L'escrime en Bluetooth pour les Jeux Olympiques

De plus en plus de technologie en escrime

Pour simplifier l’arbitrage, la high tech a rapidement fait son apparition. Les premières innovations se concentrent sur le système électrique de signalisation de touche. Ainsi, l’épée est électrifiée depuis 1936, le Fleuret depuis 1957, et le Sabre depuis 1988. Les règles de l’utilisation de l’appareil électrique pour ces trois armes ont été instaurées à ces dates puis modifiées au cours des différents congrès de la fédération internationale d’escrime. Ainsi, à chaque touche, le tireur qui porte le coup fait allumer la lampe qui se trouve de son côté.

Le bluetooth s’invite dans la compétition

Pour les Jeux de Pékin, l’organisation fera appel à la technologie avec fil, et sans fil, dès les tableaux de 32, c’est-à-dire quand il ne reste plus que 32 tireurs. « L’électrification de la signalisation des touches a eu d’importantes conséquences sur le jeu des escrimeurs, davantage sur leur tactique de jeu que sur leur technique, et particulièrement pour les sabreurs, explique Christian Peeters, directeur du développement de la fédération française d’escrime. L’attitude des arbitres a également changé, puisque ce système a limité l’erreur d’arbitrage, et enfin, a permis de démocratiser l’escrime et de le rendre plus attrayant et compréhensif pour le grand public. »