Consoles et jeux culte de notre enfance

Xbox

Au début des années 2000, une nouvelle marque annonce son intention de se lancer à son tour dans la production de consoles de jeu. Alors que Sega est au plus bas et que Nintendo lutte pour tenir tête à Sony, c’est au tour de Microsoft d’entrer dans la partie. Le géant du logiciel PC lance sa Xbox en 2002, et affronte directement Sony et sa PlayStation 2, ainsi que Nintendo et sa GameCube.

Microsoft s’impose

Si la Xbox a dû se contenter d’une deuxième place, derrière l’inébranlable PlayStation 2, Microsoft s’est avoué satisfait des résultats de sa console, qui était considérée par la firme comme un coup d’essai. Quelques exclusivités sont toutefois responsable d’un certain succès de la console, comme Halo ou encore Dead or Alive 3.

Dimitri Charitsis :

Def Jam : Fight for New York : La Xbox première du nom a hébergé quelques jeux de génie parmis lesquels ce Def Jam : fight for NY. Scenario simpliste mettant en scène la communauté Hip Hop américaine dans des combats sans merci, mais parfois le plaisir se trouve dans la castagne. Et quand le son est au niveau ca se mange sans faim. Mention spéciale à Snoop Dog et Sean Paul, deux combattants hors pair.

Halo : Halo premier du nom est un semi OVNI dans les FPS pour console. Réalisation impeccable, histoire entrainante et jouabilité parfaite ont fait de ce jeu le hit absolu de la console de Microsoft. J’ai aimé tout particulièrement le mode deux joueurs qui malgré sa simplicité n’a rien enlevé au plaisir de jouer. C’est véritablement le seul FPS à m’avoir jamais emballé sur une console de salon.

Nicolas Aguila :

Dead or Alive 3 : un oeil profane pourrait facilement conclure que Dead or Alive doit son succès aux énormes prothèses mammaires de ses héroïnes. Mais les vrais joueurs ne s’y trompent pas, et ont su apprécier dans ce jeu sa rapidité et son originalité. Très technique, Dead or Alive 3 n’est pas tendre avec le débutant, mais propose au joueur confirmé de longues heures d’amusement garanti.