3 Vallées : quand la montagne devient High-Tech

Antoine Dénériaz, un champion olympique face à la technolologie

Antoine Dénériaz, champion olympique de descente le 12 février 2006 à Turin. Jeune retraité depuis décembre 2007. Nous l’avons rencontré sur le domaine des 3 Vallées à l’occasion de la sixième édition du X-Wing Rallye, une journée pendant laquelle plus de 1000 passionnés étaient réunis pour une série de courses mêlant toutes les épreuves du ski. Entre deux épreuves, le champion Olympique a accepté de nous dire quelques mots.

Antoine, vous nous rappeliez que le ski de haut niveau et les nouvelles technologies sont étroitement liés ?

Le ski de descente, c’est la F1 des sports d’hiver ! C’est la haute technologie, nous sommes à la recherche de 1/100e de seconde. Il faut aller les chercher que ce soit dans les combinaisons ou dans les skis. Les fabricants se servent de la compétition pour développer leur matériel haut de gamme pour ensuite l’adapter et le mettre à la portée dans le ski de loisir.

Vous saviez que les 3 Vallées sont considérés comme LA station High-Tech actuellement ?

Je découvre les 3 vallées et je dois avouer que je suis très surpris. La chose qui m’a vraiment impressionné c’est d’apprendre que les pistes ont été modélisées. C’est très pratique pour préparer sa journée et cela permet d’adapter ses descentes en fonction des gens qui nous accompagnent : enfants, famille ou amis.

A la maison, aussi vous êtes High-Tech ?

A la maison, nous sommes plutôt bien équipés niveau High-Tech même si cela reste dans le domaine du raisonnable. On a succombé à la mode des écrans plats il y a quelques temps pour prendre une télévision Plasma. Je m’en sers pour regarder le sport et surtout pour les films. Sinon ordinateur et internet sont également de la partie

Et pendant votre carrière de haut niveau, étiez-vous ce que l’on peut appeler un sportif High-Tech ?

Pendant la compétition, j’étais vraiment à fond dedans. Pendant ma carrière, je passais beaucoup de temps loin de chez moi en voyage ou à l’hôtel. La technologie c’était surtout un moyen de confort. J’avais toujours un ordinateur portable et un iPod à côté de chez moi. L’ordinateur continuellement connecté à Internet permet de rester en contact avec les proches. Quant à la musique, c’était tout simplement indispensable pour se concentrer ou pour faire le vide dans les voyages.