Internet Explorer 7 vs Firefox 2 : le match

Comparatif Internet Explorer 7 vs Firefox 2

Internet Explorer a toujours régné en maître absolu sur le marché des navigateurs. Cela n’a jamais empêché une multitude de solutions alternatives de faire leurs preuves auprès d’un public certes restreint mais souvent connaisseur. Avec le temps, le logiciel Firefox s’est doté d’une très bonne image, notamment due aux innombrables options et personnalisations qu’il propose. Mieux encore, sa part de marché oscille aujourd’hui entre 10 et 20% selon les études. Firefox se présente ainsi de plus en plus comme un rival pour Internet Explorer. Le travail de la fondation Mozilla porte ses fruits, et ce n’est certainement pas un hasard si Microsoft à intégré dans la dernière mouture de son navigateur la majorité des innovations signées de son rival.

Une sortie la même semaine

C’est le 17 octobre que Microsoft a lancé en grande pompe Internet Explorer 7. Attention, ce navigateur ne fonctionne qu’avec Windows XP SP2 (et, plus anecdotique, Windows Server 2003 Service Pack 1). La précédente version d’IE avait été présentée en … 2001. De fait, Microsoft avait accumulé les retards face à des adversaires comme Firefox et Opera, pour ne citer que les plus célèbres. Pendant que tous les navigateurs progressaient et s’adaptaient aux nouvelles exigences des internautes, IE6 faisait désespérément du sur-place. Six jours seulement après ce lancement apparaissait la version définitive de Firefox 2.0 !

Que les deux navigateurs les plus populaires au monde sortent leur toute nouvelle version, fortement remaniées, à moins d’une semaine d’écart montre à quel point la lutte fait rage entre eux deux. Voyons laquelle des deux s’en sort le plus avec les honneurs.

En complément à ce sujet, rendez-vous sur notre page thématique dédiée aux navigateurs Internet.

Les interfaces

Autant l’évolution de l’interface d’Internet Explorer est flagrante, autant celle de Firefox est minime … mais néanmoins bien vue.

Internet Explorer est méconnaissable

Le vieillot IE 6 fait place à un navigateur disposant du minimum confort, à savoir notamment la navigation par onglets et la lecture de flux RSS. Pour bénéficier de ces nouvelles options, Microsoft a complètement revu son apparence. Ainsi, vous pouvez opter pour un logiciel sans barre de menus, ceux-ci apparaissant sous la forme d’icônes à droite des onglets. Vous pouvez personnaliser l’ensemble puis bloquer les positions. Quant à la barre d’adresse, elle se retrouve désormais tout en haut. Notez également le champ réservé à la recherche par moteurs en haut à droite. Enfin, le volet des Favoris (icône étoile) qui comporte désormais trois onglets : adresses, historique et flux RSS.

Petit problème toutefois, la version complète lancée par Microsoft n’est disponible qu’en anglais ! Il faudra attendre le courant du mois de novembre pour bénéficier de l’interface en français. Cette version sera prochainement proposée en téléchargement par le biais de Windows Update comme mise à jour importante, mais ne sera pas obligatoire.

Firefox fidèle à sa tradition

De son côté, Mozilla reprend les vieilles recettes qui ont fait le succès et la réputation de son navigateur, tout en y ajoutant quelques petites modifications, des détails. Cette nouvelle interface propose désormais un menu de navigation dans les sites ouverts et intègre un bouton de fermeture des pages sur chaque onglet et non plus à l’extrême droite comme auparavant.

L'ergonomie

Autant Internet Explorer que Firefox proposent de nous faciliter la navigation.

La navigation par onglets

Le grand bouleversement pour IE7, c’est l’introduction de la navigation par onglets … quand tous les autres navigateurs s’y sont mis depuis bien longtemps. Internet Explorer 7 rassemble donc toutes les pages ouvertes sous la forme de vignettes dans une seule et unique page web, comme cela est le cas depuis longtemps pour Firefox, Opera ou Avant Browser par exemple. Ces onglets sont mobiles, modifiables dans le panneau de contrôle. Microsoft lance aussi une option Onglets rapides pour visualiser un aperçu en temps réel tous les onglets ouverts en cliquant sur un seul et même bouton. On retrouve cette même fonction chez Firefox grâce à l’extension foXpose. Toujours comme Firefox, une fonction permet l’ouverture simultanée des sites regroupés sous un même dossier favori.

Les extensions

Chez Firefox, si vos marques-pages sont conservés, il peut cependant exister des incompatibilités avec certaines extensions, surtout durant les premières semaines. A ce sujet, la fenêtre présentant les extensions a été revue, et propose désormais de les rassembler avec les thèmes dans un module complémentaire unique. Si une extension nous a particulièrement intéressés, c’est incontestablement la possibilité de placer un ou plusieurs correcteurs orthographiques en ligne (Extensions, Dictionnaires sur la page Web de Mozilla). Cet outil vérifie l’orthographe des données entrées dans un formulaire ou dans un forum de discussion. C’est aussi très pratique pour laisser des commentaires sans faute sur un blog.

Surprise, Microsoft aussi semble miser sur les extensions via son site dédié. Il suffit de cliquer sur l’icône Télécharger qui apparaît près de l’extension de votre choix puis de choisir Ouvrir dans la fenêtre qui suit pour l’installer.

Les options

Les points communs sont désormais légions entre Internet Explorer et Firefox. Tous les deux disposent, dans des styles parfois différents, d’intégrateurs de flux RSS, de moteurs de recherches intégrés et de gestionnaires d’impression.

Intégration et gestion des flux RSS

L’intégration des flux RSS représente une innovation importante de la nouvelle mouture d’Internet Explorer. Internet Explorer 7 gère non seulement les flux d’informations, il les détecte automatiquement. Pour souscrire à un flux RSS donné, il suffit de cliquer sur l’icône orange à droite des onglets et de valider votre abonnement. Vous pourrez à n’importe quel moment mettre à jour simultanément l’ensemble de ces abonnements.

Firefox améliore son lecteur de fil RSS en proposant de les intégrer à d’autres lecteurs en ligne comme Netvibes, Mon Yahoo ! ou bien Bloglines.

Des moteurs de recherche intégrés

Reprenant une autre astuce que l’on retrouvait déjà sur Firefox, IE7 intègre désormais une zone de saisie de recherches directement depuis son interface. Surprise, on y trouve des moteurs concurrents de MSN Search, mais ne donne toutefois pas accès aux suggestions de recherches comme c’est le cas pour son concurrent Firefox. Dans ce cas, lorsque vous commencez à saisir du texte dans la barre de recherche, une liste déroulante de suggestions s’affiche. Cela permet d’aller très vite au but sans avoir à charger la page de Google ou de Wikipédia par exemple. Toujours chez Firefox, le principe d’intégration des moteurs de recherche dans la barre de navigation a été amélioré à l’aide d’un gestionnaire d’ajout/suppression de ces moteurs.

Gestion de l’impression

Il est possible de visualiser et de paramétrer dans certaines mesures l’impression de pages Web sous Firefox. Toutefois, cela passe par une extension. Sous IE7, cette option est directement active et vous pouvez même redimensionner une page avant son impression, modifier les marges pour éviter que le texte ne soit tronqué et décider d’une impression en mode portrait ou paysage.

Les normes de navigation

L’une des principales différences entre les navigateurs concerne les langages et standards acceptés. Aujourd’hui, un navigateur se doit d’être compatible avec le maximum d’entre eux pour ne pas laisser ses internautes sur la touche. L’intérêt de supporter les différents langages ? Permettre aux webmasters de laisser libre cours à leur imagination afin de créer des pages Web perfectionnées et être rassuré sur le fait que ses pages s’afficheront de la même façon sur tous les navigateurs...

Support des standards

Microsoft, à travers IE7, a fait un grand pas en avant. Parmi ses nouveautés, il implémente une grande partie de CSS 2, un standard moderne de mise en forme des pages. Il gère aussi la transparence des images au format PNG, ce qui évitera de se retrouver avec des images sur fond blanc au lieu d’un fond transparent. Toutefois, il n’atteint que le minimum vital de tout ce qu’on pourrait attendre de lui, voir le test ci-dessous.

Son concurrent Firefox relève mieux le défi, et est généralement plus rapide à afficher ses pages Web. Firefox 2.0 entre autre parfaitement le SVG Text et le JavaScript 1.7 pour les sites dynamiques.

IE ne passe pas le test Acid2

Il est un test technique mais ludique qui permet de connaître la qualité d’un navigateur en évaluant sa capacité à supporter les standards Web. Le test est accessible par tout le monde et simple à comprendre : si le navigateur reproduit à l’identique ou presque un dessin de base (symbolisant l’ensemble des standards du W3C), alors il est conforme à tous (ou presque tous) les standards du Web.

De fait, à la vue des résultats d’IE7, on peut conclure qu’il se révèle non conforme à une majorité de standards web, contrairement à Firefox qui ne se défend pas trop mal.

La sécurité

Depuis toujours, Internet Explorer est le champion des failles de sécurité. Déjà, certaines seraient apparues en ce qui concerne IE7, conséquence d’un lancement un peu précipité. Si ces failles sont rapidement corrigées, il n’en demeure pas moins désagréable de devoir les télécharger sans fin. Ce genre de désagrément est rare du côté de Firefox pour qui la sécurité passe avant tout.

Le contentieux ActiveX

Alors que Firefox met un point d’honneur à refuser systématiquement les ActiveX (des contrôles exécutables signés Microsoft souvent détournés pour propager des virus) lors du chargement de ses pages, IE7 se montre moins récalcitrant. Microsoft a en fait rehaussé le niveau de sécurité et neutralisé la majorité des contrôles ActiveX, à l’exception des plus essentiels. Il est possible pour l’utilisateur d’en rajouter mais il devra alors les activer un par un. Soyons clair, le risque demeure clairement plus élevé sous Internet Explorer que sous Firefox qui bloque automatiquement tous les contrôles ActiveX. Microsoft promet une solution plus sécurisée sous … Vista.

Lutter contre le phishing

Tant Microsoft que Mozilla luttent comme ils le peuvent contre le phishing, ces gigantesques arnaques qui pullulent en ce moment sur le Web. Basé sur des listes noires, un module anti-phishing avertit l’utilisateur qui s’apprête à visiter un site contenant des informations suspectes. Chez Firefox, l’outil de protection est activé au démarrage du navigateur, il n’y a aucun préréglage à effectuer. En ce qui concerne IE7, il intègre un filtre anti-phishing permettant de vérifier instantanément la présence ou non de risques dans une page. Lorsque vous arrivez sur un site suspect, la barre d’adresse change de couleur, mais cela peut ralentir un tout petit peu la navigation. Cette liste noire est mise à jour en temps réel.

Autres options de sécurité

Une ultime sécurité pour l’internaute consiste à effacer ses traces quand on le souhaite ou, à défaut, en quittant le programme. Dorénavant c’est possible aussi bien avec Firefox qu’avec Internet Explorer. Microsoft facilite désormais la procédure de suppression des traces de navigation. A travers la solution Supprimer l’historique dans les Outils, vous pouvez détruire les cookies, l’historique, les mots de passe, les formulaires et les fichiers temporaires. Sur ce point comme beaucoup d’autres, Microsoft semble rattraper son retard sur Firefox.

Firefox propose une mesure de sécurité anti-crash (système ou application). Lors de la relance du logiciel, il charge les contenus ouverts au moment de l’interruption involontaire. Fenêtres, onglets, saisies de formulaires et même téléchargements en cours sont concernés par cette récupération. De son côté, pour davantage de sécurité, la firme de Redmond invite à installer son logiciel anti-spyware Windows Defender, qui supporte IE7. Signalons en revanche que les règles de navigation paramétrées dans le nouveau contrôle parental maison ne fonctionnera qu’avec Vista.

Conclusion

Alors que Internet Explorer 7 ne fonctionne que sous Windows XP et n’est disponible, au moment de son lancement du moins, qu’en anglais, Firefox propose des versions de sa dernière mouture pour Windows, Mac OS et Linux, le tout en 30 langues dès la mise à disposition de son nouvel outil.

En ce qui concerne Internet Explorer, nous ne découvrirons son réel intérêt et toutes ses qualités que lorsqu’il sera allié à Windows Vista dont il sera un composant essentiel. Sous XP, son principal intérêt est de rattraper une grande partie de son retard face à Firefox. Au chapitre des nouveautés valorisantes, on trouve la navigation par onglets amovibles, un lecteur de fil RSS, la simplification de la gestion des favoris, de l’historique et des traces laissées en ligne, un module anti-phishing, un contrôle accru des ActiveX et l’intégration d’un moteur de recherche. Toutefois, le changement le plus notable concerne l’interface du logiciel, entièrement remaniée !

Si Firefox ne subit pas autant de changements qu’Internet Explorer, c’est tout simplement parce que ce programme possédait déjà plusieurs longueurs d’avance. Il progresse donc dans tous les domaines, mais de manière peut être moins spectaculaire car partant de plus haut. Simple à installer et à utiliser, Firefox a tous les atouts pour enfin conquérir le grand public, même sans la force de frappe et le pouvoir publicitaire de Microsoft. Grâce aux innombrables extensions (près de 2000 pour l’ancienne version) associées à son environnement et à ses fonctions, Firefox ne cesse de s’améliorer et peut ainsi devenir encore plus ergonomique et fiable avec le temps.

Les deux logiciels proposent désormais plus ou moins la même offre. Toutefois, Firefox apparaît un peu plus fiable et dispose d’une batterie énorme d’extensions, ce qui n’est pas (encore) le cas de son concurrent. Firefox 3.0, nom de code « Gran Paradiso » est déjà sur les rails pour 2007. Une version 4.0 a d’ores et déjà été annoncée pour 2008 ! La lutte à distance entre Microsoft et Mozilla ne fait que commencer. Preuve s’il en est, elle ne se résume pas une simple bagarre entre navigateurs. Le prochain duel s’annonce lui-aussi passionnant : Live Mail Desktop (le successeur d’Outlook Express) contre Thunderbird !

Télécharger IE7 et Firefox 2.0

Si vous souhaitez télécharger l’un de ces deux navigateurs, voici les versions actuellement disponibles :