High-tech écolo : vers un nouveau Grenelle ?

Vers un mariage high-tech et écologie ?

Recyclons ! Le high-tech et l’écologie ont donc, à n’en pas douter, un avenir commun. Bien que leurs objectifs soient radicalement différents, chacun a désormais besoin de l’autre pour pouvoir avancer.

Le premier ne peut se passer du second, ne serait-ce que parce que la pression des consommateurs est réelle sur ce point. Cette attente se traduit dans les urnes et ainsi dans la législation. De cette manière, la norme RoHS (Restriction of Hazardeous Substances), issue d’une décision européenne, contribue désormais à règlementer le recyclage, y compris dans le high-tech justement !

Un futur commun

Une batterie fonctionnant avec des bactériesEnfin, qu’elle le veuille ou non, l’écologie ne pourra se passer de technologie si elle souhaite être plus efficace. il est impensable de s’en priver. Par exemple, il va certainement falloir des avancées techniques pour résoudre les problèmes importants posés par les serveurs et leur consommation, tout comme il faut absolument réduire de manière significative notre consommation d’énergie moyenne. Des solutions sont à l’étude, comme l’utilisation de bactéries pour alimenter la batterie d’appareils tels que le téléphone portable.