EDGE, UMTS et HSDPA : le haut débit pour votre mobile

Tour d’horizon des différentes technologies

Au commencement il y avait…

La première norme de téléphonie numérique sans fil a vu le jour en 1990 : le Global System for Mobile communication (GSM). Cette technologie, aussi novatrice fut-elle à ce moment-là, a rapidement été remplacée par le GPRS (General Packet Radio Service) qui proposait un meilleur débit pour l’envoi des données (43 kbits/s contre 9,6 kbits/s pour le GSM). On pourrait comparer les échanges de données GSM au bon vieux modem téléphonique 56k pour une ligne fixe.

La norme EDGE

L’EDGE correspond à la 2,75G et propose un débit de 238 kbits/s selon le modèle. Il est en quelque sorte au mobile ce que les accès internet RNIS (numeris) étaient à nos lignes téléphonique. L’avantage du EDGE est qu’il ne nécessite pas un renouvellement complet des équipements réseaux. Cela permet donc un déploiement rapide et une couverture étendue sur tout le territoire.

UMTS, le début du haut débit mobile

Sa première version date de l’année 2004. La norme UMTS, plus communément appelée 3G fut une vraie révolution. Elle propose un débit réel de 384 kbits/s, soit 8 fois plus rapide que le GPRS ! Il est important de préciser que ce débit sera différent selon le lieu d’utilisation et la qualité de réception. S’il est de 384 kbits/s en zone urbaine, en zone rurale (rare) il n’excédera pas les 144 kbits/s. Malgré ses réelles capacités, la 3G n’a jusqu’à présent pas eu l’impact escompté sur le public, à cause notamment des prix excessifs du service et des téléphones compatibles. En quelque sorte, la 3G n’a pas réussi le coup de maître que l’ADSL a fait sur les accès internet sur ligne téléphonique fixe.

Le HSDPA : l’ADSL+ de votre mobile

Le High Speed Downlink Packet Access est développé depuis 2006 et s’installe peu à peu sur certains téléphones ou carte d’accès pour ordinateur portable. Cette norme est la plus performante avec un débit qui varie entre 1,8 Mbits/s et 14,4 Mbits/s selon les versions (existantes et à venir). Elle fonctionne sur le même réseau que l’UMTS puisque c’est en fait une évolution logicielle de cette dernière. Elle ne nécessite donc pas de renouvellement de structures un peu à la façon de ce qui a pu être fait entre le GPRS et l’EDGE. En France, le HSDPA est souvent désigné sous le sigle 3G+.