contrôle parental : beaucoup de parents attendent des suites payantes qu’elles protègent leurs enfants contre les dangers d’Internet. Disons-le de suite, toutes les solutions se sont montrées assez décevantes en la matière. Et d’une manière générale, nous préférons les protections enfants qui privilégient la surveillance au simple blocage. Pouvoir comprendre les préoccupations de ses enfants est un bon moyen d’initier le dialogue et d’adopter une approche plus éducative que dictatoriale. Encore faut-il d’une part que le contrôle parental possède les fonctions de surveillance et reporting adéquates, qu’il puisse s’appliquer à tous les appareils utilisés par l’enfant (y compris smartphones et tablettes), et qu’il offre aux parents une console Web centrale qui permette d’ajuster à distance les temps d’utilisation, les sites bloqués, les applications autorisées.  En la matière seuls Kaspersky et Norton peuvent vraiment prétendre défendre vos enfants.
  • La protection des réseaux sociaux et de la vie privée : certaines suites proposent d’analyser vos réseaux sociaux pour vérifier si vos fils d’information ne contiennent pas des liens dangereux, mais également pour vérifier si vos paramétrages sur chacun d’eux respectent suffisamment votre vie privée. En la matière, une seule suite réussit vraiment à guider et conseiller les utilisateurs : Trend Micro Maximum Security. Il propose même de scanner automatiquement vos stockages Cloud. À noter quand même une fonction très originale embarquée dans Eset qui permet de contrôler que votre adresse email n’apparaît pas dans les bases utilisées par les pirates.
  • Les prix : Ils sont extrêmement variables et pas toujours évidents à interpréter. Certaines suites affichent un prix par poste et par an. D’autres affichent un prix couvrant plusieurs postes (5 ou 10), notamment chez Norton et BitDefender. Pour McAfee, le tarif affiché couvre un nombre illimité d’appareils.
    Attention toutefois. Certaines suites affichent un prix très attractif « promotionnel » qui ne couvre que la première année. Dès lors vous risquez fort ensuite d’avoir à payer un prix plus élevé lors du renouvellement. Même si la plupart des éditeurs pratiquent des « promos » à l’heure du renouvellement pour conserver leurs clients.

A l’épreuve des tests

Nous testons les suites selon différents angles afin d’évaluer leurs performances, leur efficacité à vous défendre face aux menaces largement répandues et celles encore inconnues de leurs bases de connaissance, leur efficacité à protéger vos explorations Internet et leur capacité à protéger vos enfants.

  • Impact sur les performances
    Les suites de sécurité sont sensiblement plus sophistiquées que les antivirus gratuits ou que Windows Defender. Pour autant, force est de reconnaître que d’une manière générale, malgré leurs nombreux boucliers, les suites 2017 ont un impact très mineur sur les performances du PC. Généralement les opérations multimédias et bureautiques ne sont pas affectées par ce surcroit de sécurité. Le premier lancement d’une application est parfois légèrement ralenti, mais c’est une affaire de secondes. Les deux activités où leur impact se fait éventuellement sentir sont la phase de démarrage du PC (le Boot) et la navigation Internet.
    Dans le premier cas, l’impact engendré sur le démarrage n’est réellement sensible que sur les PC dotés de disques durs. Sur ceux équipés de disques SSD, le retard à l’allumage est presque imperceptible.
    Dans le second cas, le ralentissement est à la fois lié au temps de chargement des barres du navigateur liées à la protection et au temps nécessaire à la suite pour contrôler les URL de la page en interrogeant son Cloud.
    Nous avons noté avec amusement que quelques suites affichent – sur certains tests – des performances meilleures que les protections intégrées au système et contribuent, dès lors, à rendre Windows 10 plus rapide. Le gain n’est pas sensible, mais il est mesurable. C’est notamment vrai de Norton (sur le Boot et les manipulations de fichier), de Kaspersky (sur les copies de fichiers), de McAfee (sur les transferts), de ESET (sur quelques opérations bureautiques). Toutefois, d’une manière générale et une fois tous les tests combinés, Windows Defender reste la protection la plus légère.
    Sur l’ensemble des tests de performance, McAfee, Norton et BitDefender l’emportent sur la concurrence, mais les résultats de Kaspersky, FSecure, TrendMicro, Avast, G Data et ESET sont vraiment très proches.
    C’est finalement l’occupation mémoire qui départage le plus les suites. Évidemment, si vous avez 4 Go ou plus sur votre machine, cette occupation mémoire est sans importance. En revanche, sur les tablettes Windows et les mini PC à bas coût, la mémoire est souvent limitée à 2 Go. Or une suite trop consommatrice de mémoire conduit à un usage abusif du fichier de « swap » ce qui se traduit par d’importants ralentissements.
    Norton et Avast sont les seules suites que nous recommandions sur les tablettes et petits PC à mémoire restreinte.
  • La lutte contre les malwares
    Nous évaluons l’efficacité défensive des suites face aux malwares selon deux axes principaux :
    * La réactivité de leurs signatures : si une suite n’a connaissance des menaces que plusieurs jours après leur diffusion, les risques de succès d’infections sont bien plus grands. Nous réalisons toute une série de tests pour juger la capacité des éditeurs à rapidement prendre connaissance des menaces diffusées et à mettre à jour leurs signatures.
    Dans cet exercice de style, G Data et Avira se démarquent notablement suivis de près par Avast.
    * La capacité de défense proactive : aujourd’hui les menaces sont de plus en plus ciblées et les cybercriminels utilisent toutes sortes de techniques pour s’assurer que leurs malwares se diffusent sous le seuil d’alerte des radars antivirus. Les suites doivent donc de plus en plus faire appel à leurs moteurs heuristiques et comportementaux pour repérer les dangers qui n’ont pas de signatures. Cette année nous avons notamment porté notre attention sur la capacité des suites à contrer les rançongiciels. Nos tests montrent que si les suites (tout comme Windows Defender) détectent bien tous les ransomwares déjà connus, bien des boucliers anti-ransomwares manquent encore de maturité pour contrer ces menaces lorsqu’elles sont inconnues de leurs bases de signature.
    Norton, BitDefender et Kaspersky l’emportent dans cette série de tests particulièrement difficiles et exigeants.
  • Les défenses en ligne
    Notre analyse des suites porte également une attention particulière sur leur capacité à protéger les navigations Web. L’objectif est de déterminer jusqu’à quel point les suites se montrent efficaces à bloquer les menaces à la source en empêchant l’accès aux pages Web infectées, aux pages Web réalisant du « Drive-By Download » (téléchargement automatique de malwares à l’insu de l’utilisateur), aux pages d’arnaques en tous genres et aux pages de phishing.
    Si les suites se montrent dans l’ensemble assez efficaces pour contrer les pages infectées ou celles conduisant à des malwares, elles se révèlent assez décevantes à lutter contre le Phishing et notamment le Phishing visant des internautes français. Seule Kaspersky s’en sort avec une très bonne note. Elle est à nos yeux l’unique suite à offrir une vraie défense anti-phishing même si celle-ci pourrait encore être améliorée. Norton et BitDefender obtiennent une mention « bien ». Toutes les autres échouent assez largement à nous convaincre dans ce domaine.
  • Le contrôle parental
    C’est l’une des fonctionnalités communément attendues des suites de sécurité. De fait, seules les suites d’Avira et d’Avast en sont dépourvues. Pour ces dernières, il faudra s’appuyer sur le contrôle parental embarqué au cœur de Windows 10, ou plutôt au cœur du « Compte Microsoft » avec lequel chacun devrait s’identifier sur Windows 10.
    Pour autant, il est essentiel de réaliser que ces protections sont extraordinairement perfectibles. Nos tests montrent qu’aucune ne protège vraiment efficacement les enfants contre des recherches d’images pornographiques ou l’accès à des sites inadaptés à leurs âges. Si vous attendez d’un contrôle parental qu’il bloque tous les dangers, vous allez être déçus. En revanche, si vous attendez d’un contrôle parental qu’il vous permette de surveiller l’activité de vos enfants et de comprendre ce qui les préoccupe afin d’entamer un dialogue avec eux, certains contrôles parentaux peuvent vraiment vous aider. Mais pas tous ! Car pour qu’elles soient vraiment utiles, ces protections doivent pouvoir surveiller un champ étendu d’activités menées par les enfants (contacts, réseaux sociaux, mots clés recherchés, sites visités) sur tous les appareils qu’ils utilisent. Ce qui suppose notamment de disposer d’une interface Web centrale pour piloter la protection à distance. Dès lors, seules trois suites répondent à un tel cahier des charges : Norton, Kaspersky et BitDefender.
    Sinon, nous vous encourageons à opter pour le contrôle parental de Microsoft qui arriverait ici en 4e position, principalement parce qu’il est limité aux seules machines Windows (Xbox One y compris).
  • La richesse fonctionnelle
    Il est assez logique que l’on en veuille toujours plus pour son argent. Les suites ne se différencient pas uniquement par leurs qualités de défenses, mais également par la richesse fonctionnelle proposée. Des suites comme Kaspersky ou BitDefender offrent énormément d’outils, de paramètres, et de fonctions avancées à leurs utilisateurs, là où des suites comme Avast ou ESET demeurent relativement minimalistes.
    Cette richesse fonctionnelle est évaluée selon 160 paramètres et fonctionnalités répartis en 6 catégories :
    * la convivialité & les paramétrages : qui mesure la simplicité d’utilisation et d’accès,
    * la richesse des boucliers : qui évalue la diversité des défenses et des boucliers proposés indépendamment de leur efficacité,
    * la protection de la Vie Privée : qui comptabilise tous les outils et options proposés pour défendre votre identité, votre confidentialité et vos transactions en ligne,
    * la protection du Foyer : qui prend en compte la présence de console centralisée, la protection des mobiles, la surveillance du réseau,
    * les fonctions d’Optimisations
     : qui étudie la richesse des fonctions d’optimisation du PC,
    * la richesse du Contrôle Parental : qui évalue la souplesse des réglages, la possibilité de contrôler les règles à distance, la qualité des rapports, les possibilités de surveillance et la disponibilité sur mobile.

Quatre suites se démarquent largement, vous en offrant beaucoup pour votre argent. Kasperksy est vraiment la suite la plus complète et la plus aboutie technologiquement parlant. Norton est aussi une suite très complète avec console centralisée, une fantastique protection Android, un excellent contrôle parental, des fonctions d’optimisation et de sauvegarde simples et réussies. BitDefender aussi vous en offre beaucoup avec des modules homogènes et performants. Enfin, Trend Micro est truffé de bonnes idées et d’outils originaux servis par une convivialité remarquable.

En conclusion

Deux éléments clés permettent au final de se forger une opinion sur chaque suite : sa qualité technique et son rapport qualité/prix.

  • La note technique finale
    Pour départager les suites et évaluer simplement leur qualité technique, nous prenons en compte l’ensemble des notes obtenues en performances, l’efficacité défensive sur nos tests (coefficient 2), une moyenne des notes obtenues sur les tests des autres laboratoires et enfin la richesse fonctionnelle. On obtient alors une note technique finale qui reflète la qualité technique du produit indépendamment du prix.
    Podium : 1er Kaspersky  -  2e : Norton   -  3e : BitDefender suivi de très près par Trend Micro, G Data et Eset.
  • Le rapport qualité/prix
    Quel que soit le produit, il est difficile de considérer les aspects efficacité/richesse sans tenir du compte du prix. Et c’est sans doute là que les différences sont les plus marquantes.
    Deux classements sont ici proposés :
    * Le rapport qualité/prix sur 1 an est calculé en partant de la seule référence commune à toutes les suites : le prix de la suite pour 5 postes et 1 an. Le résultat est une moyenne obtenue en fonction de la note technique rapportée à notre barème de prix (5 postes, 1 an).
    Le classement est alors différent de celui des notes techniques :
    1er : Norton - 2e : BitDefender - 3: Kaspersky - 4: G Data

    * Le rapport qualité/prix sur 2 ans 
    : Parce que certaines suites offrent un tarif préférentiel sur 2 ans alors que d’autres suites proposent un prix spécial juste pour la première année, il nous a semblé important d’évaluer un autre cas de figure : une protection sur deux ans pour 10 appareils (5 PC/Mac et 5 smartphones/tablettes Android).
    Le classement est à nouveau bouleversé :
    1er : BitDefender - 2e : Norton - 3: Trend Micro
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire