Ecoutez toute la musique du Web

Interview de David TMX

david tmxChanteur et compositeur du groupe David TMX, David a une très forte présence sur le Net. Musicalement très éclectique, David passe d’un rock énervé à de douces balades ou encore des ... chants bretons. Ses textes sont parfois politiques, souvent vulgaires mais en tout cas toujours drôles. Ses chansons sont disponibles sur Jamendo. À l’occasion de la sortie du 11ème album de David TMX, Kitch, Crad & Destroy, l’artiste évoque pour nous sa vision de la musique en ligne.

Infos-du-Net : Quelle part de votre diffusion passe par le Web ?
David : La totalité de ma discographie est disponible sur le Web, légalement et gratuitement. Tout est sur Jamendo, sous licence Creative Commons. Grâce à Internet, je suis passé de 100 CD gravés pour mes potes en 2000 à plus de 50000 téléchargements de l’ensemble de mes albums aujourd’hui. Quand j’écoute les conneries que j’ai pu dire parfois, pensant qu’elles ne seraient pas entendues par grand monde ... Cela dit j’assume sans aucun problème et je continue à en dire sachant que maintenant elles sont entendues. Merci Internet !

IDN : Savez vous comment le public venant à vos concerts vous a découvert ?
D. : Quasiment que par Internet. La vocation première de ce projet n’est pas de faire beaucoup de concerts, quatre ou cinq concerts par an suffisent et permettent de rencontrer régulièrement les trappeurs de tous horizons. Notre prochain concert est prévu pour février 2008.

IDN : Êtes-vous à la Sacem ? Quel regard portez-vous sur cette institution ?
D. : Ma musique est sous licence Creative Commons ce qui protège la pérennité des œuvres et permet de les partager, ce qui reste pour moi l’intérêt principal. Toutes les formations dans lesquelles je joue sont toutes sous licence Creative Commons et sur Jamendo. Lorsqu’un de mes groupes joue, j’éprouve toujours une réelle jubilation en répondant à la Sacem qu’ « une autre alternative existe concernant la protection de nos œuvres et que notre musique est disponible pour tous et sans aucun frais ». Ils n’aiment pas trop, je crois.

IDN : Vous avez une forte présence et connaissez un franc succès sur Jamendo. Vous pouvez nous dire un mot des débuts de l’aventure Jamendo à laquelle vous avez participé ?
D. : Un jour, lors d’un concert à Metz, trois jeunes viennent nous voir et nous parlent de leur projet de créer un site Internet où les visiteurs pourraient télécharger de la musique gratuitement et légalement. L’idée nous séduit immédiatement et quelques jours plus tard notre album trônait seul sur la première page du site (qui ne s’appelait pas encore Jamendo). Quand on voit l’ampleur qu’a pris ce projet aujourd’hui, nous sommes assez fier d’avoir été un des premiers groupes à offrir de la matière sonore à Jamendo.

IDN : Ce n’est pas un « danger » de laisser votre entière discographie en libre écoute ?
D. : Non ! Quel est le risque ? Que l’on s’approprie mes compositions ? Qu’on les reprennent ? Ma musique ne vaut rien et ne me rapporte rien (ou presque) sur le plan financier, donc aucun manque à gagner pour moi ... La gratuité et l’amateurisme sont les gages de ma liberté de ton. Pour gagner ma vie, j’ai un vrai métier qui me plaît beaucoup et qui m’apporte beaucoup de thèmes de réflexion pour mes chansons. Je suis éducateur en service de milieu ouvert.

IDN : Peut-on vous écouter autre part que sur le Web ? Êtes-vous présents sur d’autres sites ?
D. : Tout est centralisé sur Jamendo et sur DavidTMX.com. Je ne cours pas après une diffusion à tout prix et évite une dispersion sur d’autres sites de musique libre. Peut-être faut-il voir là aussi un attachement tout particulier à l’endroit de Jamendo.

IDN : Que pensez vous des webradios, des sites de partages de musiques et de tous les moyens gratuits, toujours à la frontière de la légalité ?
D. : Si des sites se permettent de diffuser de la musique de manière illégale et en plus payante, ils sont à bannir évidement. Par contre des sites comme Jamendo qui sont non seulement dans la légalité mais qui en plus proposent de plus en plus d’artistes libres de très bonne qualité me semblent être de réelles alternatives au piratage. Les webradios sont de super relais de diffusion de la musique libre, elles peuvent piocher dans le panel d’artiste sous licence Creative Commons pour leur programmation et permettre de découvrir de nouveaux artistes de qualité. C’est aussi grâce à elles que David TMX a connut un tel essor.

IDN : Pour finir, diriez-vous que vous êtes un musicien branché Web ?
D. : Internet me permet de mettre ma musique en ligne, d’avoir des contacts avec les personnes qui m’écoutent et de donner des nouvelles. Je tombe de temps en temps sur un site porno, par erreur évidement. Voila à quoi se résume mon utilisation du Web ! J’ai 38 ans et ne suis pas de la génération pour qui l’informatique et Internet est indispensable, mais j’en retire de nombreux avantages dans le domaine de la communication.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
8 commentaires
    Votre commentaire
  • safisoft13
    Je crois que vous avez oublié quelques uns des plus grands du secteur comme les radios personnalisées de Yahoo Music (je ne parle pas de la vidéo)!!
    0
  • Pierric M
    C'est que j'ai du faire une sélection. On ne pouvait pas énumérer des centaines de sites ! Alors certains d'entre vous n'y verront pas leur site musical favori. C'est dommage mais le dossier est déjà bien long ;)
    0
  • Or4
    Il existe aussi radioblogclub qui est très bien aussi!!
    0
  • Pierric M
    Tout à fait, c'est en page 3 :)
    0
  • leto_2@IDN
    Vous y indiquez que Deezer serait devenu légal à la suite d'un accord conclu avec la Sacem.

    En réalité, Deezer reste illégal tant qu'il n'a pas obtenu en outre l'accord des producteurs de disques qu'il diffuse.

    Ce faisant, lorsque vous comparez les offres respectives de Free/Deezer avec Neuf/ Universal, en notant (à juste titre) que le catalogue de ce dernier est plus limité, le comparatif est faussé : cela ne vaut que parce que Deezer a lancé son service sans attendre d'avoir (ou non) l'accord des producteurs qu'il diffuse.

    Vous pourrez trouver plus d'information à ce sujet dans cet article : http://forum.framasoft.org/viewtopic.php?t=26751 .
    0
  • Pierric M
    C'est tout à fait juste Leto. L'alliance entre Neuf et Universal crée d'ailleurs bien des soucis à Deezer, puisque la major refuse de lui donner un quelconque accord. Il en reste que bien qu'une partie du contenu de Deezer demeure illégal, cet accord avec la Sacem lui permet de continuer à emmettre sur des bases beaucoup plus sereines qu'avant.
    En tout cas, merci de cette précision !
    0
  • JSZ
    Dossier très intéressant, merci pour toutes ces infos !
    0
  • elea96
    http://www.facebook.com/marinadamicoofficielle?sk=wall#!/marinadamicoofficielle


    Aller aimez cette page s'il vous plait ! Ces une jeune artiste de 17 ans qui a participer a x factor et qui merite d'etre decouverte s'il vous plait aidez la :) desoler pour la pub
    0