Ces objets high tech que nos enfants ne connaîtront jamais

Le Pager


Retour en 1995. Les téléphones portables sont encore considérés comme transportables et de nombreux consommateurs souhaitent rester joignables 24/24h. En réponse à cette demande, les trois opérateurs de l’époque se lancent dans le pager, un outil qui cartonnait alors aux États-Unis. C’est l’explosion. Tatoo chez Itineris (aujourd’hui Orange), Tam-Tam pour Cegetel (aujourd’hui SFR) et Kobby chez Bouygues, les pagers ont surtout eu un succès auprès des adolescents. Compacts et mobiles, ils permettaient de recevoir des messages de 80 à 800 caractères selon les modèles. Simples récepteurs, ils n’ont pas survécu à l’arrivée massive du téléphone portable. À la veille du XXIe siècle, Itinéris et Cegetel quittent le navire. Bouygues assurera le service de son Kobby jusqu’en 2005.