Consoles et jeux culte de notre enfance

Amiga 500

Famille d’ordinateurs grand public produits par Commodore, le premier Amiga nait en 1985. Le premier prototype a été conçu par Jay Miner, ancien d’Atari. C’était à la base une console de jeux vidéos baptisée Lorraine. En rachetant Amiga Corposation, Commodore décide d’en faire un ordinateur à part entière.

Le plug and play avant l’heure

En 1987 arrive l’Amiga 500, un modèle grand public qui connait un grand succès auprès des joueurs grâce à ses capacités multimédias avancées. Basé sur un processeur Motorola 68000 à plus de 7 Mhz. Déjà plug and play, capable d’afficher 4096 couleurs et doté d’un chipset sonore permettant de produire du son sur 4 voix et 7 octaves, le premier Amiga est clairement en avance sur son temps. Il est d’ailleurs utilisé à cette époque dans l’infographie et le rendu 3D. C’est pourtant l’arrivée de la 3D massive dans les jeux qui condamne petit à petit l’Amiga, peu adapté à ce type de jeux qui font fureur sur PC.

Vincent Mazelly :

Nord et Sud : directement inspiré de la bande dessinée des Tuniques bleues (caporal Blutch et Sergent Chesterfield au rapport), ce jeu de stratégie est le digne précurseur des Warcraft et autres Starcraft. Entre le nord et le sud, il va falloir choisir votre camp ! Jeu d’action stratégie en temps réel, ce titre vous propose de déplacer vos armées sur une carte représentant les États-Unis. Si vous croisez une escouade adverse, le combat s’engage. Vous possédez des unités d’infanterie, de cavalerie ou d’artillerie et il va falloir détruire l’armée adverse. Simple et génial ce titre a marqué son époque.

Indiana Jones et la dernière croisade : jeu d’aventure mêlé de réflexion, cet opus propose de prendre le chapeau et le fouet du plus célèbre archéologue de l’histoire du cinéma. Entre Venise et l’Allemagne, il va falloir déjouer les plans des nazis et résoudre un bon paquet d’énigmes pour arriver à achever la quête du Graal. Que d’heures passées pour sortir des catacombes de Venise… pour trouver la bonne combinaison de notes à jouer sur le piano…toute une époque.

Lemmings : la découverte des Lemmings ! Ces petites bêtes complètements stupides, mais tellement attachantes. Il en faut du temps, de la patience et du courage pour essayer de les maintenir en vie. Ce jeu est sorti sur toutes les consoles et ordinateurs du monde mais c’est bien sur Amiga que je l’ai découvert pour la première fois. Le concept n’a pas vieilli et est toujours aussi prenant, même 15 ans après.