Navigateurs GPS : l'info trafic en détail

Agrégation et mise en forme des données

Une information non triée ou hiérarchisée n’est pas des plus utiles, c’est pourquoi V-Trafic et ViaMichelin doivent mettre de l’ordre dans cette masse de données. Une fois cette étape effectuée, c’est le codage qui entre en jeu, soit la traduction de ces données dans un langage permettant aux GPS d’être compris : le TMC – Alert C.

Le Traffic Message Channel est donc un protocole contenant environ 1 500 codes définissant chacun un évènement de trafic. Ces codes détaillent la nature de l’évènement, sa localisation, sa longueur, et son sens. Pour ce faire, on utilise les points de repère définis par le Sétra (Service d’études techniques des routes et autoroutes), organisme dépendant du Ministère de l’Équipement. Ces points se situent aux carrefours ou bretelles permettant ainsi au GPS de calculer un itinéraire alternatif en cas de bouchon sur celui d’origine.