Sécurité : ECall obligatoire dans toutes les voitures en 2010 ?

Un surcoût de 300 à 500 euros

Le système impose l’installation d’un récepteur GPS et d’un module de télécommunication. Bien que le prix de ces équipements ait considérablement baissé, il risque néanmoins de grever le prix des voitures, et notamment des petites citadines et autres voitures low-cost qui connaissent actuellement un grand succès commercial.

Un système qui coûte cher

Chez les constructeurs, on évoque le problème sous couvert d’anonymat. « Si le système se généralise, on pourrait voir le prix de toutes les voitures augmenter de 300 à 500 euros, » confie ce responsable d’un grand constructeur européen. « Cela plomberait sérieusement la compétitivité des voitures à moins de 10.000€ ». Malgré l’efficacité d’eCall et son apport en termes de sécurité, pas certain que le consommateur soit prêt à débourser autant en ces temps de crise…

Pour l’instant ce sont donc essentiellement les modèles haut de gamme, équipés en série de GPS, qui intègrent l’eCall. Le coût d’implémentation étant alors marginal.

PSA et Citroën, les bons élèves

PSA est l’un des groupes automobiles les plus avancés en la matière : les systèmes GPS optionnels (anciennement RT3 et RT4 chez Peugeot, aujourd’hui WIP Com ou Navidrive chez Citroën) intègrent une touche SOS afin d’avertir les secours. Cette solution équipe désormais près de 700.000 véhicules en circulation des marques Peugeot et Citroën.

Chez BMW on propose la solution advanced eCall équipant plus de 500.000 véhicules dans le monde. Chez Volvo, dont la sécurité est un cheval de bataille depuis toujours, la solution eCall est désormais largement déployée. Mais la route est encore longue avant d’équiper tous les véhicules vendus neufs. Mais si l’eCall devient obligatoire le GPS pourrait bien devenir un équipement de série quelle que soit la gamme du véhicule.