GPS Sony vs. Medion : les outsiders passent à l'offensive

Un guidage pas toujours au point

Medion GoPal P4425 & Sony NV-U93TIl faut bien le reconnaître, les deux modèles ont éprouvé bien du mal à nous satisfaire complètement dans ce domaine pourtant crucial. Principaux reproches, les illogismes dans les trajets choisis.

Itinéraires étonnants

Sony NV-U93TSi la précision globale des deux machines et la qualité des cartes sont au rendez-vous, il n’en est pas de même dans leur façon de naviguer. Les itinéraires proposés nous ont surpris plus d’une fois. Testés en partie autour de Saint-Paul, dans les Alpes Maritimes, les deux appareils ont eu bien du mal à faire le bon choix parmi les routes tortueuses de l’arrière-pays niçois.

L’accés à la ville de Vence peut par exemple se faire depuis deux routes différentes. L’”ancienne”, bien plus étroite et longue, mais plus directe à vol d’oiseau et la “nouvelle”, plus moderne, plus large et plus rapide. Les deux appareils avaient finalement fait le choix étonnant de la première. Encore pire pour Medion, une fois engagé sur la seconde, le GoPal nous proposait comme seule solution de prendre des petites routes de traverse pour rejoindre la première, alors que le Sony a finalement eu l’intelligence de nous proposer de continuer sur la voie la plus rapide.

Commandes vocales à retardement

Medion GoPal P4425Alors que Sony prenait un tout petit avantage sur Medion, simplement en faisant moins pire que lui, il se voit par contre rattraper sur le guidage vocal. En effet le japonais a une fâcheuse tendance à prévenir des changements de direction une fois au niveau des croisements. Pas évident dans ces conditions de prendre la bonne route au bon moment.

C’est donc avec des difficultés très significatives que ces deux modèles terminent cette épreuve. Aucun des deux n’est réellement meilleur que l’autre et c’est donc le statu quo à ce niveau du test.