TV Perso : le DG de Free réagit !

Maxime Lombardini. 41 ans. Directeur Général de Free, il a longtemps travaillé dans l’audiovisuel, notamment à TF1 et au sein de TPS.

Durant la présentation de TV Perso, Maxime Lombardini a répondu aux questions des journalistes. Morceaux choisis ...

free tv persoQuid du respect des droits d’auteurs ? Quid des vidéos qui pourraient porter atteinte aux bonne mœurs ?

On va plonger dans un univers qui est propriétaire, c’est-à-dire qu’on a des abonnés dont on connaît le nom, qui nous ont communiqué leur adresse, leur numéro de téléphone et qui sont prélevés par leur abonnement tous les mois. On est donc dans un univers connu et on met en garde au travers d’un petit écran qui s’affiche au moment de la première connexion au service sur l’ensemble des responsabilités que le freenaute qui contribue aux vidéos prend, et sur l’ensemble des règles qu’il doit respecter.

On est dans une situation d’hébergeur, de même que pour les pages perso, on n’est pas dans une fonction d’éditeur.

Ce service peut-il devenir un jour payant ?

Aujourd’hui, il n’y a pas de projet de rendre ce service payant d’une manière ou d’une autre. S’il y a des évolutions, elles seront plus dans l’idée de se dire que c’est aux freenautes d’imaginer des choses dans lesquelles il peut y avoir un modèle. Mais on a le sentiment que c’est vraiment une première étape et que beaucoup d’autres choses sont à venir, qu’on n’a pas encore imaginé aujourd’hui. D’un point de vue technique, il n’y a pas de limite : on peut facturer, faire du micro-paiement, on sait identifier ceux qui contribuent, ceux qui reçoivent.

Peut-on imaginer mettre de la publicité dans les programmes ?

On peut imaginer beaucoup de choses ...