[Test] Galaxy S7 edge : il écrase tout sur son passage

5 raisons de craquer (ou pas) pour le Samsung Galaxy S7 edge


C'est en début d'année que Samsung frappe le plus fort. Comme l'an dernier le constructeur met à jour le plus ambitieux de ses téléphones. Tout juste annoncés, les Galaxy S7 et S7 edge viennent bousculer la hiérarchie des smartphones. Nous avons testé la version incurvée, dite edge dont la sortie est prévue le 11 mars. Une fiche technique prometteuse, une grosse batterie, des promesses de photos réussies, mais aussi l'étanchéité et le retour du microSD font du S7 edge un candidat en puissance au titre de meilleur smartphone de l'année. Verdict ?

Samsung Galaxy S7 edgeSamsung Galaxy S7 edge

1 - Oui - Parce que c’est un monstre de puissance et d’autonomie

S’il est un exercice sur lequel le haut de gamme de Samsung n’a pas le droit à l’erreur c’est bien celui des tests de performance. Tous les ans, le porte-étendard de la marque se doit de placer la barre un peu plus haut. Soyons clair : le S7 est un monstre des benchmarks. Programmé pour tout casser sur ce genre de tests, il ne décevra pas les passionnés de scores et autres chiffres évocateurs de puissance. Précisons également que les Samsung S7 vendus en France ne sont pas équipés du processeur Snapdragon 820 mais d’un modèle maison « équivalent », l’Exynos 8890.

Dans les faits, ces chiffres très flatteurs (notamment sur Antutu) se traduisent par une fluidité extrême. Que ce soit lors d’un passage d’une application à l’autre, en photo, en vidéo ou même avec les plus gourmands des jeux (Ashpalt 8 et Implosion), le S7 ne souffre d’aucun ralentissement.

AntutuAntutuGeekbench 3Geekbench 3

3DMark3DMarkGFXBenchGLGFXBenchGL


Des perfs qui n’impactent pas l’autonomie

Ces pics de performance pourraient avoir des conséquences indésirables sur la chauffe et l’autonomie. S’il est vrai que le smartphone monte un peu en température lorsqu’il est sollicité, l’autonomie, elle, ne semble pas vraiment impactée.

>>> Lire : Comparatif : quels sont les meilleurs smartphones ?

En utilisation très active (photo, vidéo, Internet, jeux, etc.) notre modèle de test a tenu un peu moins de 48h. C’est un peu moins bon que le Huawei Mate 8, la référence en la matière, mais c’est largement au niveau des promesses engagées par une batterie de 3600 mAh. D’ailleurs, l’autre point notable sur la batterie c’est la technologie de recharge rapide qu’elle embarque et qui permet de repartir avec le plein de jus après 1h30 de recharge (la recharge sans-fil est légèrement plus lente, comptez 2h pour les mêmes résultats).

2 - Oui - Parce qu’il est impeccable sur la photo

Samsung avait promis de nettes améliorations pour le capteur photo du S7. Pourtant, son prédécesseur figurait déjà parmi les meilleurs smartphones pour la photo. Le capteur du nouveau Galaxy affiche toujours 12 mégapixels mais ses caractéristiques ont sensiblement évolué. La technologie Dual Pixel a été ajoutée et l’ouverture a augmenté, passant à f / 1.7 (contre f / 1.9 pour le S6).  Résultat : les images sont superbes. 

Le niveau de bruit est très réduit, les couleurs fidèlement reproduites y compris lorsque le flash est utilisé. Surtout, ce qui étonne, c’est la rapidité de l’autofocus du S7 edge qui permet de capter efficacement les sujets en mouvement.

Enfin, c’est sur les photos en basse luminosité que le smartphone de Samsung se montre le plus impressionnant. C’est le principal point faible des capteurs de téléphone et le S7 parvient presque à nous faire oublier que c’en est un. La comparaison avec les photos de l’iPhone 6S est sans appel.

Galaxy S7 edgeGalaxy S7 edgeiPhone 6siPhone 6s


Galaxy S7 edgeGalaxy S7 edgeiPhone 6siPhone 6s

Galaxy S7 edge (basse lumière)Galaxy S7 edge (basse lumière)iPhone 6s (basse lumière)iPhone 6s (basse lumière)


La vidéo, en Ultra HD svp

Pour le capteur frontal, rien ne change, comme pour le S6 le capteur de 5 mégapixels est de mise avec un rendu très honnête. Attention toutefois lors de vos selfies : le mode « beauté » est activé par défaut lissant le grain de la peau de manière parfois exagérée. Dans les faits les photos sont moins naturelles mais le résultat n’a rien de choquant. 

Enfin côté vidéo le S7 s’avère également très performant. La stabilisation optique fait des prouesses, notamment sur les vidéos en Ultra HD (le S7 peut enregistrer des vidéos en 2160p, soit du 3840 x 2160). C’est évidemment grisant mais gare au poids des fichiers vidéo.

Galaxy S7 edge vs Galaxy S6 edge plusGalaxy S7 edge vs Galaxy S6 edge plus

3 - Oui - Parce qu’il a plus changé qu’on ne le pense

Lors de l’annonce des Galaxy S7 et S7 edge, lors du MWC de Barcelone, les plus plus critiques des observateurs ont souligné le manque de renouveau du haut de gamme de Samsung. Un design presque inchangé, une fiche technique légèrement améliorée… le S7 ne serait-il qu’une version plus aboutie du S6 ? A bien y regarder, si les améliorations peuvent paraître discrètes elles n’en sont pas moins notables. Le Galaxy S7 change peu en apparence mais au moins trois modifications dans sa conception et ses choix techniques en font un smartphone véritablement différent de son prédécesseur.

- Le retour du port microSD : l’une des erreurs majeures du Galaxy S6 est enfin réparée. Samsung réintroduit le port microSD en le plaçant dans la même trappe que la carte SIM. Ce retour est d’autant plus appréciable qu’un quart de l’espace disque (8Go sur 32Go)  est occupé par le système. 

- IP68 : le Galaxy S7 edge n’est pas complètement étanche, mais il l’est presque. L’indice de protection IP68 qu’il affiche fièrement lui permet de résister à la poussière mais, surtout, à une immersion sous l’eau jusqu’à 1m de profondeur et pendant 30mn. Concrètement, vous pouvez y renverser un verre d’eau ou le faire tomber dans vos toilettes.

- Always On : c’est la fonctionnalité qui permet à l’écran du S7 de ne jamais s’éteindre complètement. Résultat ? Même en veille, l’écran affiche des informations basiques comme l’heure, le calendrier ou le pourcentage de batterie restante. C’est personnalisable à souhait et ça ne plombe pas l’autonomie. Pour autant, on a beau chercher, une semaine après… on ne voit toujours pas l’intérêt.

Always on : optionsAlways on : optionsAlways On : personnalisationAlways On : personnalisation

Les mauvaises langues pourront toujours arguer qu’il manque l’USB-C et une batterie amovible pour faire un sans-faute. Ces deux critiques sont justes mais elles ne font qu'atténuer ce qui est un smartphone très réussi par ailleurs. 

4 - Oui - Pour son bel écran incurvé 

Un an après, c’est toujours l’argument choc de la version edge du Galaxy S : l’écran incurvé est de retour sur le S7 edge. Cette fois, le modèle emblématique de Samsung arbore une dalle S-AMOLED de 5,5 pouces Quad HD (1440 x 2560, soit 534ppp).

Celle-ci occupe 76% de la surface avant du smartphone ce qui rend l’écran encore plus impressionnant. Ne tournons pas autour du pot, le rendu est excellent : des noirs profonds comme seul l’OLED peut en proposer, aucun pixel discernable à l’œil nu, une lisibilité et une netteté sans défaut… et des angles de vue impeccables.

Incurvé, pour quoi faire ?

Si courber un écran de smartphone constitue toujours une belle prouesse (que seul Samsung, et BlackBerry avec son Priv continuent de proposer pour le moment) encore faut-il que ce soit utile. Et sur ce point le S7 edge ne fait pas vraiment mieux que le S6 edge et le S6 edge+.

La barre latérale personnalisableLa barre latérale personnalisable

Concrètement, le seul atout des bords incurvés est d’ordre esthétique. Samsung essaie bien d’en tirer parti en proposant d’y consacrer une barre de raccourcis personnalisable mais la sauce a du mal à prendre.

5 - Oui - Pour ses outils de gaming sympas

Logiciellement parlant, le Galaxy S7 ne renverse pas la table. Samsung semble avoir compris que l’intérêt de sa surcouche TouchWizz consistait à ne pas trop s’éloigner des standards de Google. On retrouve donc une interface assez proche d’Android Marshmallow 6.0.1, à l’exception notable de quelques fonctionnalités, notamment pour le jeu. 

- Game launcher : c’est ainsi que TouchWizz regroupe tous les jeux. Il s’agit d’un dossier qui concentre toutes les applications de gaming à l’image du Game Center ou de Google Play jeux. C’est pratique sans être révolutionnaire.

Le Game launcherLe Game launcher

Le Game ToolsLe Game Tools

 - Game Tools : ce petit couteau suisse qui vient s’ajouter à chaque jeu est en revanche très pratique. Il s’agit d’une petite icône qui vient se loger en bas à gauche de l’écran. Une fois activée elle permet des actions spécifiques au jeu : bloquer les alertes et les appels pour ne pas interrompre une partie, réduire la fenêtre du jeu, faire un screenshot ou encore enregistrer une partie. 

Une partie de Hearthstone captée par le Samsung Galaxy S7 edge

Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire