Test du GPS Navigon 7110

Logiciel et ergonomie du Navigon 7110

Démarrons le GPS et premier constat : c’est long. Le temps pour démarrer le 7110 est terriblement long, surtout comparé à un Tom-Tom qui part en moins de quinze secondes, il faut près du triple ici pour arriver à saisir une adresse.

C’est long...

Et malheureusement, comme l’on va s’en rendre compte tout au long de ce test, ce temps d’attente est partagé par toutes les applications de l’appareil. La réactivité n’est vraiment pas son point fort : le comble pour un constructeur spécialisé à l’origine dans les logiciels.

Dans le même ordre d’idée, une fois allumé et prêt à l’emploi, vous allez bien souvent affronter la fenêtre « pas de signal GPS ». Un bon conseil, n’attendez pas d’être perdu pour allumer le Navigon : le signal est capricieux et met souvent un peu de temps à passer.

Les premiers menus apparaissent et la navigation se fait de façon saccadée. Le défilement des fenêtres n’est pas fluide et cela devient très vite pénible à utiliser. De plus, inutile de vous dire qu’il ne faut pas s’énerver dessus sous peine de voir l’appareil bugger. On a même réussi à rencontrer des « Fatal Error » : et dans ce cas, il ne reste plus qu’à redémarrer l’appareil. Grosse déception donc, que ce soit tant au niveau de la réactivité de l’appareil ou de la stabilité du logiciel : il s’agit vraiment DU point faible de ce Navigon.

Dommage car les possibilités sont nombreuses

Terriblement dommage car l’interface est bien pensée. La navigation se fait de façon relativement intuitive, malgré les saccades, il est aisé de naviguer dans l’interface du GPS. De plus, on se rend rapidement compte que les options proposées par ce Navigon sont très nombreuses.

Il existe pas moins de 7 écrans d’options dans les menus.

Il est par exemple très complet au niveau des paramètres, on dénombre pas moins de 26 entrées potentielles et configurables : langue, voix, niveau de zoom, mode cartographie en 2D ou en 3D. Personnalisation de la carte, détails d’affichage (noms des rues) Orientation de la carte (vers le nord ou vers le sens de la marche). Il est également possible d’indiquer ou non l’altitude et la vitesse, la boussole, la distance et le temps restant jusqu’à l’arrivée ainsi que la durée du voyage. Comme ses congénères, le Navigon informe également du changement de pays.

Dans la série options pratiques : il indique les limites de vitesse autorisées et le GPS vous informe automatiquement en cas de dépassement de la vitesse en agglomération ou hors agglomération. De plus, cette option est totalement paramétrable : on peut ainsi lui demander de nous laisser une marge de 10 Km/h en ville et de 15 Km/h hors agglomération (ou désactiver l’option). Il détecte les radars et avertit d’un "Attention danger" du plus bel effet tout appareil signalé dans sa base de données.