GPS Sony vs. Medion : les outsiders passent à l'offensive

Des ergonomies mitigées

On voit que jusqu’à présent le constat a été sévère concernant ces deux produits. Malheureusement, il ne faudra pas non plus compter sur leur interface pour redresser la tendance.

Pas d’Azerty

Le clavier alphabétique n’arrange pas les choses sur les deux machines. Pourquoi ne pas avoir placé un clavier Azerty pour en faciliter l’usage ? On finit par chercher chaque lettre saisie plus que de raison. Cela rend donc la recherche d’adresse assez laborieuse bien que les moteurs de recherche des deux modèles soient efficaces.

Bon point pour le Medion, il propose une saisie prédictive par rapport au Sony qui laisse lui apparaître toutes les lettres au fur et à mesure de la frappe, on passe donc encore plus de temps à chercher les bonnes lettres.

Lecture difficile en forte luminosité

Du côté des écrans, les deux modèles sont clairement pris en défaut en forte luminosité. Ils se sont même presque avérés inutilisables en plein jour par très beau temps. Vraiment dommage, surtout pour le Sony qui propose un écran de qualité en conditions normales.

Le Sony perd par contre son avance en ce qui concerne la fixation. Elle est en effet vraiment très légère et tient relativement mal au pare-brise. La lourdeur du GPS a en plus tendance à mettre en défaut la rigidité de l’ensemble. Point de problème similaire chez Medion qui fournit avec son GoPal un système de fixation robuste et sans défaut.

Enfin, les deux modèles se retrouvent à égalité sur le son, tout à fait clair et intelligible en toutes situations.