High-tech écolo : vers un nouveau Grenelle ?

Vecteurs de diffusion des principes écologiques

Le premier impact de la prise de conscience environnementale de la part des constructeurs a valeur d’exemple. À ce titre, l’initiative d’AMD (numéro 2 mondial des processeurs) mérite d’être soulignée. Au printemps dernier, la société américaine a promis de réduire considérablement sa consommation d’énergie. Ainsi, son directeur de la stratégie, Larry Vertal, a affirmé son intention de réduire de 40% l’émission de gaz à effet de serre par rapport à 2002. Dans la foulée, il a fait construire un nouveau complexe de bureaux à Austin (Texas). Or ceux-ci sont alimentés en énergie renouvelable exclusivement.

Evolution des mœurs

La conscience écologique peut également aboutir à des initiatives concrètes. Ainsi, le Climate Savers Computing, rassemble une fois n’est pas coutume des acteurs majeurs du high-tech et d’Internet. Leur but consiste à dégager de subventions toutes les conséquences nocives des ordinateurs.

Le site Greenquizz
Le site Earthday

Sur Internet, les moyens de promotion des idéaux environnementaux sont aussi nombreux et variés. Des sites d’information pure, tels que ceux des grandes ONG côtoient les initiatives les plus originales telles que GreenQuizz, qui se propose de planter un arbre pour chaque bonne réponse d’un internaute sur son questionnaire. Signalons aussi le site Topten.ch, hébergé en Suisse, qui permet de faire le tri entre les produits pensés à la mode écologie et les autres.

Il convient également de citer les sites qui permettent de calculer sa propre consommation personnelle d’énergie, au rang desquels Earthday.net fait figure de référence, tout comme Yahoo ! Green.