[Prise en main] Samsung Galaxy S7 et S7 edge : premières impressions

La Grande Guerre entre Samsung et Apple peut reprendre de plus belle, maintenant que les Galaxy S7 et S7 edge sont officiels. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la marque à la pomme a du souci à se faire. Les iPhone 6s et 6s Plus sont plus menacés que jamais, par des téléphones qui ne changent pas énormément sur la forme, mais qui s’améliorent de fond en comble, entre performances en hausse et nouveau capteur photo. Ajoutez à cela le retour de la mémoire extensible (microSD) et une résistance à l’eau, et les derniers nés de Samsung partent déjà avec une belle longueur d’avance, d’autant que leurs tarifs sont également moins élevés.

Design : waterproof et le retour des microSD

Les changements les plus importants des Galaxy S7 et S7 edge sont invisibles. Certifiés IP 68, les téléphones peuvent survivre à une immersion de 1,5 mètre pendant 30 minutes. Une caractéristique du Galaxy S5 qui manquait cruellement sur les S6 et que l’on peut donc se réjouir de retrouver ici. Les iPhone ne sont quant à eux pas étanches, même s’ils sont un peu plus résistants à l’eau grâce à l’utilisation d’un joint spécifique. 

L’autre nouveauté majeure est le retour du lecteur de microSD (jusqu’à 200 Go), qui avait également disparu sur la génération des S6. Le tiroir de lacarte SIM, placé sur la partie supérieure de l’appareil, se charge de faire un peu de place pour ce stockage externe. Sur le plan du design par contre, les changements son quasi-invisible. La structure est toujours composée de métal et de verre, les formes sont à peu de chose près les mêmes si ce n’est que les S7 et S7 edge sont un peu plus arrondis. 

Par ailleurs, la vraie différence entre les deux modèles tient dans deux critères. La taille d’abord, le S7 offrant une dalle Super AMOLED de 5,1 pouces tandis que le S7 edge culmine à 5,5 pouces (toujours du Super AMOLED), et le type d’écran ensuite, le modèle edge étant doté d’un affichage incurvé sur les deux côtés. Tous deux offrent la même définition néanmoins, du Quad HD (2 560 x 1 440). 

Le S7 pèse 152 grammes et offre une épaisseur de 7,9 mm, là où le edge accuse 157 grammes sur la balance et une finesse de 7,7 mm. Certains préfèreront la taille contenue du premier, mais il faut bien admettre que le second parvient à afficher des mensurations admirables par rapport à son écran, ce qui le rend bien plus simple à utiliser d’une main que le S6 Edge Plus par exemple. Globalement, les bords sont bien moins présents que sur les appareils d’Apple.

Capteur photo : un autofocus ultra-rapide

Le premier changement concernant le nouveau capteur photo est purement esthétique. Là où celui des S6 dépassait très franchement de la coque, celui des S7 est un peu mieux intégré. Les changements se font aussi en profondeur, puisqu’il est désormais question d’un capteur 12 mégapixels, plutôt que 16 mégapixels. Il est équipé pour la première fois sur un téléphone d’un système « dual pixel sensor » directement hérité de reflex Canon qui concrètement autorise un autofocus extrêmement véloce.

Pour la démonstration, Samsung a mis côte à côte un iPhone 6s Plus et un S7 edge dans des conditions de faible luminosité. Rappelons qu’il s’agit là d’un test mis au point par la marque, mais dans cette configuration, on peut effectivement observer que le Galaxy parvient à faire la mise au point de manière particulièrement rapide, là où l’iPhone accuse une belle lenteur.

Les photos produites par les petits derniers de Samsung sont également bien plus lumineuses dans ces conditions. Il faut ici remercier la grande ouverture (f/1.7) ainsi que les photosites plus gros que la moyenne, 1,4 micron contre 1,12 précédemment).

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs photophones ?

Écran edge : sans profondeur

Le Galaxy S6 Edge n’a pas vraiment su tirer parti de son écran incurvé. Le S7 Edge essaie de rectifier le tir en ajoutant quelques améliorations intéressantes. En glissant le doigt depuis le bord, un écran spécifique donne accès à deux colonnes de raccourcis, contre une auparavant. Il peut s’agir d’applications, de fonctions spécifiques (prendre un selfie, envoyer un texto) ou de contacts favoris. Ensuite, la partie incurvée est un peu plus large, 550 pixels contre 260 auparavant, autorisant un affichage un peu plus confortable de certaines informations, telles que le flux d’actualité.

Écran toujours allumé : la déception

La fonction « écran toujours allumé » est probablement la moins enthousiasmante des nouveaux Galaxy S7. Bien sûr, il est pratique de voir en un coup d’œil rapide l’heure, d’autant que d’autres fonctionnalités sont disponibles : calendrier, notification, etc. Sauf qu’il est impossible d’interagir avec. Par exemple, impossible de toucher le calendrier pour obtenir plus d’information sur son prochain rendez-vous ou ouvrir une notification d’un message texte.

Le côté positif, c’est que le mode consomme très peu d’énergie, même lorsque des images sont affichées en couleur. Sauf que Motorola fait mieux avec son mode Active Display Feature, qui est interactif sur ses téléphones.

Performances : le jeux vidéo avant tout

Les versions françaises des Galaxy S7 et S7 edge sont équipées d’un processeur Samsung, au même titre que leurs prédécesseurs. Contrairement aux États-Unis et à certains pays d’Asie qui ont le droit au Snapdragon 820, il s’agit d’une puce Exynos 8890 à huit cœurs couplée à 4 Go de mémoire vive, ce qui promet des performances de très haut vol. Samsung évoque un processeur 30 % plus rapide et une puce graphique 64 % plus véloces. Dans nos conditions de prise en main, il est difficile d’attester de cette progression néanmoins.

Samsung met en tout cas l’accent sur le fait que les S7 et S7 edge seront parmi les premiers appareils à tirer partie de l’API Vulkan, le successeur de l’OpenGL et accessoirement rival de DirectX 12. Il promet de meilleures performances tout en utilisant au mieux l’énergie disponible. Sur le plan logiciel, les S7 ont également la possibilité de limiter le frame rate à 30 images par seconde au lieu de 60 afin d’économiser de l’énergie pendant que l’on joue.

Autonomie : chargement rapide et plus grosses batteries

Ceux qui espéraient voir le retour des batteries amovibles seront déçus. Mais en contrepartie, Samsung a revu à la hausse la taille de ses accumulateurs. Le S7 dispose ainsi de 3 000 mAh et le S7 edge de 3 600 mAh. Sans surprise, ces deux appareils devraient offrir une autonomie bien supérieure aux S6 et S6 edge précédent, qui n’offraient que 2 550 et 2 600 mAh respectivement. Sinon, la charge rapide est toujours d'actualité, au même titre que le chargement par induction à l'aide d'accessoires spécifiques. Par ailleurs, la présence d’Android dans sa version Marshmallow 6.0, avec ses nombreuses optimisations en matière de gestion d’énergie, devrait encore plus faire la différence. Sans surprise, on retrouve la surcouche maison TouchWiz, agrémentée de nombreuses fonctionnalités.

>>> Lire : Android : comment améliorer l'autonomie sur smartphone et tablette

Conclusion

Les Galaxy S7 et S7 edge ne sont pas radicalement différents des S6 et S6 Edge. Mais, basé sur cette prise en main et les nouvelles fonctionnalités, ils sont sensiblement mieux. Si la conception waterproof fait la différence avec la concurrence, c’est le nouveau capteur photo avec son système « dual pixel sensor » qui retient vraiment notre attention. Il pourrait très bien faire du S7 le « téléphone à abattre » par les autres constructeurs. Entre le S7 et le S7 edge, notre préférence va à ce dernier grâce à ses fonctionnalités spécifiques légèrement améliorées et une taille d’écran supérieure, sans être trop grande. Le S7 n’en demeure pas moins un choix intéressant pour les budgets et les poches plus serrés.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire