Consoles et jeux culte de notre enfance

Super NES

Il y a des légendes qui ne meurent jamais, et parmi elles, comment ne pas évoquer la Super Nintendo ? Symbole de l’âge d’or de Nintendo, cette console a bénéficié de nombreux jeux issus du monde de l’arcade, mais aussi de grands classiques de la marque.

Mario fait la loi

Lancée en digne successeur de la NES, la Super NES a permis d’asseoir la position de Nintendo dans le domaine des jeux vidéo au début des années 90. La concurrence de la MegaDrive de Sega a d’ailleurs donné lieu aux célèbres querelles de la cour de récréation, où il était primordial de savoir qui de Mario ou de Sonic était le meilleur.

Christelle Battaia :

Super Mario All Stars : fan de la première heure, on ne peut pas parler de la Super Nintendo sans parler de Super Mario All Stars. Ce jeu réunit les différents opus du plombier le plus connus du monde vidéoludique sortis jusque-là, dont mon préféré Super Mario 3. Je ne compte même plus les heures passées sur ce jeu au lieu de faire mes devoirs… C’est mal !

Donkey Kong Country est l’un des jeux les plus beaux de l’époque sur cette console. Les aventures de Donkey et Diddy Kong peuvent vous tenir en haleine très facilement. C’est d’ailleurs avec ce jeu que j’ai fait ma toute première nuit blanche ! J’avais dix ans…

Nicolas Aguila :

Street Fighter II Turbo : tous les fans de jeux de combat ont connu le mythique Street Fighter, qui a englouti tant de petites pièces dans les salles d’arcade. La conversion du jeu sur Super Nintendo n’a pas pris une ride, et nombreux sont ceux qui y reviennent souvent, et organisent même des tournois entre amis. C’est l’un des jeux de combat les plus marquants de sa génération.

Super Mario Kart : le plombier italien n’est pas seulement doué pour attaquer des tortues et sauver des princesses, il est aussi très habile au volant d’un kart. Toute la fameuse équipe du jeu se retrouve donc sur les pistes pour se livrer des courses tout aussi délirantes qu’endiablées.

Bomberman 5 : voilà un jeu qui a occupé bien des mercredis après-midi dans les chaumières. Malgré un principe extrêmement simple, Bomberman a ceci de particulier qu’il ne lasse jamais le joueur. Et pour ceux qui disposaient d’un multiplicateur, il était possible de brancher jusqu’à quatre manettes à sa console, et ainsi profiter à plusieurs des parties effrénées, le tout autour d’un saladier de pop-corn.

The Legend of Zelda : A Link to the Past : Link est de retour sur Super Nintendo après quatre ans d’absence. Cette nouvelle aventure ne déçoit pas les fans, qui se trouvent devant ce qui est alors considéré comme le plus beau jeu d’aventure. Comme d’habitude, la série est à la hauteur des attentes, et cet épisode de la série va vite devenir une référence de la console.

Dimitri Charitsis :

Super Mario World 2, Yoshi’s Island : 1995 est une année de transition pour de nombreux joueurs. La Super Nintendo en fin de vie doit faire face à l’arrivée du monstre Playstation. J’ai tout de suite sauté sur la plate-forme de Sony mais un seul jeu m’a fait faire quelques pas en arrière : Yoshi’s Island. Résultat : beaucoup de plaisir de jeu et une aversion passagère pour les œufs.

Street Racer  : le plus grand rival de Mario Kart est sans nul doute Street Racer. Et pour cause au moins aussi fun que la série des plombiers à roulettes, ce jeu de course excellait surtout dans le vice. Ubisoft n’a reculé sur rien pour mettre à la disposition des personnages loufoques une panoplie d’armes plus folles les unes que les autres. Des heures de délire et de rires.

Jon Arbuckle :

Killer instinct :vitrine technologique visant à lancer la technologie de la Nintendo 64 (alors connue sous le nom de code Reality), Killer instinct s’est retrouvé malgré tout adapté sur SNES tant le succès sur arcade était indéniable pour un coup d’essai. Bien entendu, le jeu perd au passage un peu de sa superbe, mais le gameplay reste toujours aussi furieux avec un système de Combo fort bien conçu ! Poussant la SNES dans ses derniers retranchements, Killer Instinct (KI, pour les intimes) reste l’une des productions phares de la fin de vie de la 16 Bits de Nintendo.