Consoles et jeux culte de notre enfance

Neo Geo

Avez-vous déjà eu le plaisir d’approcher une véritable Neo Geo ? Celle que l’on surnommait la “Rolls des consoles” n’a pas usurpé son nom, en témoigne le prix qu’elle affichait fièrement : 2990 Francs (environ 450 euros) pour la machine, et en moyenne 1990 Francs (environ 300 euros) pour un seul et unique jeu. Évidemment, pour un tel tarif, le joueur en avait pour son argent. La console proposait un contrôleur très proche de celui d’une véritable borne d’arcade, tout comme le matériel embarqué, qui n’était autre qu’une machine à sous déguisée en console.

Le plaisir de l’arcade à la maison

La machine étant très proche de l’arcade, les jeux l’étaient également : tous les titres qui voyaient le jour dans les cafés et autres salles de jeux étaient immédiatement déclinés dans leur version console. Ceux-ci étaient exactement les mêmes, à ceci près qu’ils proposaient de jouer indéfiniment, sans avoir à fouiller dans ses poches à la recherche d’une nouvelle pièce pour continuer. Car voilà le principal argument de la Neo Geo : retrouver chez soi les sensations de l’arcade.

Vincent Mazelly :

Super SideKicks : la claque ! Ce jeu il m’a fallu attendre plus d’un an avant de me le payer. Autant dire que j’ai apprécié, savouré et dégusté comme il fallait. Découvert en arcade, Super Sidekicks est clairement l’un des titres qui m’a fait craquer pour la Neo Geo. Graphimes énormes, animation exceptionnelle et bruitages splendides (goooooooooooooooooooaaaaal), ce jeu 100% arcade est 100% fun. On est bien loin des simulations d’aujourd’hui. La prise en main se fait en 5 minutes, seulement deux boutons sont utilisés, mais le plaisir est toujours là. Quand je vois ce titre, j’ai clairement envie de re-craquer et de racheter une Neo Geo (pour info, j’ai déjà acheté et revendu cette console deux fois…). A noter qu’il existe aujourd’hui un Super Sidekicks 2,3 et 4 !

Nam 75 : un autre jeu d’arcade qui date, mais qui procure toujours un plaisir immense. Jouable à deux, ce titre est également rempli de souvenirs. Difficulté vraiment corsée, animations multiples et surtout une jouabilité au top. Les manettes de la Neo Geo sont une vraie merveille pour ce type de jeu.

Fatal Fury Special : l’un des jeux de combat les plus mythiques de la Neo Geo. Et pourtant, cette console n’en manquait pas. Les graphismes et l’animation sont au dessus du lot et surtout ce jeu est vraiment intéressant pour la qualité des combats qu’il propose. Les enchaînements demandent beaucoup d’entrainement et de technicité, mais quel plaisir ! Que d’après-midi d’entrainements pour arriver à sortir combos et coups spéciaux !

Nicolas Aguila :

Blazing Star (1998)  : Les jeux de tir n’étaient pas les plus nombreux sur Neo Geo, pourtant, chaque nouvelle sortie était systématiquement une réussite, et Blazing Star en fait bien entendu partie. Il a marqué toute une génération de joueurs par ses graphismes exceptionnels, qui mélangeaient un semblant de 2D et de 3D. C’est bien cette particularité qui fera que ce jeu restera dans les mémoires, montrant en quelques images, doublées d’une animation parfaite, toutes les capacités de la console.

Magical Drop III (1997) : On retrouvait beaucoup de jeux de réflexion en arcade, et ce pour une raison simple : ils sont parfaits pour une partie rapide, se comprennent généralement tout de suite, et sont d’une jouabilité enfantine. La Neo Geo n’a pas échappé à ses titres dans le genre, qui se sont vite classés parmi les références. Magical Drop propose donc un concept connu et pas forcément original, mais baigné dans un univers unique et une ambiance adorable.

Jon Arbuckle :

King Of Fighters ’97 : inutile de le présenter, c’est LA référence des jeux de Baston arcade pendant des années ; le millésime ’97 de KOF est mon préféré. Avec plus de 30 personnages, il occupe une place particulière dans mon cœur, en grande partie car il a été pour moi l’initiation à la barre d’énergie pour les Furies. Le concept de Team également et tellement de petits détails qui donnent une saveur si particulière aux titres SNK. Je laisserai les grands spécialistes épiloguer sur ce morceau de bravoure qui vient rejoindre tous les hits intemporels sortis sur NEO GEO.

Samuraï Shodown : comment diable était-il possible de faire souffler un vent frai sur les jeux de baston arcade alors que tout semblait avoir été exploré par Capcom et SNK lui-même ? En y introduisant des armes blanches pardi ! Au-delà de l’idée si sublimement simple, il fallait adosser le concept à un gameplay et un équilibrage diabolique. Défi relevé et réussi avec brio par le géant de l’arcade.