Ecran, moniteur : bien comprendre avant d'acheter

Tactile oui, mais résistif ou capacitif ?

Les écrans tactiles font aujourd’hui partie de notre quotidien. On en trouve dans les smartphones, tablettes et même dans des appareils publics tels que des plans interactifs ou cabines téléphoniques. Plusieurs technologies se sont succédées depuis le lancement du premier dispositif compatible, le Plato IV d’IBM en 1972. A ondes de surface, à infrarouge, optique ou encore FTIR, il existe divers procédés pour manipuler un système au doigt. En 2012, seuls deux sont véritablement présents dans la vie quotidienne : les écrans résistifs et capacitifs.

Résistif



Un écran résistif est composé d’une surface en plastique séparé d’une dalle en verre par un courant induit. Lors d’une pression sur sa surface, le plastique va toucher la dalle créant ainsi une modification du champ électrique que l’appareil interprète comme une information. L’avantage de ce procédé est qu’il offre une très grande précision sur la zone ciblée. Par contre, il faut presser conséquemment l’écran pour que l’information soit prise en compte, ce qui devient rapidement fastidieux. Aujourd’hui, on ne trouve des écrans résistifs que sur quelques GPS, des tablettes et des téléphones low-cost (Bic Tab ou Wiko Dolfy) et quelques consoles comme les DS et la prochaine Wii U de Nintendo (pour des raisons de coûts).

Capacitif



L’écran capacitif est désormais le plus répandu. C’est cette technologie qu’Apple a plébiscitée en 2007 en l’intégrant dans son premier appareil tactile, l’iPhone (second si l’on compte le Newton de 1992). On retrouve ce type d’écran sur une majorité des appareils mobiles. La majorité des tablettes et smartphones en sont équipés. Contrairement à la technologie résistive, il est recouvert par une surface rigide en verre. Sa dalle est parcourue par une charge. Lorsque l’utilisateur y pose son doigt, il récupère cette charge. Le système calcule alors la position du doigt en fonction de la fuite de la charge. Il suffit donc d’effleurer l’écran pour que l’instruction soit prise en compte. Autre avantage du capacitif, il permet des affichages plus lumineux en laissant passer 90% de luminosité contre 75% pour un résistif. Ajoutons que si seul le doigt fonctionnait à l’origine pour contrôler une surface capacitive, les constructeurs ont mis au point des stylets adaptés embarquant l’électronique nécessaire à leur bon fonctionnement sur ce type d’écran. Ainsi a-t-on vu apparaître la Flyer de HTC, les Galaxy Note de Samsung ou dernièrement la Galaxy Note 10.1.

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
9 commentaires
    Votre commentaire
  • obi_one
    Très bon dossier ! Merci pour toutes ces informations
    0
  • huemoidar
    La mesure internationale c'est le cm (dans le système SI c'est le mètre l'unité officielle de mesure), le pouce est la mesure "impériale" américaine.
    L'idée d'annoncer des tailles en pouce pour les écrans et les jantes automobile vient surement d'un marketeu yankee mal-éduqué (et tout le monde suit).
    0
  • Jimmy Prost
    Inversion des termes définition et résolution... dommage, sinon bon article
    0
  • lapz
    Jimmy ProstInversion des termes définition et résolution... dommage, sinon bon article


    Après relecture attentive, nous n'avons décelé aucune erreur. Définition : 1920 x 1080 pixels, par exemple. Résolution : 100 pixels par pouce (PPP ou DPI).
    0
  • malfretup
    Les formats d'affichages PC étaient en 4/3... sauf pour la définition : 1280 x 1024
    0
  • tellinroc
    C'est quoi cet article truffé d'erreurs ! On va pas tout lister mais:
    -L'IPS n'est pas un dérivé du LCD, c'est du LCD, au même titre que le TN ou le VA !
    -Il ya une réelle différence technologique entre MVA et PVA, ce n'est pas qu'une différence d’appellation.
    -RGBG: chaque pixel comporte un sous pixel vert et soit un sous pixel rouge soit un sous pixel bleu.
    -Le retina n'est pas un dérivé de l'IPS, c'est juste un terme marketing utilisé par Apple pour désigner les écran haute résolution.
    -L'input lag n'a rien à voir avec le temps de réponse
    0
  • k4sh44
    Citation:

    Les constructeurs portent donc un soin tout particulier à la qualité de finition et à l’absence de pixels morts


    3 écrans achetés ces 3 dernières années (moniteurs d'ordinateur) plus un portable très récemment et aucun pixel mort.
    Ça existe toujours les pixels morts ou j'ai une chance inouïe ?
    0
  • ded777
    erreur classique sur internet :

    confondre le temps de réponse et la latence
    0
  • 4 ailes driver
    Ce n'est pas sérieux...
    qu'est ce qui se passe...
    On "confond" la "qualité" avec la "définition" des écrans (!) ha bon, s'il ne s'agissait que de ça !).
    On nous parle du début des LCD dans les années 90 (non mais sérieux... ALLEZ, OUAIS ! TOI t'y étais ? c'est ça ?...
    Propos totalement prosélytes, commerciaux, surfaits,
    complètement vides et non-informatifs...
    petite maladie modernite de gamins...
    Ce n'était pas ça avant ce site
    0