High-tech écolo : vers un nouveau Grenelle ?

High-tech et écologie inconcilliables?

Par définition, high-tech et environnement sont deux concepts opposés. Du début à la fin de la chaîne de production d’un produit, qu’il soit GPS, APN, téléphone ou bien ordinateur portable, le facteur environnement est constamment menacé, à commencer par les matières premières. C’est également le cas au niveau du retraitement de ce matériel. Une étude du groupement “Green IT” indique qu’au cours de l’année 2007, 250 millions d’ordinateurs vont arriver au terme de leur “vie”. Or, seule une infime partie de ce total est recyclable, le reste étant à mettre au détriment de l’écologie.

L’enjeu énergétique

Il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg. En plus des matières premières et de la question du recyclage, le high-tech pose le problème de la consommation d’énergie. La quasi-totalité des produits du marché sont non seulement gourmands en énergie mais produisent aussi de la chaleur. En d’autres termes, ils sont polluants ! Consommer de l’énergie équivaut à en faire produire et, par conséquent, à émettre du CO².

L’iPhone polluerait ...

Le dernier exemple en date est la mise en accusation du produit phare de cette année, l’iPhone, par Greenpeace. L’ONG accuse Apple d’avoir utilisé plusieurs produits dangereux comme les phtalates ou encore les retardateurs de flammes bromés. Les informations regroupées dans un rapport complet (au format PDF) révéleraient également que ces produits compliquent le processus de recyclage du nouveau téléphone. Voir vidéo ci-dessous :

Tout semble donc éloigner le high-tech et la technologie, mais c’est sans compter sur un dénominateur commun particulièrement important : le consommateur.