L'escrime en Bluetooth pour les Jeux Olympiques

Différentes façons d'utiliser la technologie

Basé sur ces règles, le système de touche s’adapte à chaque arme mais le fonctionnement global reste le même. Pour le fleuret et l’épée, des fils électriques sont collés sur la lame, reliant les capteurs de pression de la pointe et la prise du fil de corps, située derrière la coquille. Le tireur connecte le fil de corps entre son arme et l’enrouleur. Ce dernier est ensuite relié au boîtier central. Un courant peut parcourir le circuit. Quand la pointe de l’épée s’enfonce, le ressort du capteur établi le contact entre les fils électriques de la lame, et allume ainsi les led de l’appareil central, signalant la touche. Au fleuret, le tireur doit porter une casaque électrique pour distinguer la partie valable (le tronc) de la partie non valable. La pointe du fleuret, avant de s’enfoncer, établit un contact avec la casaque électrique et allume les led colorés pour signaler la touche. Les épreuves de fleuret et d’épée se disputent sur un tapis métallique, relié à la masse pour empêcher la signalisation d’une touche valable à l’épée ou non valable au fleuret d’un coup de pointe arrivant au sol. Sa largeur varie de 1,5 à 2 mètres pour une longueur de 16 à 18 mètres. Pour le sabre, il n’y a pas de capteur, le courant passe dans toute la lame et la touche se fait quand elle rentre en contact avec la casaque électrique ou le masque de l’adversaire.

Un boîtier central simple d’utilisation

Concernant le boîtier central, il s’adapte selon la discipline grâce à un simple interrupteur. Il possède plusieurs led pour symboliser les touches : rouge ou vert, pour les touches valides et blanche pour les invalides, c’est-à-dire quand l’adversaire a été touché sur une zone non valable. En France, la société Prieur commercialise ce type de dispositif. En termes de prix, ce dispositif s’avère coûteux, allant de 400 à 3000 euros. Le modèle le plus simple reste valable pour les trois armes mais ne signale que les touches. Les modèles les plus complexes sont dotés d’une interface plus évoluée, d’un marqueur de score, d’un chronomètre, et peuvent être reliés à des plasmas.